Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

14 août 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

10 août 1953

Réélection au Canada du Parti libéral de Louis-Saint Laurent

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Louis Saint-Laurent

Les libéraux de Louis Saint-Laurent remportent les élections législatives avec 48,9 % des voix. Ils font élire 171 députés à la Chambre des communes contre 51 pour leurs plus proches rivaux, les progressistes-conservateurs de George Drew.

Malgré une légère baisse des intentions de vote pour les libéraux, l'élection de 1953 ressemble à bien des égards à celle de 1949. Vainqueur d'une cinquième élection générale consécutive, le parti du premier ministre Louis Saint-Laurent, maintenant âgé de 71 ans, détient la majorité des sièges à la Chambre des communes depuis 1935. L'application de plusieurs programmes sociaux populaires adoptés au cours de l'après-guerre et un contexte économique favorable contribuent au triomphe des libéraux qui devancent facilement les principaux partis d'opposition, le Parti progressiste-conservateur, le Co-operative Commonwealth Federation (CCF) et le Crédit social qui font élire respectivement 51, 23 et 15 députés.

Pour en savoir plus: Programme électoral du Parti libéral du Canada

Résultats du scrutin

Dans les médias...


S.A., « 3 millions de Canadiens ont renoncé à leur droit de vote »

«...Nous aurions mauvaise grâce d'insister sur la liquidation graduelle du parti conservateur. Mais les faits sont les faits et il pourrait être dangereux de se fermer les yeux à la réalité politique sous prétexte de se montrer bon prince et généreux. Il est presque inévitable que M. Drew se trouve bientôt dans l'obligation de confier à quelqu'un d'autre la direction du parti conservateur. Mais nous pouvons douter que le choix d'un nouveau leader puisse améliorer sérieusement la cote électorale d'un parti politique qui est tombé en désuétude. Ce qu'il faut comprendre, c'est qu'il existe depuis la première guerre mondiale un glissement à gauche et que, sans la politique réaliste et progressiste du Parti libéral, il aurait prit rapidement un accent plus radical. Les partis de gauche sont en panne d'essence au Canada parce que les gouvernements libéraux, sans bouleverser nos structures économiques et dans le cadre de l'industrie privée, ont su gouverner en fonction de la majorité (...) et qu'en prenant les moyens voulus pour assurer une répartition plus adéquate de la richesse nationale (soit par les allocations familiales, soit par les pensions de vieillesse), il a prévenu le divorce classique entre l'ordre et la justice sociale. »

Le Canada (Québec, Canada), 12 août 1953, p. 6.

André Laurendeau, « L'art d'être grand-père et les dangers du parti unique »

«...Nous avons créé un gouvernement fort, mais nous n'avons pas créé d'opposition. Il y a là de notre part une incontestable légèreté. On dirait que nous perdons le sens de notre propre système politique. Nous oublions que la démocratie a besoin de freins, et que ce régime complexe repose sur un équilibre de forces. Pour la quatrième fois nous confirmons le parti libéral dans la conviction qu'il est le seul, qu'il n'est enfermé dans aucune limite, qu'aucun concurrent sérieux n'est à craindre. Jusqu'ici, sauf dans le domaine des relations fédérales-provinciales (où, à l'exception de M. Drew, ses maigres rivaux l'ont poussé plutôt que retenu), il a montré un minimum de modération; M. Saint-Laurent n'est pas homme à abuser de ses victoires, d'habitude elles ne lui montent pas à la tête. Mais même à supposer qu'il résiste encore à l'ivresse du triomphe, saura-t-il toujours garder ses partisans en main ? Et qu'arrivera-t-il à son départ ? L'élection morne que nous venons de vivre n'a pas réussi à inquiéter les gens. Le résultat parviendra-t-il à les convaincre du péril que nous courons, nous qui vivons en fait, sans nous en apercevoir, sous le régime du parti unique ? »

Le Devoir (Québec, Canada), 11 août 1953, p. 4.

S.A., « Satisfied »

«...Satisfaction - that must be accepted as the meaning of yesterday's balloting. The Liberals ran on their record, and were returned on that record with a majority greater than they had dared even to hope for. Without analyzing the vote, or drawing any excuses, we must take it to mean that the people of Canada are satisfied with things as they are - which is not the same as being satisfied with things as they will be. There can be, and often is, quite a difference. (...) It is commonly said that Governments cannot be changed in good times. Is that the only reason for the Liberals' sweeping victory ? We think there is another - the extraordinary vote-getting powers of Prime Minister St. Laurent. Few man in Canadian history have shown his ability to obtain support at the polls. (...) We wish the Government success in its management of the nation's affairs. But we must express some misgivings about a new Parliament in which once again a large majority faces a small Opposition. »

The Globe and Mail (Canada), 11 août 1953, p. 6.

Gouvernance et gouvernement [ 10 août 1953 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Canada
ÉlevéVincent MasseyLouis Saint-Laurent

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1948 - 1958



mars
1949
Entrée de Terre-Neuve dans la fédération canadienne

juin
1949
Élection au Canada du Parti libéral de Louis Saint-Laurent

juin
1949
[Résultats] Élections législatives

août
1953
Réélection au Canada du Parti libéral de Louis-Saint Laurent

août
1953
[Résultats] Élections législatives

juin
1957
Élection au Canada du Parti progressiste-conservateur de John Diefenbaker

juin
1957
[Résultats] Élections législatives

mars
1958
Réélection au Canada du Parti progressiste-conservateur de John Diefenbaker

mars
1958
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


février
2018
Une guerre de l'eau anticipée entre le Canada et les États-Unis

décembre
2017
La taxe carbone au Canada : les provinces de l'Ouest s'opposent

octobre
2017
Le GIEC à Montréal pour planifier son sixième rapport : est-ce suffisant?

octobre
2017
Un changement de couleur en Colombie-Britannique!

septembre
2017
Le Nouveau Parti démocratique du Canada à la recherche d'un nouveau chef

juin
2017
Le Canada pourrait devenir une nouvelle Silicon Valley

mars
2017
Remaniement ministériel au Canada : Trudeau se prépare à faire face à l'administration Trump

mars
2017
L'accord de libre-échange Canado-Européen « AECG » : les pronostics sont lancés

février
2017
Canada : un vent de changement après neuf ans sous le gouvernement Harper

novembre
2016
Canada : le pétrole à tout prix !


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016