Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

19 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

7 mai 1945

Signature de la reddition sans conditions de l'Allemagne

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Procés de leaders nazis à Nuremberg
The National Archives

Dans une école de Reims, en France, l'amiral Hans von Friedeburg et le général Alfred Jodl signent la reddition sans conditions de l'Allemagne en présence de représentants des armées des pays alliés.

La débandade de l'armée allemande approche de son stade final le 2 mai 1945 alors que Berlin capitule devant l'armée soviétique. Les redditions se multiplient sur tous les fronts avant que l'amiral Karl Dönitz, qui gouverne depuis le décès d'Adolf Hitler, le 30 avril, ne confirme la volonté de son pays de mettre fin aux hostilités. Le 7 mai, une cérémonie se déroule au quartier général américain à Reims, en France, en présence de représentants des armées allemandes et alliées. Le lendemain, le maréchal Wilhelm Keitel signe à nouveau l'acte de capitulation, cette fois au quartier général soviétique, à Berlin. On retrouve sur le document les noms des généraux des quatre puissances qui occuperont l'Allemagne : les États-Unis, l'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS), le Royaume-Uni et la France. L'armistice, célébré le 8 mai, met fin à la guerre en Europe. Quelques semaines plus tard, les pays alliés s'entendront sur une formule de partage de l'Allemagne en quatre zones d'occupation, une situation qui perdurera jusque dans les années 50.

Pour en savoir plus: Acte de capitulation de l'Allemagne signé à Reims

Résultats du scrutin

Dans les médias...


Pierre Brisson, «La fin»

«...Voici achevée, ce soir, la route qui, à travers tant de périls, au prix de tant de peines, de déboires et de persévérance, devait conduire à cette victoire dont la planète entière va retentir (...) Dans cette Europe en décombres où tant d'horreurs ont suscité tant d'héroïsmes, contentons-nous, ce soir, du rôle de survivants. Songeons à Rethondes, à Montoire, aux otages, aux chambres de tortures, aux fusillés, songeons aux poignées d'hommes de coeur qui, les premiers, traqués dans l'ombre, refusèrent de fléchir. Songeons aux défis lancés par Hitler, à ses ivresses, à ses triomphes, au déferlement de sa puissance, et laissons simplement retentir en nous cette petite phrase miraculeuse : Hier, l'Allemagne à genoux a capitulé.»

Le Figaro (France), 8 mai 1945.

Albert Béguin, «L'Allemagne et l'Europe»

«...Ce qui importera, ce sera moins sans doute la forme d'État que l'on imposera à ce peuple, que les efforts qu'il faudra bien faire pour le garantir contre son manque de maturité politique, pour le délivrer de son démon. Un exorcisme ! N'ayons aucune illusion : on ne pourra entreprendre pareille oeuvre missionnaire qu'en gardant l'avantage de la force, pour arrêter le mouvement expansif de cette masse en travail, et en usant d'autant, de plus de sévérité que de générosité. Ce n'est pas par tendresse humanitaire que l'Europe veillera au destin allemand, mais pour sa propre sauvegarde, parce qu'elle ne peut éternellement vivre avec ce membre malade. Une pareille guérison de l'Allemagne est-elle du domaine des utopies ? Verra-t-on un jour ce peuple revenir au sens de l'universel, des limites, de la stabilité individuelle et collective, au respect de la simple vérité du fait ? Pourrons-nous un jour aimer sans réticences sa poésie et sa musique ? S'il fallait y renoncer, ne devrions-nous pas désespérer du destin de l'Europe ?»

Esprit (France), mai 1945, p. 797.

S.A., «Au tour du Japon, à présent»

«...Il serait vain de se réjouir de la fin de la guerre en Europe, si une telle guerre devait bientôt recommencer. Il faut mettre fin à la guerre. Pour cela, il faut d'abord vaincre le Japon, le sournois allié de l'Allemagne vaincue (...) Les jours sombres sont passés, Dieu merci ! les Nippons doivent désormais livrer une guerre défensive. Mais nous ne devons pas oublier le danger que nous avons couru par le passé, et ne rien négliger pour écarter à jamais le retour d'un tel péril. Ensuite, il nous restera à travailler ferme pour établir une société nouvelle, fondée sur la paix, la justice, et la collaboration entre tous les peuples. Pour cela, il faudra vaincre le fascisme et le militarisme partout, comme nous les avons vaincus hier en Allemagne et comme nous les vaincrons demain au Japon. Alors, et alors seulement, nous pourrons nous réjouir sans arrière-pensée et goûter une paix qui ne sera plus menacée.»

Le Canada (Québec, Canada), 8 mai 1945, p. 17.

S.A., «Victory»

«...So passes to its just doom of ignominy and ruin the most monstruous dominion that pride, cruelty, and the lust of power have ever sought to impose upon the suffering millions of the nations. The pledge is fulfilled which the Prime Minister gave to the world in the day when all seemed lost for liberty : the curse of Hitler is lifted from the brows of mankind. As was the enormity of the design for the subjugation of a continent, so is the apocalyptic completeness of the overthrow. Never in the history of war has the entire fighting strength of a great military State been more decisively ground into fragments and overwhelmed in the uttermost catastrophe of defeat (...) The Third Reich goes to destruction unmourned, even by those nations which in the time of its prosperity were content to appear its friends.»

The Times (Royaume-Uni), 8 mai 1945, p. 7.

Gouvernance et gouvernement [ 7 mai 1945 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Allemagne
FaibleOccupationOccupation

États-Unis
ÉlevéHarry S. Truman

Russie
FaibleMikhail KalinineJoseph Staline

France
TransitionCharles de GaulleCharles de Gaulle

Royaume-Uni
ÉlevéGeorge VIWinston Churchill

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1944 - 1950



janvier
1945
Libération du camp d'Auschwitz

avril
1945
Décès d'Adolf Hitler

mai
1945
Signature de la reddition sans conditions de l'Allemagne

juin
1945
Proclamation des Alliés sur l'Allemagne

novembre
1945
Ouverture du procès de Nuremberg

juin
1948
Début du pont aérien reliant l'Allemagne occidentale à Berlin-Ouest

mai
1949
Création de la République fédérale d'Allemagne

août
1949
[Résultats] Élections législatives

octobre
1949
Création de la République démocratique allemande


Dans l'actualité


octobre
2018
Allemagne : puissance économique n'est pas synonyme de puissance militaire

avril
2018
L'Allemagne de Merkel : Wir Schaffen Das

mars
2018
Grève historique en Allemagne

février
2018
Fin des négociations pour une coalition : le nouveau gouvernement allemand enfin formé

janvier
2018
Nord Stream 2 : une véritable saga autour d'un projet de pipeline en Europe

janvier
2018
Vers une étrange répétition de l'histoire ?

décembre
2017
Le plan Merkel : gage de prospérité pour l'Afrique?

novembre
2017
Le vieillissement démographique en Allemagne : une réalité alarmante

octobre
2017
Le B.R.I.C.S parmi les grandes puissances du G20 à Hambourg

octobre
2017
Baisse du chômage en Europe : un écart non négligeable entre les États


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016