20 mars 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

6 juin 1953

Élection en Italie d'un gouvernement dirigé par Alcide de Gasperi

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Alcide de Gasperi

La Démocratie chrétienne (DC), dirigée par Alcide de Gasperi, arrive en tête des formations avec 40,1% des voix. Elle obtient 261 sièges contre 143 pour le Parti communiste (PC) et 75 pour le Parti socialiste.

En janvier 1953, le gouvernement dirigé par de Gasperi a fait adopter une réforme électorale qui devait favoriser la DC et la coalition de centre-droite. Mal perçue par la population, cette initiative se retourne contre la DC qui recule dans les intentions de vote par rapport aux législatives de 1948 (de 48,5% à 40,1%). Le PC, avec 146 députés (22,6%), et le Parti socialiste, avec 75, sont en nette progression, tout comme l'extrême-droite - monarchistes et néo-fascistes - , appuyée par 12,7% de l'électorat. De Gasperi, qui préside le Conseil depuis 1945, tente en vain de mettre sur pied un gouvernement de coalition. Le cabinet entièrement composé de membres de la DC qu'il met sur pied le 16 juillet, est renversé quelques jours plus tard. De Gasperi quittera la politique et décédera l'année suivante, le 19 août 1954. Un autre démocrate chrétien, l'ex-ministre des Finances Guiseppe Pella, deviendra président du Conseil en août 1953. Mais l'instabilité perdurera, plusieurs gouvernements dirigés par des démocrates chrétiens se succédant au cours des prochaines années.

Résultats du scrutin

Dans les médias...


Louis Rivier, « Après les élections italiennes »

«...Au sein d'un parti de plus en plus attiré vers la droite et d'une coalition combattue par l'aile la plus vigoureuse de son propre parti, M. de Gasperi maintient par la seule force de sa personnalité et d'une intelligence politique qui tient parfois du génie, une position centriste que le déplacement des forces vers la droite transforme chaque jour un peu plus en une position de centre gauche. Élevé dans une tradition très différente de l'ambiance romaine, l'ancien chef de la minorité italienne au Parlement autrichien représente ce qui a toujours manqué à ses amis français du MRP, un authentique homme d'État. Dans cette Italie vouée aux servitudes depuis des siècles et où seul l'abstentionnisme catholique avait, entre le Risorgimiento et le fascisme, permis la floraison quelque peu artificielle d'un libéralisme laïc, M. de Gasperi concilie le sens de l'État avec la fidélité à l'Église et une sensibilité républicaine. Sa seule présence empêche jusqu'à ce jour le glissement qui ramènerait la majorité conservatrice de la « Démocratie » chrétienne à une alliance monarchiste, et ne pourra aboutir à la longue qu'à une restauration de type franquiste. (...) Mais le combat de M. de Gasperi ressemble terriblement à un combat d'arrière-garde. »

Esprit (France), juillet 1953, p. 142.

S.A., « M. de Gasperi en situation difficile »

«...Le calme de la campagne était trompeur, et le record de participation électorale de 1948 a été battu. Malgré les intempéries près de 94% des électeurs inscrits ont rempli leur devoir. Mais le calcul gouvernemental s'est révélé faux. Cette exceptionnelle participation n'a pas sauvé la démocratie chrétienne. Elle reste pourtant la formation politique la plus importante de l'Italie. Les partis laïques associés à son destin accusent un recul relativement plus sensible que celui du parti du président du conseil. Et ce maintien relatif apparaît d'abord comme un succès personnel de M. de Gasperi. Il n'empêche que ce dernier devra vraisemblablement chercher de nouveaux alliés s'il veut constituer un gouvernement qui présente les mêmes garanties de durée que celui qu'il présidait depuis plusieurs années. À gauche ou à droite ? »

Le Monde (France), 11 juin 1953, p. 1.

S.A., « Tremors »

«...Uncertainty seems the only certain thing ahead for Italy. Restiveness after five years of one party's rule undoubtedly caused many voters to turn over to the Monarchists and to the extreme left, which also gained because Signor De Gasperi has not done more to relieve unemployment, over-population and social distress. It is, however, the effect on Italy's external policy that is of immediate concern to Italy's partners. The Atlantic alliance is not likely to be directly shaken, but it may be indirectly disturbed. Signor De Gasperi, facing difficulties in Chamber and Senate, may find it harder to press forward his policy of European unity and, especially, to get the European army plan ratified. No one can complain at the outcome of a free democratic election, but the plain fact remains that the very inconclusiveness of the result has shaken a country that seemed a stable member of the Atlantic community. »

Times (Royaume-Uni), 15 juin 1953, p. 7.

Gouvernance et gouvernement [ 6 juin 1953 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Italie
ÉlevéLuigi EinaudiAlcide De Gasperi

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1948 - 1958



avril
1948
Élection en Italie d'un gouvernement dirigé par Alcide de Gasperi

avril
1948
[Résultats] Élections législatives

juin
1953
Élection en Italie d'un gouvernement dirigé par Alcide de Gasperi

juillet
1953
[Résultats] Élections législatives

octobre
1954
Signature d'un accord sur le statut de Trieste

décembre
1955
Admission à l'Organisation des Nations unies (ONU)

mai
1958
Élection en Italie d'un gouvernement dirigé par Amintore Fanfani

mai
1958
[Résultats] Élections législatives

octobre
1958
Décès du pape Pie XII


Dans l'actualité


septembre
2018
Les 60 ans du décès du pape Pie XII : se souvenir ou oublier?

septembre
2018
L'Italie en voie de remonter la pente

février
2018
Mort de Salvatore Riina : la perte d'une figure emblématique de la mafia sicilienne

février
2018
Vatican : l'entrée au paradis du blanchiment d'argent

février
2018
Saint-Marin : d'un paradis fiscal prospère à un État endetté

octobre
2017
Victoire difficile pour le nouveau président du Parlement européen Antonio Tajani

mars
2017
Limogeage du grand maître de l'Ordre de Malte

février
2017
Crise de la dette publique : l'Italie rattrapée par les décisions du passé

octobre
2016
Élection de Virginia Raggi : renouvellement des élites italiennes?

septembre
2016
L'union civile sépare l'Italie


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016