19 février 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

11 novembre 1951

Réélection de Juan Domingo Perón à la présidence de l'Argentine

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Juan Domingo Peron

Pendant le mandat qui prend fin en 1951, le président Juan Perón tente de développer l'industrie de l'Argentine et d'appliquer des politiques sociales. Malgré des problèmes économiques et des critiques sur sa gouvernance, il remporte facilement l’élection présidentielle du 11 novembre 1951 en obtenant 62,5 % des votes.

La victoire du général Juan Perón à l’élection présidentielle de 1946 est suivie par une situation économique avantageuse, alors que l'Argentine affiche un excédent commercial important. Voulant en profiter, Perón donne à Miguel Miranda, le président de la Banque centrale, le mandat de mener une politique d'autarcie et d'industrialisation. L'État joue un rôle accru. Des entreprises, ainsi que la Banque centrale, sont nationalisées, une agence est créée pour agir comme intermédiaire entre les producteurs et les monopoles étrangers et un plan quinquennal d'industrialisation est lancé en 1947. Perón fait aussi adopter un nouveau régime d'assurance sociale permettant aux ouvriers d'avoir une caisse de retraite. En ajoutant le fort capital de sympathie pour sa femme Eva en raison de ses actes charitables, le président conserve une forte popularité. Cependant, certains problèmes apparaissent à partir de 1949. Les exportations diminuent, au point de rendre la balance commerciale déficitaire, et les réserves de devises s'amenuisent. Miranda est écarté et Perón ralentit ses réformes. Il réduit les salaires, fait des concessions aux trusts pétroliers, effectue deux dévaluations et obtient même un prêt de 125 millions $ des États-Unis en 1950. De plus, le régime se comporte de façon autoritaire en censurant les journaux d'opposition. Cependant, Perón reste populaire. Lors du scrutin du 11 novembre 1951, son principal opposant, Ricardo Balbin de l'Union civique radicale (UCR), peine à rassembler le soutien populaire. De plus, l'échec d'une tentative de coup d'État par des militaires, en septembre 1951, renforce l'aura de Perón qui utilise ce prétexte pour sévir contre des rassemblements anti-péronistes. Ce dernier parvient à obtenir 62,5 % des suffrages contre 31,8 % pour Balbin. Les élections législatives favorisent également le Parti péroniste qui obtient 135 sièges contre 14 pour l'UCR.

Gouvernance et gouvernement [ 11 novembre 1951 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Argentine
FaibleJuan Domingo Perón Sosa

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1946 - 1956



février
1946
Élection de Juan Domingo Peron à la présidence de l'Argentine

février
1946
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1951
Réélection de Juan Domingo Perón à la présidence de l'Argentine

novembre
1951
[Résultats] Élection présidentielle

juillet
1952
Décès d'Eva Peron en Argentine

septembre
1955
Démission du président argentin Juan Domingo Peron


Dans l'actualité


octobre
2019
Présidentielle argentine : la crise économique en arrière-plan d'un affrontement Fernandez-Macri

novembre
2017
Le désir d'un regain économique souffle sur les élections de mi-mandat en Argentine

janvier
2017
Une première année difficile pour l'Argentine de Macri

février
2016
L'Argentine profite de l'investissement chinois pour construire des centrales nucléaires

novembre
2015
Premier tour à la présidentielle en Argentine: Kirchner contrainte de rester spectatrice

décembre
2014
L'ombre des «fonds vautours» plane sur l'Argentine

septembre
2014
Percée de l'extrême-droite en Argentine: Bandera Vecinal intègre le paysage politique

janvier
2014
Argentine : manoeuvres de la dernière chance pour la présidente et son parti

novembre
2013
Trafic d'armes à hauteur de 200 millions $ : l'ex-président argentin Carlos Menem condamné

avril
2013
Le FMI presse Buenos Aires de remettre à jour ses statistiques


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019