7 avril 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

23 février 1958

Élection d'Arturo Frondizi à la présidence de l'Argentine

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Au pouvoir depuis le renversement du président Juan Perón en 1955, la junte militaire s’efforce de faire oublier le mythe péroniste. Ce dernier est toujours en exil lorsque Arturo Frondizi remporte l’élection présidentielle du 23 février 1958, grâce notamment au soutien des partisans de Perón.

À la suite du coup d'État des forces armées contre Juan Perón en 1955, son remplaçant, le général Eduardo Lonardi, est lui-même victime d'un coup militaire en raison de sa position modérée à l’endroit des péronistes. Il est remplacé à la tête du gouvernement provisoire par le général Pedro Eugenio Aramburu. Entre 1955 et 1958, Buenos Aires s’attaque au mythe péroniste en mettant au pas la puissante Confédération générale du travail, mais la nostalgie à l’endroit du général et de sa femme Eva reste forte dans les classes laborieuses. De plus, Aramburu est impuissant à régler les défis de l'Argentine : pénuries d'électricité et de pétrole, production d'acier négligeable, appareil gouvernemental occupé par des milliers de fonctionnaires nommés par l'administration péroniste, etc.. Lorsque de nouvelles élections sont tenues en 1958, les partis péronistes sont bannis du scrutin. L'opposition avait auparavant réussi à se souder au sein de l'Union civique radicale, mais après le départ d’Aramburu, des divisions commencent à émerger. D'un côté, on retrouve l'Union civique radicale du peuple de Ricardo Balbin, et de l'autre, l'Union civique radicale intransigeante (UCRI) d'Arturo Frondizi. Au cours de la campagne, un proche de Perón, Rogelio Frigerio, rend visite à l'ancien président et le convainc d'appuyer Frondizi. En échange, celui-ci s'engage tacitement à réintégrer les péronistes dans l'appareil gouvernemental. Frondizi remporte le scrutin décisivement : 47,6 % des voix et 318 grands électeurs, contre 30,7 % et 135 grands électeurs pour Balbin, alors que le taux de participation est de 90,9 %, un record. Le Parlement est également dominé par l’UCRI avec 133 sièges sur 187. Cependant, la décision de s'allier aux péronistes ne sera pas sans conséquence et Frondizi devra adapter ses relations avec les forces armées hostiles aux partisans de l'ancien président.

Gouvernance et gouvernement [ 23 février 1958 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Argentine
LimitéPedro Eugenio Aramburu Cilveti

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1953 - 1963



septembre
1955
Démission du président argentin Juan Domingo Peron

février
1958
Élection d'Arturo Frondizi à la présidence de l'Argentine

février
1958
[Résultats] Élection présidentielle

février
1960
Signature du traité de Montevideo créant l'Association de libre-échange de l'Amérique latine

juillet
1963
[Résultats] Élection présidentielle


Dans l'actualité


octobre
2019
Présidentielle argentine : la crise économique en arrière-plan d'un affrontement Fernandez-Macri

novembre
2017
Le désir d'un regain économique souffle sur les élections de mi-mandat en Argentine

janvier
2017
Une première année difficile pour l'Argentine de Macri

février
2016
L'Argentine profite de l'investissement chinois pour construire des centrales nucléaires

novembre
2015
Premier tour à la présidentielle en Argentine: Kirchner contrainte de rester spectatrice

décembre
2014
L'ombre des «fonds vautours» plane sur l'Argentine

septembre
2014
Percée de l'extrême-droite en Argentine: Bandera Vecinal intègre le paysage politique

janvier
2014
Argentine : manoeuvres de la dernière chance pour la présidente et son parti

novembre
2013
Trafic d'armes à hauteur de 200 millions $ : l'ex-président argentin Carlos Menem condamné

avril
2013
Le FMI presse Buenos Aires de remettre à jour ses statistiques


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019