Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

13 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

27 juillet 1976

Arrestation de l'ex-premier ministre japonais Kakuei Tanaka

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Kakuei Tanaka

L'arrestation de l'ex-premier ministre Kakuei Tanaka, qui a dirigé le gouvernement de 1972 à 1974, secoue la classe politique japonaise. Tanaka est accusé d'avoir usé de son influence contre rétribution afin de favoriser l'obtention d'un plantureux contrat à la compagnie d'aviation américaine Lockheed.

Le premier ministre Taken Miki et le Parti libéral-démocrate (PLD), détenteur de la majorité à la Diète, sont plongés dans l'embarras par cette affaire dévoilée aux États-Unis en février 1976 par un dirigeant de Lockheed. Des membres influents du PLD, qui formait le gouvernement à l'époque, dont le premier ministre Tanaka, sont en effet accusés d'avoir favorisé l'achat d'avions Lockheed par la All Nippon Airways en échange de pots-de-vin de plusieurs millions de dollars. Au coeur de la controverse, Kakuei Tanaka est arrêté le 27 juillet 1976. D'autres arrestations sont également effectuées, ébranlant le gouvernement qui annonce des élections pour le 5 décembre. Les libéraux démocrates sont reportés au pouvoir, mais avec un appui moins fort qui incite le premier ministre Miki à démissionner. Tanaka, qui sera réélu à plusieurs reprises à la Diète, demeurera un acteur influent sur la scène politique. Condamné en 1983 à payer une lourde amende et à une peine d'emprisonnement de 4 ans pour son rôle dans l'affaire Lockheed, il portera sa cause en appel et continuera de siéger à la Diète.

Dans les médias...


S.A., « Une victoire pour M. Miki »

«...C'est donc au Japon que le scandale des « pots-de-vin » versés par Lockheed aura eu les plus grandes répercussions politiques. M. Tanaka, ancien premier ministre, est, en effet, une personnalité de premier plan, sur la scène locale comme à l'étranger. Partout ailleurs les enquêtes paraissent plus ou moins bloquées. (...) La corruption fait, certes, des ravages dans tous les pays industrialisés, tout comme d'ailleurs dans le tiers-monde. Cependant, l'argent joue un rôle particulier dans la vie politique nippone. Il coule à flots avant chaque élection, et la presse a pu, sans provoquer un trop grand émoi, publier le « coût » du vote d'un député lors de la nomination d'un premier ministre. La rigidité d'un système traditionnel sur lequel ont été plaqués, en 1945, les mécanismes de la démocratie, l'absence d'alternance au pouvoir et d'une véritable expression de la gauche depuis vingt ans, ont, pour reprendre l'expression d'un grand quotidien de Tokyo, « structurellement corrompu » la vie politique. En fait, si M. Tanaka est aujourd'hui inculpé, c'est peut-être avant tout pour n'avoir pas joué le jeu : il a agi sans vergogne dans une société où il est préférable d'opter pour les demi-teintes. »

Le Monde (France), 28 juillet 1976, p. 1.

Jean Geoffroy, « Une cellule pour Tanaka »

«...Ce geste lui (le premier ministre Takeo Miki) a valu l'admiration des Japonais. « C'est un héros, il a osé faire l'infaisable », dit-on de lui. Mais on peut se demander où le mènera ce regain de popularité et si, aux élections de la Chambre basse, à l'automne prochain, le mouvement anti-Tanaka ne se changera pas en mouvement anti-L.D.P. Dans cette dernière hypothèse, il pourrait fort bien perdre son fauteuil de Premier ministre... Au-delà de l'échéance électorale, les effets de l'arrestation de Tanaka et de l'éveil politique du peuple japonais sont difficiles à évaluer. Pour certains, la perte de prestige des vieux politiciens du L.D.P. ouvrira la voie à une nouvelle génération d'hommes politiques capables d'assumer la direction du parti et de la nation. D'autres estiment que le L.D.P., touché à mort, devra laisser la place à une coalition gouvernementale - la première au Japon depuis la guerre. Il semble en tout cas que l'opinion publique est satisfaite d'avoir pu, pour une fois, fût-ce à la faveur d'un scandale, faire entendre sa voix. »

Le Nouvel Observateur (France), 9 août 1976, p. 32.

