13 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

8 novembre 1988

Élection de George Bush à la présidence des États-Unis

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

George Bush
Library of Congress

Le républicain George Bush devient le 41e président des États-Unis en défaisant le candidat démocrate Michael Dukakis. Bush, qui obtient 48 886 097 votes (53,4 %) contre 41 809 074 (45,6 %) pour Dukakis, devance ce dernier au chapitre des grands électeurs, 426 contre 111.

Après avoir été le vice-président de Ronald Reagan pendant huit ans, George Bush permet aux républicains de garder le contrôle de la Maison-Blanche pour un troisième mandat consécutif. Il remporte une victoire décisive sur le démocrate Michael Dukakis, un gouverneur du Massachusetts qui n'obtient la majorité des voix que dans 10 États. Bush, qui est âgé de 64 ans, devient le premier vice-président sortant de charge à être élu à la présidence depuis 1836. Une économie vigoureuse et l'amélioration des relations avec l'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) ont joué en sa faveur, même si les dernières années de l'administration Reagan ont été teintées par le scandale Iran-Contra. Malgré la défaite de Dukakis, les démocrates conservent la majorité au Sénat et à la Chambre des représentants. En choisissant Dan Quayle comme colistier, Bush a causé une certaine surprise. Quayle, qui est âgé de 41 ans, est sénateur de l'Indiana.

Pour en savoir plus: Discours inaugural du président des États-Unis

Résultats du scrutin

Dans les médias...


Jacques Renard, «Les cactus du bureau ovale»

«...Dissipée, l'euphorie de la nuit triomphale du 8 novembre. Séchées, les larmes de la défaite. Les choses sérieuses commencent pour le 41e président des États-Unis d'Amérique. Plutôt mal. Parce qu'il va devoir payer le prix d'une campagne électorale qui restera dans l'Histoire comme l'une des plus navrantes d'inconsistance et d'ineptie. Où la technologie de pointe du marketing politique se sera substituée au débat démocratique. Où l'électeur aura été moins convié à se prononcer sur un programme de gouvernement concret et cohérent qu'appelé, jusqu'à la nausée, à rejeter, de deux maux entr'aperçus dans le brouillard médiatique, le pire. Moralité : le candidat qui l'emporte après une campagne fondée, pour l'essentiel, sur les péchés de l'adversaire entre à la Maison Blanche privé d'un important pouvoir. Celui que confère un mandat explicite approuvé par la majorité de l'électorat. Une liste de priorités claires et précises. A mettre en oeuvre au plus tôt. C'est, pour lui et pour le pays, aujourd'hui, un premier handicap.»

L'Express (France), 18 novembre 1988, p. 12.

Jean Daniel, «Maison-Blanche : d'un acteur à l'autre»

«...le succès qu'a connu dans les six derniers mois George Bush n'est pas sans signification. Il s'inscrit dans une installation des États-Unis à l'intérieur de ce que l'on pourrait appeler un conservatisme radical. L'insécurité renforce, ici comme ailleurs, la tentation de rétablir la peine de mort -dans les États où elle ne l'est pas déjà. La désagrégation de la famille incite un retour aux valeurs morales et à la condamnation de l'avortement. Un pessimisme planétaire invite à l'exaltation des vertus patriotiques, à la répétition du serment devant le drapeau, au rétablissement de la prière à l'école, au rejet de l'immoralité sexuelle. Ce sont des phénomènes bien connus mais qui sont liés aujourd'hui, aux États-Unis, à la morale du jeu de la réussite. Dans ce sens, ils s'opposent à toute une tradition libérale et libertaire, associée désormais, dans l'esprit des Américains, à l'image de l'échec.»

Le Nouvel Observateur (France), 10 au 16 novembre 1988, p. 27.

Albert Juneau, «La victoire de George Bush»

«...L'ampleur de la majorité obtenue par M. George Bush laisse peu de doute sur l'état d'esprit de l'électorat américain. Le courant «conservateur» qui domine le pays depuis le début de la décennie n'est pas un feu de paille; il semble profondément enraciné dans plusieurs courbes de la société (...) Il faut dire que les succès du conservatisme ont été appuyés fortement par une prospérité économique soutenue. Le taux de chômage aux États-Unis est maintenant de 5,2%, soit le niveau le plus bas depuis quatorze ans. Bien sûr, cette hausse spectaculaire de l'emploi voile les malaises profonds dont souffre l'économie américaine : une dette publique astronomique, un déficit commercial quasi chronique, la prolifération des emplois à temps partiel, un taux d'épargne insuffisant, etc. Mais pour bon nombre d'Américains, c'est la croissance présente qui compte.»

