Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

22 septembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

22 novembre 1963

Assassinat du président américain John F. Kennedy

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Discours de John F. Kennedy au Congrés pour la fondation de la NASA
NASA

Le président des États-Unis, John F. Kennedy, tombe sous les balles d'un tireur alors qu'il prend part à un cortège motorisé dans les rues de Dallas. Moins d'une heure après le constat du décès, le vice-président Lyndon B. Johnson est assermenté à bord de l'avion présidentiel.

La nouvelle se répand rapidement, secouant le peuple américain. Le dernier président mort sous les balles d'un assassin était William McKinley, en 1901. Au moment où il est atteint par les projectiles, le président est assis à côté de son épouse Jackie. Le gouverneur du Texas, John Connally, qui est assis devant, est lui aussi touché, mais pas mortellement. Pendant que le vice-président Johnson est assermenté et que le corps du président est ramené à Washington par avion, la police identifie Lee Harvey Oswald, un ex-marine de 24 ans, comme le principal suspect. Celui-ci plaide toujours son innocence lorsqu'il est abattu le 24 novembre par Jack Ruby, le propriétaire d'une boîte de nuit. Le 25 novembre, plusieurs personnalités politiques d'envergure assistent aux funérailles de John F. Kennedy. Le 29, le président Johnson appointe une Commission spéciale pour éclaircir les circonstances entourant cette série d'événements. Présidée par le juge en chef de la Cour suprême, Earl Warren, elle conclura que Oswald a agi seul dans l'assassinat de Kennedy. La polémique subsistera malgré ce verdict.

Dans les médias...


Françoise Giroud, «Françoise Giroud câble de Washington»

«...Il était le chef d'une équipe, non le roi d'une cour ou la potiche d'un Conseil de ministres. Le chef d'une équipe d'hommes jeunes, affamés d'action, follement dévoués à travers lui à leur pays et à ce qu'ils tenaient pour sa véritable grandeur. Et, miraculeusement, semblait-il, cette équipe, cet homme, avaient disposé des instruments de la puissance à la tête du pays le plus puissant du monde, avant que ne se soient usés leur passion, leur enthousiasme et leur foi dans le progrès. Est-ce cela qui ne pouvait durer ? Est-ce cela que les fossoyeurs ont enterré en même temps que John Fitzgerald Kennedy et qui ne brûle plus que dans la flamme du souvenir ? Dans la petite ville de Washington où bat le coeur troublé du monde occidental, il ne reste plus aujourd'hui, de ce qui fut un immense espoir, que des hommes ravagés de chagrin, une équipe disloquée. Ensemble, ils avaient tenté de donner des ailes à leur pays et peut-être allaient-ils, en un second temps, réussir. Décapités, ils ne sont plus que des individus qui, sans doute, n'ont pas fini de faire parler d'eux, que la tristesse rapproche encore mais que la ferveur ne soude plus.»

L'Express (France), 28 novembre 1963, pp. 7-8.

Clement J. McNaspy, «Après la mort de Kennedy»

«...Les réseaux annulèrent les programmes habituels jusqu'à la fin des funérailles. Il y avait donc un délai énorme à remplir par des reportages; car, à la radio et à la télévision américaine, il est de règle que chaque minute doit être remplie : il ne doit jamais y avoir un temps mort. Sans aucun doute, l'impression populaire de calamité a été produite, pour une part, par le pouvoir magnétique des grands moyens de communication. C'était, de fait, le premier désastre national survenant après l'expansion de la télévision, et dès lors, pour la première fois, le pays tout entier pouvait être simultanément présent à tout, mis à part le moment même de l'assassinat (encore le vîmes-nous peu de temps après en photos). Les caméras de télévision, et donc nous-mêmes, étions à la sortie de l'hôpital Parkland à Dallas, attendant le nouvelle redoutée de la mort du Président. Tout le pays put assister au serment de prise en charge du Président Johnson, peu de temps après qu'il l'eût prêté. Une nation horrifiée assista au meurtre même de Lee Harvey Oswald (...) Nous étions présents dans tout le pays à la fois, avec l'ambiance particulière que la télévision, par son immédiateté, rend seule possible.»

Études (France), janvier 1964, pp. 30-31.

Gérard Pelletier, «Un monstrueux assassinat»

«...que le meurtrier en ait pris conscience ou non, la mort du président Kennedy constitue un événement dont personne ne peut encore évaluer, ne peut même imaginer les conséquences politiques. La première, la plus immédiate, c'est la révision subite de tous les jugements sur Kennedy. Hier encore, on trépignait d'impatience devant les lenteurs de son action, les retards accusés par certaines réformes urgentes, la timidité de ses initiatives en faveur de la paix. Aujourd'hui, nous distinguons mieux comment il avait amorcé certains tournants de toute première importance : en faveur de la paix mondiale, en faveur des Noirs américains, contre l'installation de l'Occident dans la guerre froide. Sa jeunesse, sa vigueur, un certain style d'action qui s'affirmait chaque jour davantage autorisaient de sérieux espoirs. On voudrait savoir ce qu'il aurait osé accomplir au cours d'un second mandat, c'est-à-dire une fois débarrassé de certaines contraintes électorales. Mais nous ne le saurons jamais.»