Georges Vigny, « La mutation nippone »

«...si M. Tanaka est reconnu coupable, la peine maximale qu'il encourt est une peine d'emprisonnement de trois ans et une amende de l'ordre de 1.000 dollars, en d'autres mots (...) l'accent doit essentiellement porter sur la mise en accusation et non sur la peine encourue. C'est cet élément-ci qu'y mérite qu'on s'y arrête davantage que le sort de M. Tanaka et de ses collaborateurs. Par un curieux, hasard, ce rebondissement spectaculaire intervient exactement vingt-quatre heures après la publication à Tokyo des 91 volumes (45,000 pages) des documents secrets se rapportant à la période d'occupation américaine d'après-guerre. Il n'y a certes pas un lien entre les deux affaires, mais la couverture spectaculaire assurée par la presse japonaise à ces documents est un élément précieux pour quiconque veut toucher du doigt la mutation en cours de la société nippone. Une couverture totale qui, rapporte-t-on, est prisée au plus haut point par la masse des lecteurs dans une société particulière où la notion de « droit à l'information » du grand public n'était pas une valeur fondamentale. C'est dire que ces documents publiés et commentés, s'ils ne sont pas de nature à nous ébranler, permettent par contre à cette société hiérarchisée et cloisonnée à l'extrême, de se débarrasser de certains de ses mythes les plus tenaces. »

Le Devoir (Québec, Canada), 29 juillet 1976, p. 4.

Milton R. Benjamin, « Tanaka meets « M. Kreen' » »

«...Tanaka's arrest - and the anticipated indictment of other high-ranking politicians - could bring profound changes to the LDP (Parti libéral démocratique). Last June Miki barely survived an effort by Tanaka and his party allies to force him from office and cut off the investigation. With unprecedented support from the press and public, Miki promised a thorough inquiry, no matter where it led. When the prosecutors had amassed their evidence, he apparently told them to go ahead with an indictment of Tanaka. If only because he has few friends in the LDP, Miki acted on his own, without the usual consensus that marks Japanese decision-making. His gamble seems to have paid off. Miki's standing has risen in the public-opinion polls, and many Japanese have begun to cheer for him, in their version of American idiom, as a fearless « Mr. Kreen. » It now appears that Miki will remain in office through next fall's legislative elections and perhaps beyond. »

Newsweek (États-Unis), 9 août 1976, p. 35.

Gouvernance et gouvernement [ 27 juillet 1976 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Japon
ÉlevéHirohito (Michi-no-miya)Takeo Miki

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1971 - 1981



décembre
1972
[Résultats] Élections législatives

juillet
1976
Arrestation de l'ex-premier ministre japonais Kakuei Tanaka

décembre
1976
[Résultats] Élections législatives

août
1978
Signature d'un traité de paix et d'amitié entre la Chine et le Japon

octobre
1979
[Résultats] Élections législatives

juin
1980
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


novembre
2018
La peine de mort au Japon : une violation des droits de la personne?

octobre
2017
Tokyo face à plusieurs défis pour les Jeux olympiques

octobre
2017
JEFTA : la réponse euro-japonaise à l'isolationnisme

février
2017
Sommet Russie-Japon : l'économie avant la paix

janvier
2017
Japon : du pain sur la planche pour Murata à la tête de l'opposition

septembre
2016
Les élections japonaises : une ouverture vers une révision constitutionnelle

septembre
2016
Japon : une relance économique risquée

février
2016
Fukushima, Japon : les fantômes du passé ressurgissent

octobre
2015
Le règne d'Ahikito : l'empereur moderne

septembre
2015
Shinzo Abe devant le Congrès américain: une première historique


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016