Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

15 novembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

20 février 1967

Élection du parti du Congrès d'Indira Gandhi en Inde

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Indira Gandhi

Le parti du Congrès national de la première ministre indienne, Indira Gandhi, obtient une majorité des sièges à la Lok Sabha. Cette victoire constitue cependant un net recul pour la seule formation qui a gouverné l'Inde depuis son indépendance, en 1947.

Il s'agit d'une première victoire électorale pour Indira Gandhi depuis qu'elle est devenue première ministre de l'Inde en 1966, à la suite du décès de Lal Bahadur Shastri. Même s'il récolte plus de 283 sièges, le parti du Congrès subit un recul significatif, tant aux législatives que dans les scrutins pour les assemblées d'État. Des divisions minent également le parti de l'intérieur, même si Moranji Desai, qui conteste le leadership de Madame Gandhi, se rallie finalement et accepte des fonctions importantes. Dans le cabinet qu'elle forme le 12 mars, la première ministre fait appel à des vétérans, tout en intégrant de nouveaux visages. Dans les semaines qui suivent, le gouvernement tente de dénouer une crise aiguë dans l'État de Rajasthan, où le parti du Congrès est fortement contesté. L'opposition aux dirigeants se manifeste d'une autre façon le 6 mai alors que l'élection présidentielle se solde par la victoire serrée de Zakir Hussain, du parti du Congrès, contre Subba Rao.

Résultats du scrutin

Dans les médias...


Jean-François Kahn, « L'Inde a voté pour le chaos »

«...Ni travail ni blé : les deux drames de Calcutta. Comme du reste de l'Inde. Mais ici, partout sur les murs lépreux, souillés de crasse, s'étale l'emblème fameux : la faucille et le marteau. Symbole de détresse plus que d'espoir. Le Parti du Congrès vient d'abandonner à un front des « Rouges » cette ville de 7 millions d'habitants, ainsi que le Bengale Occidental dont elle est la capitale. Le grand parti de Gandhi et de Nehru sort laminé et bafoué de cette quatrième consultation électorale de l'histoire indienne : ses principaux leaders ont été écrasés; sept États sur quinze parmi les plus peuplés lui ont échappé. Le Kerala, au sud, comme le Bengale, passe aux mains des communistes, les cinq autres à la droite. Le Congrès avait 62% des sièges, il n'en a plus que 47%. Sa majorité à l'Assemblée nationale est elle-même devenue précaire. Face à 700 millions d'hommes en folie, il y a maintenant un pays de 500 millions d'habitants en sursis. Finale prévisible d'un drame aux multiples décors. »

L'Express (France), 6 au 12 mars 1967, p. 16.

Jean Wetz, « Comme si Nehru venait seulement de mourir...»

«...S'il est trop tôt pour tirer toutes les leçons de ce qui pour l'Inde est un véritable tremblement de terre politique, quelques facteurs de la révolte contre le parti du Congrès apparaissent néanmoins d'une façon très claire. Il y a certes la crise économique, la famine dans les innombrables villages indiens, la hausse constante du coût de la vie dans les villes et surtout l'impression que l'équipe au pouvoir était absolument impuissante en face des calamités qui s'abattent sur le pays. Mais quand tout cela est dit, il semble bien également qu'une phase nouvelle vient de s'ouvrir dans la vie démocratique de l'Inde. Pendant longtemps, les spécialistes posaient la question : « Après Nehru, qui ? » Lorsque Shastri, puis Indira Gandhi assumèrent le pouvoir de la façon la plus tranquille le problème semble résolu. En fait, tout se passe aujourd'hui comme si Nehru venait seulement de mourir. Les élections démontrent avec éclat que les quelque 150 millions de citoyens qui sont rendus aux urnes, depuis les neiges de l'Hymalaya jusqu'aux plages tropicales du cap Comorin ont été soudain libérés du « complexe paternel » qui les paralysait. »

Le Devoir (Québec, Canada), 28 février 1967, p. 1.

S.A., « India : In the People's Hands »

«...For the world's biggest democracy, last week marked the end of an era. As the results of India's fourth general elections flowed in, it became evident that the physical mauling Prime Minister India Gandhi had suffered during the campaign foreshadowed an even more severe political mauling for her Congress Party. After twenty years of seeming invincibility, the party that led India to freedom had lost its vise-like grip on power - and the loyalty of scores of millions of Indians. Both the extreme right and the extreme left made gains at the expense of the Congress Party. (...) Clearly, India's masses were weary of the Congress and its leaders. In last week's voting they had paid dearly for their inability to cope with India's mounting problems of hunger and civil strife. After a generation of virtually unchallenged Congress rule, a meaningful opposition had finally emerged and Indian politics would never be the same. »

Newsweek (États-Unis), 6 mars 1967, p. 48.

Gouvernance et gouvernement [ 20 février 1967 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Inde
ÉlevéSarvepalli RadhakrishnanIndira Gandhi

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1962 - 1972



février
1962
Réélection en Inde d'un gouvernement formé par le Congrès national indien

février
1962
[Résultats] Élections législatives

mai
1964
Décès du premier ministre indien Jawaharlal Nehru

août
1965
Déclenchement d'un conflit sur le Cachemire entre l'Inde et le Pakistan

janvier
1966
Accession d'Indira Gandhi au poste de premier ministre de l'Inde

février
1967
Élection du parti du Congrès d'Indira Gandhi en Inde

février
1967
[Résultats] Élections législatives

juillet
1969
Nationalisation des banques par le gouvernement d'Indira Gandhi

mars
1971
Élection du parti du Congrès (Indira) en Inde

mars
1971
[Résultats] Élections législatives

août
1971
Signature d'un traité entre l'Inde et l'Union soviétique


Dans l'actualité


mars
2018
L'Inde : la modernité avant tout

novembre
2017
Le sida en Inde : une crise ébranlant la tradition

octobre
2017
Visite historique du premier ministre indien en Israël

avril
2017
Le microcrédit en Inde : un levier contre la pauvreté à réformer

février
2017
Le pari risqué de la démonétisation en Inde

février
2016
Vers une meilleure qualité de l'air à New Delhi

février
2016
Les sommets Inde-Afrique : une stratégie économique et politique

avril
2015
L'Inde et l'Union européenne : de la coopération économique à l'alliance politique

mars
2015
L'Inde cherche à devenir une puissance spatiale

février
2015
Rencontre entre Modi et Obama : réaffirmation et solidification des engagements stratégiques


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016