Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

14 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

8 novembre 2000

Élection de George W. Bush à la présidence des États-Unis

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

George W. Bush

Le républicain George Walker Bush est élu le 43e président des États-Unis en défaisant le vice-président sortant, le démocrate Albert « Al » Gore jr. Bush obtient 50 456 002 votes (47,9 %) contre 50 999 897 (48,4 %) pour son adversaire, mais il devance celui-ci au chapitre des grands électeurs, 271 contre 266.

Pour la première fois depuis 1888, le vainqueur de l'élection, déterminé par le nombre de grands électeurs, est battu par son rival au total des votes. La victoire républicaine ne repose que sur une majorité de quelques milliers de votes en Floride. Cette situation mène à un « recomptage » controversé qui laissera un goût amer aux démocrates. Un troisième candidat, Ralph Nader du Parti vert, brouille les cartes en récoltant 2 882 955 votes (2,7 %), privant possiblement Al Gore de la victoire. Fils de l'ex-président George H. W. Bush, George W. Bush, âgé de 54 ans, a été élu à deux reprises au poste de gouverneur du Texas. Se présentant comme un conservateur modéré, il réussit à gagner la course à la Maison-Blanche malgré une solide performance économique de l'administration démocrate. Les républicains conservent également le contrôle de la Chambre des représentants et une mince majorité d'une voix au Sénat. Le nouveau vice-président est Richard « Dick » Cheney, un ex-secrétaire à la Défense dans l'administration de George Bush, le père.

Pour en savoir plus: Discours inaugural du nouveau président des États-Unis

Résultats du scrutin

Dans les médias...


Michel Faure et Dominique Lagarde, «L'Amérique déboussolée»

«...L'Amérique qui a émergé des urnes ce 8 novembre est une Amérique écartelée entre deux sensibilités. Les Américains jusqu'au bout ont hésité à choisir. Pour trois raisons. D'abord parce que Bush et Gore représentaient chacun une facette du président sortant ! Bush, c'était le Clinton léger qui sait séduire les foules; Gore, c'était le Clinton sérieux qui sait gouverner. Mais ni l'un ni l'autre ne réunit les qualités du charismatique Bill. Parce qu'aucun candidat, ensuite, n'a su vraiment les séduire, faute d'imagination. Enfin, parce qu'aucun des deux ne leur a proposé un vrai projet de société capable d'emporter leur adhésion.»

L'Express (France), 9 au 15 novembre 2000, p. 54-55.

John Mason, «George W. Bush, malgré tout»

«...Étant donné le taux d'abstention, on est face à une situation où, depuis longtemps, les présidents américains sont élus avec le quart des voix de la population adulte. Le problème d'un mandat faible n'est pas nouveau (...) La lune de miel entre l'opinion et M. Bush sera de bien courte durée, je le crains. En outre, avec le Sénat tel qu'il est (républicains et démocrates y sont à égalité avec peu ou prou 50 sièges chacun), il sera très difficile au prochain président de gouverner. Tous les grands projets de «réforme» de Bush, en particulier, sont par avance mort-nés. En matière de politique étrangère, cela va sans doute ralentir l'action du prochain gouvernement. Nous serons trop préoccupés par nos histoires de ménage intérieures pour nous occuper de l'extérieur. L'autre hypothèse, c'est qu'un Bush dynamique sera obligé de marquer des coups à l'extérieur pour s'affirmer, si la situation intérieure est bloquée.»

Esprit (France), janvier 2001, p. 189.

Agnès Gruda, «La victoire de la division»

«...D'autres facteurs ont joué en faveur de Bush. Il a poli ses angles et réussi à convaincre les électeurs que son conservatisme aurait un visage humain. Un message qui a coulé comme du miel dans les oreilles d'un public conquis d'avance. Car l'habitude de la prospérité a pu créer une sorte d'effet boomerang anti-démocrate. À partir du moment où tout roule sur des roulettes, pourquoi investir dans des programmes sociaux coûteux ? Vivement les baisses d'impôt promises par Bush. Et tant pis pour les 13% des Américains qui vivotent toujours sous le seuil de la pauvreté. Bref, l'opulence a pu raviver des réflexes d'égoïsme social et amener des électeurs dans le camp Bush. Mais ce sont là des spéculations.»

La Presse (Québec, Canada), 9 novembre 2000, p. A18.

Kenneth T. Walsh, «Crossing the Great Divide»

«...The picture revealed on nov. 7, 2000, was a split image -which was particularly disturbing because it was unveiled so suddenly, after nearly a decade of political apathy that had camouflaged the problems underneath. But the electoral map showed it all : a nation divided in almost every conceivable way -by geography, gender, marital status, race, ideology, party, culture, and beliefs about the role of government in American life. The extraordinary split between Republican George W. Bush and Democrat Al Gore -each with 48 percent of the vote- perfectly summed up the bifurcation of America.»

U.S. News and World Report (États-Unis), 20 novembre 2000, p. 36-40.

Gouvernance et gouvernement [ 8 novembre 2000 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

États-Unis
ÉlevéBill Clinton

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1995 - 2005



avril
1995
Attentat terroriste à Oklahoma City, aux États-Unis

novembre
1996
Réélection de Bill Clinton à la présidence des États-Unis

novembre
1996
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1996
[Résultats] Élections législatives

octobre
1998
Déferlement de l’ouragan Mitch sur les Caraïbes

novembre
1998
Début de la construction de la station spatiale internationale

novembre
1998
[Résultats] Élections législatives

novembre
1999
Ouverture d'une conférence de l'Organisation mondiale du commerce à Seattle

septembre
2000
Ouverture du Sommet du Millénaire à New York

novembre
2000
Élection de George W. Bush à la présidence des États-Unis

novembre
2000
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
2000
[Résultats] Élections législatives

septembre
2001
Attentats terroristes aux États-Unis (11 septembre)

octobre
2001
Bombardements par les Américains et les Britanniques en Afghanistan

septembre
2002
Dévoilement de la doctrine Bush

novembre
2002
[Résultats] Élections législatives

avril
2003
Fin du Projet Génome humain

février
2004
Fondation de Facebook

mai
2004
Obtention d’une Palme d’or à Cannes pour le documentaire « Fahrenheit 9/11 »

novembre
2004
Réélection de George W. Bush à la présidence des États-Unis

novembre
2004
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
2004
[Résultats] Élections législatives

août
2005
Déferlement de l'ouragan Katrina sur le sud des États-Unis


Dans l'actualité


novembre
2018
Les États-Unis suffoquent sous la dette

novembre
2018
Le retour de Mitt Romney, républicain anti-Trump

octobre
2018
Charlottesville : un rassemblement suprémaciste blanc qui a fini en drame

octobre
2018
Cinquante ans plus tard: retour sur l'élection de 1968 et la présidence de Richard Nixon

juin
2018
L'immigration : une stratégie de mi-mandat risquée des républicains

juin
2018
Le pacte faustien de Mike Pence

mai
2018
La seconde plus longue période de prospérité américaine

avril
2018
Les mémoires de James Comey

avril
2018
Une escalade dans les tensions commerciales sino-américaines

avril
2018
Un nouveau Tea Party aux États-Unis


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016