26 juin 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

3 mai 1979

Élection au Royaume-Uni d'un gouvernement conservateur dirigé par Margaret Thatcher

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Margaret Thatcher

Les conservateurs, dirigés par Margaret Thatcher, remportent les élections législatives avec 43,9% des voix. Ils font élire 339 députés à la Chambre des communes contre 268 pour leurs plus proches rivaux, les travaillistes de James Callaghan.

Successeur d'Edward Heath à la tête des conservateurs en février 1975, Thatcher, âgée de 53 ans, est la première femme de l'histoire à diriger le gouvernement britannique. Fort d'une majorité de 43 sièges, son parti se propose de sabrer dans les dépenses de l'État et de réduire la fiscalité des individus et des entreprises. Le premier ministre sortant, le travailliste James Callaghan, avait succédé à Harold Wilson trois semaines après la démission de ce dernier, en avril 1976. Son gouvernement est tombé à la suite d'un vote de non-confiance tenu le 28 mars 1979. Callaghan avait alors perdu l'appui des nationalistes écossais, déçus par le référendum du 1er mars 1979 qui leur aurait donné une plus grande autonomie politique à l'intérieur du Royaume-Uni. L'élection du 3 mai 1979 marque un recul pour les libéraux qui reçoivent 13,8% des intentions de vote, contre 18,3% en 1974, et ne font élire que 11 députés.

Résultats du scrutin

Dans les médias...


Franz-Olivier Giesbert, «Grande-Bretagne : l'union de la gauche...en catastrophe»

«...Grâce à «Maggie», en somme, l'axe Labour-T.U.C. s'est brusquement reconstitué. Probablement parce que Margaret Thatcher n'est pas un tory comme les autres. Elle entend, elle, mettre fin au processus qui, depuis 1945, conduit à la socialisation du pays. Idéologue jusqu'au bout des ongles, elle ne pactisera pas avec les socialistes. Elle est pour la «rupture», sans façon. Lady Thatcher est finalement l'incarnation britannique de cette nouvelle droite qui, partout, relève la tête. Une droite sans complexe. Alors que la gauche britannique s'interroge elle aussi sur les illusions perdues, «Maggie», farouche adversaire de la planification, chante les gloires alternées du laisser-faire économique et de la réduction des dépenses publiques.»

Le Nouvel Observateur (France), 30 avril au 6 mai 1979, p. 52-58.

Arlette Marchal et al., «L'électrochoc anglais»

«...Par leur volonté de renverser le cours de l'Histoire et d'arrêter le déclin de la Grande-Bretagne en rétablissant la libre entreprise, les néo-Conservateurs lancent un défi sans précédent aux Anglais. Et sans doute à l'Europe. L'élection de Mme Thatcher peut être un électrochoc sur une société figée et désenchantée. Mais cette «révolution» se heurte à des forces d'inertie considérables : bien des Anglais qui ont voté conservateur ou travailliste aspirent d'abord à la sécurité. Le Premier ministre aura du mal à faire partager sa nostalgie churchillienne à une jeunesse pour laquelle, bien souvent, l'Histoire de l'Angleterre commence avec celle des Beatles.»

L'Express (France), 12 au 18 mai 1979, p. 122-128.

Gilbert Grand, «Mme Thatcher au pouvoir»

«...Mme Thatcher a certainement en mémoire les mésaventures de son prédécesseur conservateur au 10 Downing Street, Edward Heath, écarté du pouvoir après avoir voulu mater les mineurs en grève. Elle sait qu'elle ne pourra impunément remettre en cause les acquis de l'expérience travailliste de l'après-guerre ancrés profondément dans le tissu social, même si les largesses de l'État-providence commencent à paraître insupportables pour un nombre croissant de contribuables. Aussi, avant de placer les syndicats sous le carcan des lois, on peut penser qu'elle cherchera un modus vivendi avec le TUC (Trades Union Congress), dont certains leaders ont noué des liens avec James Prior, qui sera certainement le prochain ministre du Travail.»

Le Devoir (Québec, Canada), 5 mai 1979, p.4.

Angus Deming et al., «Britain's Iron Lady»

«...The first woman Prime Minister in European history, Thatcher places herself in the vanguard of a new conservative movement in Britain and the continent (...) «In the end, enough voters concluded simply that it was time for a change. As much as anything, however, her (Thatcher) victory reflects disenchantment with Callaghan whose defeat at the age of 67 probably spelled the end of a long political career. His failure to avert last winter's rash of strikes by everyone from hospital workers to gravediggers turned much of the electorate against Labor. Smiling grimly at a press conference after he offered his resignation to Queen Elizabeth II, Callaghan said : «People voted against last winter, rather than for the Conservatives.»

Newsweek (États-Unis), 14 mai 1979, p. 50-59.

Gouvernance et gouvernement [ 3 mai 1979 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Royaume-Uni
ÉlevéElizabeth IIJames Callaghan

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1974 - 1984



février
1974
Élection au Royaume-Uni d'un gouvernement travailliste dirigé par Harold Wilson

février
1974
[Résultats] Élections législatives

octobre
1974
Réélection au Royaume-Uni d'un gouvernement travailliste dirigé par Harold Wilson

octobre
1974
[Résultats] Élections législatives

juin
1975
Référendum au Royaume-Uni sur le maintien de l’adhésion à la Communauté économique européenne

juin
1976
Proclamation de l'indépendance des îles Seychelles

décembre
1977
Remise du prix Nobel de la paix à Amnistie internationale

mai
1979
Élection au Royaume-Uni d'un gouvernement conservateur dirigé par Margaret Thatcher

mai
1979
[Résultats] Élections législatives

août
1979
Attentats contre des cibles britanniques revendiqués par l'ARIP

juillet
1981
Mariage du prince Charles et de lady Diana Spencer au Royaume-Uni

juin
1983
Réélection au Royaume-Uni d'un gouvernement conservateur dirigé par Margaret Thatcher

juin
1983
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


février
2019
Le Brexit fera t-il tomber Theresa May?

janvier
2019
Baisse du taux de chômage au Royaume-Uni : une bonne nouvelle?

janvier
2019
Glasgow, la ville trouble

octobre
2018
Après le Brexit, l'Afrique est dans la mire des Britanniques

mars
2018
Il y a 40 ans : Amnistie internationale décrochait le prix Nobel de la paix

novembre
2017
D'Hollywood à Westminster : l'internationalisation d'un mouvement

octobre
2017
Brexit : dur divorce au sein de l'Europe

octobre
2017
Des élections crève-cœur pour le Parti national écossais

mars
2017
Martin McGuinness provoque un bouleversement politique en Irlande du Nord

février
2017
20 ans plus tard : l'héritage contrasté de Tony Blair à la tête du Royaume-Uni


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016