Le Devoir (Québec, Canada), 10 novembre 1988, p. 10.

Éditorial

«...In this broad sense, we suppose Mr. Bush's mandate is to continue with the basic policies of the Reagan years in an incremental, undramatic manner. Surely it is not to promulgate a bunch of high-octane, high-cost domestic programs (...) and it is not to kill off those programs that have survived the ax of the Reagan years either. His mandate must mainly be to improve and slightly rejigger those that already exist, unless he is finally willing to raise the revenues required for more. In foreign policy and defense, he is surely charged with consolidating the gains of the past eight years. He is going to have to make some choices on defense expenditures, whether he likes it or not (...) Given all this, we expect Mr. Bush's plans cannot be grandiose; his claims and demands will not be dramatic. He will reveal himself as a man whose hope is to make the so-called Reagan revolution work, to somewhat extend its social sympathies and to vindicate the past eight years in the next four. He will also be doing a lot of bailing out. If you will pardon the expression, in this context we think the Bush presidency is more likely to be about competence than ideology.»

The Washington Post (États-Unis), 14 novembre 1988.

Gouvernance et gouvernement [ 8 novembre 1988 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

États-Unis
ÉlevéRonald Reagan

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1983 - 1993



janvier
1983
Nomination de l'ordinateur personnel comme « machine de l'année » pour 1982

mars
1983
Lancement de l'Initiative de défense stratégique par les États-Unis

novembre
1983
Présentation du film « The Day After » aux États-Unis

mai
1984
Annonce du boycott des Jeux olympiques de Los Angeles par l'Union soviétique

novembre
1984
Réélection de Ronald Reagan à la présidence des États-Unis

novembre
1984
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1984
[Résultats] Élections législatives

avril
1985
Ouverture de la première Conférence internationale sur le sida

janvier
1986
Explosion de la navette spatiale américaine Challenger

novembre
1986
[Résultats] Élections législatives

octobre
1987
Chute des cours sur les marchés boursiers

novembre
1987
Publication du rapport d'une Commission d'enquête sur l'affaire Iran-Contra

décembre
1987
Signature à Washington d'un traité entre les États-Unis et l'Union soviétique sur le contrôle des armes nucléaires

novembre
1988
Élection de George Bush à la présidence des États-Unis

novembre
1988
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1988
[Résultats] Élections législatives

mars
1989
Déversement d'hydrocarbures en Alaska par l'Exxon Valdez

décembre
1989
Intervention militaire des États-Unis à Panama

août
1990
Invasion du Koweït par l'Irak

novembre
1990
[Résultats] Élections législatives

janvier
1991
Début d'une intervention militaire au Koweït

juillet
1991
Signature du Traité de réduction des armes stratégiques Start

avril
1992
Déclenchement d’émeutes à Los Angeles, aux États-Unis

novembre
1992
Élection de Bill Clinton à la présidence des États-Unis

novembre
1992
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1992
[Résultats] Élections législatives

décembre
1992
Signature de l'Accord de libre-échange nord-américain


Dans l'actualité


septembre
2019
Harris se démarque lors du premier débat à l'investiture démocrate

avril
2019
L'extrême gauche aux États-Unis à l'ère Trump? Plutôt marginale

mars
2019
Les élections de mi-mandat, ou la ruée vers l'or au pays des droits et libertés

mars
2019
Joe Biden comme antidote au syndrome McGovern

mars
2019
Présidentielle américaine de 2020 : une nouvelle stratégie démocrate, la clé face à Trump ?

février
2019
La Californie brûle à petit feu, ou plutôt à grands feux!

février
2019
Qui a tué le Weekly Standard?

février
2019
Le président Trump frappe encore sur Twitter

février
2019
La persistance du racisme aux États-Unis

février
2019
For the land of the free...mais l'est-ce vraiment?


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019