26 février 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

5 juin 1963

Démission du secrétaire d'État britannique à la Guerre, John Profumo

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

John Profumo

Une controverse entourant la liaison qu'il aurait eue avec une jeune femme du nom de Christine Keeler entraîne la démission du secrétaire d'État britannique à la Guerre, John Profumo. Cette nouvelle place le gouvernement conservateur de Harold MacMillan dans une situation embarrassante.

La question de la sécurité nationale est au coeur de cette controverse puisqu'au moment où le ministre Profumo avait une relation avec Keeler, celle-ci avait également une liaison avec Eugeni Ivanov, un agent soviétique employé à l'ambassade russe de Londres. Profumo nie d'abord cette relation qui remonte à quelques années. Mais la rumeur, de plus en plus persistante dans la presse et à la Chambre des communes, l'amène à passer aux aveux le 4 juin 1963. Reconnaissant avoir fréquenté Keeler, il remet sa démission sur-le-champ. L'affaire fait scandale dans la presse et la classe politique britannique. Dans la tourmente, le premier ministre Harold MacMillan est sommé de faire la lumière sur cette histoire. Une enquête, que dirige Lord Denning, est mise sur pied. Ses conclusions, qui sont connues le 26 septembre, tendent à démontrer que la sécurité du pays n'aurait pas été menacée par la liaison entre Profumo et Keeler. Le premier ministre est cependant blâmé pour sa gestion de la crise. Miné par la maladie, MacMillan quittera ses fonctions le 18 septembre 1963.

Dans les médias...


Pierre Henri, « L’opinion britannique reproche plus au ministre de la guerre ses mensonges que ses relations avec un mannequin »

«...Le scandale public, que vient de provoquer la démission de M. Profumo, ministre de la guerre, n’est pas sans précédent. Mais ce qui est exceptionnel, c’est l’admission, dans une lettre ouverte par le ministre intéressé d’« avoir menti au premier ministre, à ses collègues du gouvernement et à la Chambre des communes ». Cet aveu de mensonge ne pouvait avoir d’autre issue que le retrait définitif de la vie publique (M. Profumo abandonne également son siège de député) d’un jeune ministre, plein d’allant et de brillant, mais insuffisamment scrupuleux dans sa vie privée et, surtout, dans le choix de ses relations. La « mère des Parlements » n’aime pas qu’on se moque d’elle et déplore les écarts de conduite. On sait aussi à quel point la parole donnée sous serment compte dans les pays anglo-saxons. Ce n’est donc pas le fait que M. Profumo ait eu une maîtresse, mais bien qu’il ait menti, qui a provoqué le scandale. Celui-ci, de toute façon, porte un nouveau coup au gouvernement de M. Macmillan, et certains observateurs pensent que le premier ministre devra abandonner toute idée d’élections générales anticipées à l’automne. »

Le Monde (France), 7 juin 1963, p. 1.

S.A., « Great Britain : The Price of Christina »

«...WHAT THE HELL IS GOING ON IN THIS COUNTRY? shouted the Daily Mirror. As if anyone didn’t know. What went on was just the kind of story on which the mirror thrives. Although it had started out merely as venery in high (and several low) places, it grew into a major scandal that not only smashed the career of a promising Tory politician, but also raised some troubling questions about British security and rocked the Macmillan government. Otherwise, it read like La Dolce Vita, Anglo-Saxon style. [...] Unflappable Harold Macmillan, who did not allow last week’s events to interrupt his golfing vacation, will be able to present the government’s case when Pariliament reconvenes next week. He may yet, as in the past, confound his critics in Commons. But the affair may seriously affect the Tories’s already shaky chances at the next elections, which Macmillan will now probably try to delay. Said Tory Backbencher Lord Lambton : « The harm this will do to the Conservative Party will be enormous. There has been for some time a general feeling of unrest in this country as to the morality of the present government. This feeling will be immensely increased. » »

Time (édition canadienne), 14 juin 1963, p. 24-25.

Gouvernance et gouvernement [ 5 juin 1963 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Royaume-Uni
ÉlevéElizabeth IIHarold Macmillan

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1958 - 1968



octobre
1959
Élection au Royaume-Uni d'un gouvernement conservateur dirigé par Harold MacMillan

octobre
1959
[Résultats] Élections législatives

juillet
1960
Proclamation de l'indépendance de Chypre

juin
1963
Démission du secrétaire d'État britannique à la Guerre, John Profumo

octobre
1964
Élection au Royaume-Uni d'un gouvernement travailliste dirigé par Harold Wilson

octobre
1964
[Résultats] Élections législatives

mars
1966
Réélection au Royaume-Uni d'un gouvernement travailliste dirigé par Harold Wilson

mars
1966
[Résultats] Élections législatives

novembre
1966
Proclamation de l’indépendance de la Barbade


Dans l'actualité


février
2020
L'espérance de vie connaît sa première chute en un siècle au Royaume-Uni

novembre
2019
La frontière entre les deux Irlande : une entrave majeure à la négociation du Brexit

septembre
2019
Johnson prend l'ascendant dans la course au 10 Downing Street

février
2019
Le Brexit fera t-il tomber Theresa May?

janvier
2019
Baisse du taux de chômage au Royaume-Uni : une bonne nouvelle?

janvier
2019
Glasgow, la ville trouble

octobre
2018
Après le Brexit, l'Afrique est dans la mire des Britanniques

mars
2018
Il y a 40 ans : Amnistie internationale décrochait le prix Nobel de la paix

novembre
2017
D'Hollywood à Westminster : l'internationalisation d'un mouvement

octobre
2017
Brexit : dur divorce au sein de l'Europe


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019