Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

10 décembre 2017

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

5 septembre 1972

Attentats terroristes pendant la tenue des Jeux olympiques de Munich

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Willy Brandt, chancelier de la république fédérale d'Allemagne de 1969 à 1974
The Nobel Foundation

Des terroristes arabes, membres du groupe « Septembre noir », font irruption dans le village olympique de Munich avec l'intention de prendre en otage des athlètes de la délégation israélienne. Cette intervention, et son dénouement tragique, sont à l'origine de la pire crise de l'histoire des Jeux.

Deux membres de la délégation israélienne sont abattus au village et neuf autres séquestrés par les terroristes entrés en action le matin du 5 septembre. En retour des otages, ceux-ci exigent que l'on relâche des prisonniers arabes détenus en Israël. Après plusieurs heures de négociation, les terroristes se dirigent avec leurs otages vers l'aéroport de Fürstenfelbruck. Un jet, qui doit prendre la direction du Caire, les y attend. Mais une intervention policière tourne à la catastrophe, entraînant dans la mort tous les otages ainsi que cinq des huit terroristes. Les Jeux olympiques sont suspendus pour 24 heures. Une cérémonie à la mémoire des victimes se déroule dans le stade le 6 septembre. Selon le voeu du président du Comité international olympique (CIO), l'Américain Avery Brundage, les compétitions reprennent le lendemain. La décision fera couler beaucoup d'encre, même après les cérémonies de fermeture du 11 septembre. Lors des Jeux suivants, à Montréal, en 1976, des mesures de sécurité exceptionnelles seront adoptées afin d'éviter la répétition d'un attentat de ce genre.

Dans les médias...


Jean Daniel, «L'héritage de Munich»

«...à Munich, le monde a découvert que la violence s'engouffrait désormais dans la moindre brèche laissée ouverte. (...) Il a eu le sentiment d'une rupture. Il a eu le vertige. Il a appelé cela : barbarie. Mais il y a eu autre chose. Il y a eu une manifestation allemande, chrétienne et occidentale. Les morts auxquels on a rendu hommage au cours de cette stupéfiante cérémonie, ce ne sont pas les entraîneurs et les athlètes israéliens abattus. Ce sont les juifs - qu'ils constituent un peuple, une collectivité religieuse ou une collection d'individus- qui ont subi, il y a vingt-huit ans, un génocide, lequel demeure, aujourd'hui encore, insupportable à cette conscience que l'on dit universelle. L'Occident chrétien et blanc a encore mal à ses juifs. Il a raison. La cérémonie de Munich était une messe expiatoire. Que pouvait-elle être d'autre en Allemagne - et dans ce lieu si proche des camps de concentration ? Sans le vouloir, les terroristes palestiniens de Septembre noir, au lieu de rappeler qu'il existait une nouvelle diaspora, faite d'Arabes errants et de personnes déplacées, trahies de toute part à commencer par les leurs, au lieu de concentrer les regards du monde sur la valeur de leur cause en brisant le symbole olympique, ces terroristes n'ont fait qu'aviver la conscience coupable dans les lieux privilégiés de la culpabilité.»

Le Nouvel Observateur (France), 11 septembre 1972, p. 18.

Paul Guimard, «La fin de l'innocence»

«...Je ne crois pas que les morts d'Israël entraînent les Olympiades dans leur tombe. La beauté des exploits de ceux qui en sont les héros est irrésistible, et la télévision leur donne une dimension immense. Mais les jeux Olympiques devront se démaquiller d'une littérature révolue. Ils devront se constater pour ce qu'ils sont : une lutte féroce d'intérêts matériels et de prestiges nationaux, la continuation de la politique par d'autres moyens. Seuls, ses acteurs resteront jeunes. Comme nous, leurs spectateurs, les jeux Olympiques ont vieilli. Comme nous, ils survivront, mais ils ne seront plus jamais innocents.»