La Presse (Québec, Canada), 23 novembre 1963, p. 4.

S.A., «How Sorrowful Bad»

«...The mourning voices first of all were for the President of the United States, regardless of his name or identity. For in a sense far beyond daily foreign policy squabbles, he is to much of the world the protector of the weak, the benefactor of the poor. Because of the changes in the cold war climate that occurred during his Administration, millions, even on the enemy side, mourned John Kennedy as a man of peace. But above all they mourned him for his person. Perhaps even more than his own countrymen, other peoples saw in him the embodiment of American virtues -youth, strength, informality, good looks, the idealistic belief that all problems can eventually be solved. A Southern Rhodesian paper called him «the golden boy», and Common Market President Walter Hallstein said that Kennedy «personified the most beautiful qualities of his people.» Possibly more than any other President in U.S. history, he had set out to charm the world, and he had succeeded in convincing many a nation that it was his special favorite.»

Time (édition canadienne), 29 novembre 1963, p. 30.

Gouvernance et gouvernement [ 22 novembre 1963 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

États-Unis
ÉlevéLyndon B. Johnson

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1958 - 1968



janvier
1958
Lancement du satellite artificiel américain Explorer 1

avril
1958
Début de la visite du vice-président américain Richard Nixon en Amérique latine

mai
1958
Signature de l'Accord sur le Commandement de la défense aérienne de l'Amérique du Nord entre le Canada et les États-Unis

novembre
1958
[Résultats] Élections législatives

janvier
1959
Entrée de l’Alaska dans les États-Unis d’Amérique

septembre
1959
Visite du leader soviétique Nikita Khrouchtchev aux États-Unis

décembre
1959
Signature d'un traité international protégeant l'Antarctique

mai
1960
Émission du premier laser

septembre
1960
Présentation d'un premier débat télévisé entre candidats à la présidence des États-Unis

novembre
1960
Élection de John F. Kennedy à la présidence des États-Unis

novembre
1960
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1960
[Résultats] Élections législatives

mars
1961
Création du Corps de la paix (Peace Corps)

avril
1961
Débarquement d'exilés cubains à la baie des Cochons

juin
1961
Rencontre entre John F. Kennedy et Nikita Khrouchtchev à Vienne

août
1961
Création de l'Alliance pour le progrès

septembre
1961
Début des travaux de l'Organisation de coopération et de développement économiques

septembre
1962
Publication du livre « Silent Spring » de Rachel Carson

novembre
1962
[Résultats] Élections législatives

février
1963
Publication du livre « The Feminine Mystique » de Betty Friedan

juillet
1963
Création de l'École militaire des Amériques

août
1963
Marche pour les droits civiques à Washington

novembre
1963
Assassinat du président américain John F. Kennedy

juillet
1964
Adoption du Civil Rights Act aux États-Unis

octobre
1964
Contestation étudiante à Berkeley

novembre
1964
Élection de Lyndon B. Johnson à la présidence des États-Unis

novembre
1964
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1964
[Résultats] Élections législatives

avril
1965
Lancement du satellite de télécommunications commercial Intelsat I (Early Bird)

août
1965
Déclenchement d'émeutes raciales dans le quartier Watts, à Los Angeles

septembre
1965
Grève des travailleurs agricoles en Californie

octobre
1965
Discours du pape Paul VI à l'Organisation des Nations unies

novembre
1965
Publication du livre « Unsafe at any speed » aux États-Unis

juin
1966
Création de la National Organization for Women

octobre
1966
Fondation du Black Panther Party for Self-Defense aux États-Unis

novembre
1966
[Résultats] Élections législatives

juillet
1967
Déclenchement d’émeutes à Détroit, aux États-Unis

janvier
1968
Manifestations du mouvement chicano

avril
1968
Assassinat du pasteur Martin Luther King à Memphis

juin
1968
Assassinat de Robert Kennedy

juillet
1968
Présentation des premiers Jeux olympiques spéciaux à Chicago

août
1968
Ouverture de la convention du Parti démocrate américain à Chicago

octobre
1968
Protestation aux Jeux Olympiques de Mexico par deux athlètes américains

novembre
1968
Élection de Richard M. Nixon à la présidence des États-Unis

novembre
1968
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1968
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


juin
2018
L'immigration : une stratégie de mi-mandat risquée des républicains

juin
2018
Le pacte faustien de Mike Pence

mai
2018
La seconde plus longue période de prospérité américaine

avril
2018
Les mémoires de James Comey

avril
2018
Une escalade dans les tensions commerciales sino-américaines

avril
2018
Un nouveau Tea Party aux États-Unis

avril
2018
Criminalité en Californie : au-delà des idées reçues

mars
2018
Une nouvelle dynamique en faveur du contrôle des armes aux États-Unis?

mars
2018
Le Nebraska donne enfin son feu vert pour le pipeline Keystone XL

mars
2018
Décès de John Anderson : portrait d'un indépendant


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016