20 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

27 mai 1964

Décès du premier ministre indien Jawaharlal Nehru

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Jawaharlal Nehru

L'Inde perd le seul premier ministre de son histoire alors que Jawaharlal Nehru décède d'une attaque cardiaque à l'âge de 74 ans. Gulzarilal Nanda lui succédera sur une base intérimaire.

Après des études en Angleterre, le jeune Nehru se joint au Congrès national indien qu'il préside à partir de 1929. Militant pour l'émancipation de l'Inde, il appuie le Mahatma Gandhi, participe à des actes de désobéissance civile et est emprisonné à de nombreuses reprises. Après avoir pris part à de longues négociations avec les autorités britanniques, Jawaharlal Nehru devient premier ministre lorsque l'indépendance est proclamée, en 1947. Figure politique dominante du pays, il tente d'en promouvoir la modernisation tout en prônant le non-alignement sur la scène internationale. Son décès, le 27 mai 1964, est suivi par une période de deuil de 12 jours. Des hommages au disparu parviennent des quatre coins du monde alors qu'une foule immense assiste à ses funérailles, le 28 mai. Après une courte période de transition, Lal Bahadur Shastri deviendra premier ministre de l'Inde. Au sein de son cabinet, on remarque quelques nouveaux visages, dont celui d'Indira Gandhi, fille unique de Nehru qui occupera le poste de ministre de l'Information.

Dans les médias...


Guy Sitbon, « L'Inde après Nehru »

«...Aucun autre Indien, aujourd'hui, ne possède le millième de son autorité et de son prestige. Alors, que va-t-il se passer dans le pays le plus peuplé du monde non communiste ? Nehru, qui a réussi beaucoup de grandes choses dans sa vie, a raté sa mort. Il n'a pas préparé sa succession. On pourrait même soutenir qu'il a tout fait pour laisser après lui son pays dans le désarroi. (...) L'ancien Premier ministre se méfiait de tous ceux qui se manifestaient par des idées trop personnelles ou qui risquaient d'occuper une trop large surface. Il les réduisait de la façon la plus démocratique et la plus irréversible. Or, c'était précisément ces hommes qui auraient été en mesure de lui succéder s'il les avait laissés se développer avant sa mort. Mais Nehru ne prévoyait pas sa fin proche. Quelques jours avant de succomber, il disait : « Je suis en très bonne santé. Je resterai encore longtemps au pouvoir. » Le plus grand danger qui menace l'Inde après la disparition de Nehru, c'est l'éclatement du parti du Congrès qui a mené l'Inde à l'indépendance et qui est tiraillé par de multiples courants. »

L'Express (France), 4 juin 1964, p. 14.

Gérard Pelletier, « Le fou et le sage »

«...Sans doute le premier ministre de l'Inde fut-il, lui aussi, impliqué dans des conflits. La querelle du Cachemire et l'agression chinoise ont montré que le successeur de Gandhi n'appliquait pas aux querelles internationales les principes de la non-violence. Mais Nehru restera quand même, dans la mémoire des hommes, le prototype de l'anti-Goldwater (Barry), c'est-à-dire l'homme d'État conscient des problèmes du monde. Systématiquement, au plus fort de la guerre froide, Nehru refusa de se ranger avec l'un ou l'autre des deux blocs qui prétendaient se diviser le monde. Avec un courage extraordinaire, il maintint la neutralité de l'Inde, repoussant l'idée d'une guerre sainte contre le communisme aussi fermement qu'il rejetait l'enrôlement sous les bannières russe ou chinoise. Cette neutralité lui valut d'être couvert d'injures par les deux camps, au temps de M. Foster Dulles et du stalinisme. Il aura cependant vécu assez longtemps pour voir triompher sa politique, avec la détente est-ouest, et pour entendre ses critiques les plus acharnés reconnaître implicitement qu'il avait eu raison. »

La Presse (Québec, Canada), 28 mai 1964, p. 4.

S.A., « Man of East & West »

«...(from) 1947 until last week, India's destiny was in Nehru's hands. He guided his nation through partition, the horror of communal strife that cost an estimated 200,000 Moslem and Hindu lives, and the shock of Gandhi's assassination in January 1948. Despite deep poverty, inefficiency and corruption, despite a frightening capacity for violence, despite sharp differences in language, religion and caste, India became a nation and a working democracy. (...) Perhaps his most remarkable trait was his devotion to democracy. Nehru could have become dictator of India, and he knew himself well enough to recognize his dictatorial impulses. Yet all that he accomplished was done under a free parliamentary system. Once, halfheartedly, Nehru spoke of resigning, but he allowed himself to be dissuaded by the clamor of his Congress Party followers, who cried, « Panditji, don't abandon us! » Nehru abandoned India only by abandoning life itself. »

Time (édition canadienne), 5 juin 1964, p. 24.

Gouvernance et gouvernement [ 27 mai 1964 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Inde
ÉlevéSarvepalli RadhakrishnanGulzarilal Nanda

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1959 - 1969



février
1962
Réélection en Inde d'un gouvernement formé par le Congrès national indien

février
1962
[Résultats] Élections législatives

mai
1964
Décès du premier ministre indien Jawaharlal Nehru

août
1965
Déclenchement d'un conflit sur le Cachemire entre l'Inde et le Pakistan

janvier
1966
Accession d'Indira Gandhi au poste de premier ministre de l'Inde

février
1967
Élection du parti du Congrès d'Indira Gandhi en Inde

février
1967
[Résultats] Élections législatives

juillet
1969
Nationalisation des banques par le gouvernement d'Indira Gandhi


Dans l'actualité


septembre
2019
Inde : un second mandat, augure de nationalisme

février
2019
Inde : la Cour suprême décriminalise enfin l'homosexualité

février
2019
Inde : un mur des femmes pour l'égalité déchaîne des affrontements

février
2019
Les barrages du fleuve Narmada : un défi multifacette

novembre
2018
Inde et Amérique latine : vers une coopération Sud-Sud?

mars
2018
L'Inde : la modernité avant tout

novembre
2017
Le sida en Inde : une crise ébranlant la tradition

octobre
2017
Visite historique du premier ministre indien en Israël

avril
2017
Le microcrédit en Inde : un levier contre la pauvreté à réformer

février
2017
Le pari risqué de la démonétisation en Inde


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019