L'Express (France), 11 au 17 septembre 1972, p. 13.

Claude Ryan, «Après le massacre de Munich»

«...Au lendemain du drame de Munich, gouvernements et hommes d'État renouvellent leur engagement de combattre le terrorisme et invitent les peuples à une collaboration plus efficace à cette fin. L'expérience des dernières années enseigne qu'il sera non moins efficace, à long terme, de s'attaquer aux causes qui alimentent le désespoir et le terrorisme à travers le monde. Les causes sont bien connues : elles ont nom injustice, spoliation, persécution, dépossession. Les sentiments d'horreur inspirés par les méfaits du terrorisme font oublier pendant un certain temps ces causes. Ils ne sauraient toutefois les effacer. La vraie civilisation exige que ceux qui pleurent aujourd'hui les morts de Munich rouvrent aussi le douloureux dossier palestinien. À défaut de quoi les larmes versées sur Munich seront stériles.»

Le Devoir (Québec, Canada), 7 septembre 1972, p. 4.

Éditorial

«...Are medals and commercial contracts more important than human lives ? The question rises inevitably in the wake of the incomprehensible decision to continue the 1972 Olympic Games. The bodies of the eleven Israeli athletes and coaches killed by Arab terrorists were still unburied when the games resumed yesterday (...) For millions all over the world, the indecent haste on the part of the International Olympic Committee to go back to fun and games is unacceptable. The United States could demonstrate its own sense of values by unilaterally withdrawing its team from further competition at Munich. Perhaps the whole concept of the Olympics needs re-examination. No one can doubt now that the idea of an «Olympic peace» is a mockery. Far from increasing friendship among nations, the games all too often reflect and deepen nationalistic and other animosities. Furthermore, the commercialism that surrounds the games is but thinly veiled.»

New York Times (États-Unis), 7 septembre 1972.

Gouvernance et gouvernement [ 5 septembre 1972 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Allemagne
ÉlevéGustav HeinemannWilly Brandt

Israël
ÉlevéZalman ShazarGolda Meir

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1967 - 1977



septembre
1969
Élection en République fédérale d'Allemagne d'un gouvernement dirigé par Willy Brandt

octobre
1969
[Résultats] Élections législatives

septembre
1971
Signature d'un traité quadripartite sur la situation de Berlin

septembre
1972
Attentats terroristes pendant la tenue des Jeux olympiques de Munich

novembre
1972
Élection en République fédérale d'Allemagne d'un gouvernement dirigé par Willy Brandt

novembre
1972
[Résultats] Élections législatives

décembre
1972
Signature d'un Traité fondamental entre les deux Allemagnes

septembre
1973
Admission à l'Organisation des Nations unies (ONU)

mai
1974
Démission du chancelier de la République fédérale d'Allemagne, Willy Brandt

mai
1975
Début du procès de la Bande à Baader

octobre
1976
Élection en République fédérale d'Allemagne d'un gouvernement dirigé par Helmut Schmidt

octobre
1976
[Résultats] Élections législatives

septembre
1977
Début de « l'automne allemand » en République fédérale d'Allemagne


Dans l'actualité


novembre
2017
Le vieillissement démographique en Allemagne : une réalité alarmante

octobre
2017
Le B.R.I.C.S parmi les grandes puissances du G20 à Hambourg

octobre
2017
Baisse du chômage en Europe : un écart non négligeable entre les États

septembre
2017
Élections en Allemagne : un quatrième mandat assuré pour Angela Merkel?

février
2017
Législatives allemandes de 2017 : le mandat « de trop » pour Merkel?

septembre
2016
Malgré le scandale, Volkswagen continue de rouler

février
2016
L'Allemagne : une réunification pour le peuple, peu importe le prix

février
2016
Le grand flou européen

janvier
2016
Le sommet de Malte : une réponse à la crise des migrants

janvier
2016
Helmut Schmidt, un chancelier arrogant mais acclamé


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016