18 novembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

11 septembre 1997

Tenue d'un référendum sur les institutions politiques en Écosse

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Tony Blair

Plus de 74% des électeurs écossais se prononcent en faveur de la création d'un Parlement à Édimbourgh qui aurait le pouvoir de légiférer dans des domaines comme la santé, l'éducation et le transport.

L'élection du Parti travailliste de Tony Blair au Royaume-Uni, en mai 1997, donne un nouvel élan au débat sur l'autonomie politique en Écosse et au pays de Galles. Au cours d'un référendum qui se déroule le 11 septembre 1997, les Écossais votent à 74% en faveur de la création d'un Parlement à Édimbourgh qui pourra légiférer dans une foule de domaines - santé, éducation, transport, etc.- alors que la défense, la politique étrangère et la monnaie resteront du ressort de Londres. Une deuxième question, à laquelle les Écossais répondent positivement à 63,5%, porte sur des prélèvements d'impôt sur les particuliers que ce Parlement pourrait effectuer. Le 18 septembre, les Gallois approuvent à 50,3% la création d'une assemblée locale autonome qui administrera les services publics. Elle n'aura cependant pas le droit de voter des lois ou de prélever des impôts. Le 6 mai 1999, des élections seront tenues en Écosse et aux Pays de Galles afin de choisir ceux qui siégeront sur ces assemblées.

Dans les médias...


François Sergent, « L'Écosse et l'Angleterre, « deux pays sur une même île » »

«...La participation d'environ 60%, nettement inférieure au taux enregistré aux dernières élections législatives (73%), peut paraître un peu faible pour un pareil moment historique et aucune célébration n'est venue saluer dans la nuit de vendredi cette renaissance écossaise. Les Ecossais ont accueilli hier matin ces résultats avec le même sérieux et absence de passion avec lesquels ils avaient suivi la campagne pour la dévolution. Il reste que 290 ans après le sabotage de leur dernier parlement, les Ecossais commencent une nouvelle aventure nationale, sans savoir si cette assemblée est le début d'une histoire encore à inventer ou la fin d'un long processus. Comme l'écrit un chroniqueur du Scostman, Ian Bell, « avec le statu quo détruit, nous aurons à décider un jour ou l'autre si ce Parlement est le précurseur de notre indépendance, ou une manière de nous faire aimer un peu plus le Royaume-Uni ». »

Libération (France) 13 septembre 1997, p. 6.

Marc Roche, « Les Écossais ont approuvé à 74,29% la création d'un Parlement autonome »

«...L'ampleur de la victoire des partisans du Parlement ne constitue pas en soi une surprise, dans la mesure où les trois principaux partis de l'échiquier politique calédonien - le Labour, le SNP, et les libéraux-démocrates - avaient fait campagne ensemble en faveur de la régionalisation. Le Parti conservateur, déjà fortement affaibli dans la province au point d'avoir perdu tous ses députés lors des élections générales du 1e mai, porte le poids d'un échec prévisible. Quant aux milieux d'affaires, ils étaient pour leur part divisés à propos des conséquences de cette réforme sur leur feuille d'impôt et leurs charges sociales. (...) Le résultat constitue un nouveau succès pour le premier ministre, Tony Blair, qui s'était engagé personnellement en faveur du Parlement. Ce référendum, ainsi que celui qui doit avoir lieu le 18 septembre au pays de Galles, marque la première étape des grands projets de révision des institutions promis par le Parti travailliste. »

Le Monde (France), 13 septembre 1997, p. 4.

Agnès Gruda, « Écosse : la décentralisation tranquille »

«...Le référendum fait franchir un pas de géant au peuple écossais. Les interprétations varient quant à la direction que prendront les pas suivants. Vient-on d'assister à la première étape qui, ultimement, conduira à l'indépendance de l'Écosse, ainsi que le croient le tiers des Écossais? Ou bien est-ce l'amorce d'un mouvement ouvrant la voie à une coexistence multinationale au sein d'une sorte de fédéralisme asymétrique? (...) Si on a pu en arriver là, c'est un peu parce que l'identité britannique n'a cessé de s'effriter, au cours des décennies. Mais il a aussi fallu qu'un gouvernement central résolu à réformer le pays accepte de reconnaître concrètement la différence écossaise. Au lieu de la nier, au risque d'envenimer les choses et de favoriser les indépendantistes « purs et durs ». Pour éviter l'éclatement, les travaillistes britanniques ont préféré reconnaître plutôt qu'ignorer les besoins identitaires des Écossais. »

La Presse (Québec, Canada), 13 septembre 1997, p. B2.

Éditorial

«...In voting to restore the Scottish Parliament for the first time in nearly 300 years, the Scots are not voting to dissolve the United Kingdom. But, as is the case with state legislatures in the United States, the Scottish Parliament will allow for local control over local matters. This is all to the good. (...) There are political scientists who say that nation-states are losing power and authority and that the ancient regions that were absorbed into larger states will rise in importance. The European Union means that much of the authority vested in European nation-states will flow toward a central authority in Brussels, while the trend toward globalization will continue to take decisions out of the hands of national governments. As the sociologist Daniel Bell has observed, nation-states are becoming too small for big problems and too big for small problems. Political devolution and decentralization of political authority are healthy trends that should be encouraged, and in countries less peaceful than the United Kingdom, they could help assuage the more rabid forces of nationalism. »

The Boston Globe (États-Unis), 12 septembre 1997.

Gouvernance et gouvernement [ 11 septembre 1997 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Royaume-Uni
ÉlevéElizabeth IITony Blair

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1992 - 2002



avril
1992
Élection au Royaume-Uni d'un gouvernement conservateur dirigé par John Major

avril
1992
[Résultats] Élections législatives

avril
1995
Réformes majeures au sein du Parti travailliste britannique

mai
1997
Élection au Royaume-Uni d'un gouvernement travailliste dirigé par Tony Blair

mai
1997
[Résultats] Élections législatives

août
1997
Décès de la princesse de Galles, lady Diana Spencer

septembre
1997
Tenue d'un référendum sur les institutions politiques en Écosse

avril
1998
Signature de l'accord du « Vendredi saint » sur la paix en Irlande du Nord

juin
2001
Réélection au Royaume-Uni d'un gouvernement travailliste dirigé par Tony Blair

juin
2001
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


septembre
2019
Johnson prend l'ascendant dans la course au 10 Downing Street

février
2019
Le Brexit fera t-il tomber Theresa May?

janvier
2019
Baisse du taux de chômage au Royaume-Uni : une bonne nouvelle?

janvier
2019
Glasgow, la ville trouble

octobre
2018
Après le Brexit, l'Afrique est dans la mire des Britanniques

mars
2018
Il y a 40 ans : Amnistie internationale décrochait le prix Nobel de la paix

novembre
2017
D'Hollywood à Westminster : l'internationalisation d'un mouvement

octobre
2017
Brexit : dur divorce au sein de l'Europe

octobre
2017
Des élections crève-cœur pour le Parti national écossais

mars
2017
Martin McGuinness provoque un bouleversement politique en Irlande du Nord


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019