26 mars 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

4 octobre 1957

Lancement du satellite artificiel Spoutnik par l'Union soviétique

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Spoutnik
S.P.Korolev RSC Energia

L'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) réussit une première en envoyant un satellite artificiel dans l'espace. Cet événement suscite de fortes réactions dans le monde scientifique, particulièrement aux États-Unis où cette percée crée certaines inquiétudes.

Le satellite, un objet d'environ 60 centimètres qui pèse 83 kilogrammes, est transporté dans l'espace par une fusée. Le 3 novembre, l'URSS donne suite à cette avancée en envoyant dans l'espace un autre satellite, Spoutnik II, ayant à son bord une chienne nommée Laïka. La bête meurt rapidement, mais le satellite passe 163 jours en orbite, effectuant plus de 2 300 tours de la Terre avant de brûler à son retour dans l'atmosphère terrestre, le 14 avril 1958. Les réussites du programme spatial soviétique provoquent de fortes réactions. En pleine Guerre froide, les Américains s'inquiètent particulièrement du retard de leur pays et des conséquences que pourraient avoir les découvertes soviétiques sur le plan militaire. Reconnaissant la supériorité de l'URSS à certains niveaux, le président Dwight D. Eisenhower exprime le souhait que les États-Unis fassent plus d'efforts dans ce domaine au cours des années à venir. L'URSS fera toutefois figure de précurseur encore une fois en 1961, en devenant le premier pays à envoyer un homme, le cosmonaute Iouri Gagarine, dans l'espace.

Dans les médias...


Jean-Marie Domenach, «L'aventure est au bout de la Terre»

«...La raison condamne la prodigalité des fabricants de satellites, elle voudrait ramener cet argent sur terre pour en faire de la nourriture, des hôpitaux, des écoles. Mais les marxistes russes ont entendu un appel plus fort que la raison, et qui tirait déjà le marxisme vers le haut : l'homme est fait pour conquérir le monde, et plus que le monde. L'homme est à son aise, ainsi, lorsqu'il opère, colonise, étend son pouvoir sur toute la nature. Les rêveries mystiques des Jules Verne russes sont reprises aujourd'hui par les techniciens. Et dans cette ascension, il y a la volonté prométhéenne du marxisme, et plus profondément encore l'affirmation biblique d'un univers donné à l'homme, pour qu'il y porte la marque de Dieu. Nous sommes encore très loin du moment où l'humanité essaimera dans les étoiles, mais pourquoi mépriser notre grandeur, car c'est notre grandeur à tous que ce premier envol ?»

Esprit (France), décembre 1957, p. 884-885.

S.A., «L'accélération du progrès»

«...La victoire des techniciens soviétiques peut être regardée comme purement scientifique. Il n'y a pas de raison pour le moment de s'en alarmer. Sans doute l'étude des dispositifs de lancement est-elle commune aux projectiles intercontinentaux et aux satellites; avec cette différence que les premiers sont destinés à atteindre un but terrestre et les autres, en principe, à ne pas retomber. Mais le petit astre temporaire disparaîtra du ciel comme la plus inoffensive des météorites; et il faudrait l'extrapolation d'un romancier pessimiste pour le doter déjà d'un explosif thermonucléaire ou de l'oeil d'un espion-robot. La seule constatation à faire -une fois de plus- est que le progrès technique possède des ressorts d'une force incalculable, très supérieure aux forces physiques des hommes qui le poussent en avant. Pour qu'il ne mérite jamais d'autre sentiment que l'admiration universelle il faut que d'autres forces restent dominantes.»

Le Monde (France), 7 octobre 1957, p. 1.

Yvan Philip, «Le satellite et l'Amérique»

«...Une heure après l'annonce fatidique de l'agence Tass, vendredi soir, les pulsations du satellite russe étaient captées aux États-Unis et retransmises par radio et télévision à des millions d'Américains sidérés (c'est le cas de le dire). Depuis lors, la presse, radio et télévision n'ont pas arrêté de commenter l'événement et sa portée. On n'a pas fini d'en entendre parler en Amérique : le sentiment général est que les Russes ont remporté une victoire retentissante, et que la perte de prestige des États-Unis dans le monde sera considérable : mais, pire encore, l'impression est inévitable que les US ont été battus sur leur propre terrain, celui de la technologie et du progrès. Nous allons assister à un long examen autocritique. La première phase a déjà commencé. La première chose à noter, c'est que le lancement d'un satellite russe a frappé toutes les imaginations. Au pays qui a sans doute inventé la «science-fiction», voici que l'URSS démontrait comment transformer la fiction en réalité. La leçon est sévère, et pour la première fois peut-être, l'homme de la rue prend l'Union soviétique au sérieux. Dans toutes les classes de la société américaine, un «agonizing reappraisal» a commencé.»

Le Devoir (Québec, Canada), 14 octobre 1957, p. 4.

S.A., «Cold War : the Beeper's Message»

«...What was immediate and sure was the beeper's psychological effect. In many quarters U.S. discomfiture was greeted with open glee (...) nowhere was the beeper's impact so ominous as in the neutral nations of Afro-Asia, where hundreds of millions of uncommitted minds waver between East and West. Its message, said the London Economist last week, was a simple one : «We Russians, a backward people ourselves less than a lifetime ago, can now do even more spectacular things than the rich and pompous West -thanks to Communism.» Nothing could have struck more dramatically at the U.S.'s proud claim of technological and productive superiority for a free economic society. «I always thought America and Russia were equal in strength», mused one Indonesian. «Now it seems that the Russians are stronger.»

Time (édition canadienne), 21 octobre 1957, p. 26.

Gouvernance et gouvernement [ 4 octobre 1957 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Russie
FaibleKliment VoroshilovNikolai Bulganine

États-Unis
ÉlevéDwight D. Eisenhower

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1952 - 1962



mars
1953
Décès du leader soviétique Joseph Staline

juin
1954
Première centrale nucléaire liée à un réseau d'électricité à Obninsk, en Union soviétique

mai
1955
Signature du pacte de Varsovie

février
1956
Discours de Nikita Khrouchtchev sur la « coexistence pacifique »

novembre
1956
Ouverture des Jeux olympiques de Melbourne

septembre
1957
Explosion au complexe nucléaire de Maïak, en Union soviétique

octobre
1957
Lancement du satellite artificiel Spoutnik par l'Union soviétique

octobre
1958
Attribution du prix Nobel de littérature à Boris Pasternak

septembre
1959
Visite du leader soviétique Nikita Khrouchtchev en République populaire de Chine

avril
1961
Premier vol humain dans l'espace par un cosmonaute soviétique


Dans l'actualité


février
2019
La lutte pour les droits humains se poursuit en Russie, malgré le décès d'une fervente militante

février
2019
Démonstration de la puissance russe à la frontière sino-mongole

février
2019
La traite humaine en Europe de l'Est : héritage de la chute de l'URSS

novembre
2018
La Russie en quête d'influence au Moyen-Orient

octobre
2018
Bilan du Mondial 2018 : les Bleus ne sont pas les seuls gagnants

octobre
2018
Sommet à Helsinki : Poutine plait, Trump moins

septembre
2018
L'Union économique eurasienne sous le spectre de la Russie

mars
2018
Énergie marémotrice en Russie : révolution dans la production d'électricité?

février
2018
Ksenia Sobchak : opposante ou stratégie politique?

janvier
2018
La mer Baltique : la nouvelle zone de manoeuvres militaires russo-chinoises


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016