Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

22 septembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

28 août 1963

Marche pour les droits civiques à Washington

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Martin Luther King

Des centaines de milliers d'Américains, en grande majorité de race noire, participent à une marche à Washington afin de réclamer des autorités politiques la reconnaissance de leurs droits civiques. Un des leaders du mouvement, le pasteur Martin Luther King, prononce alors un vibrant discours qui restera gravé dans les mémoires.

Au cours des années 50 et 60, la contestation contre les politiques ségrégationnistes encore en vigueur dans plusieurs États américains devient de plus en plus active. De nombreuses manifestations non-violentes sont organisées, dont une, le 28 août 1963, qui attire environ 250 000 personnes dans la capitale du pays, Washington. Même si la majorité des participants sont des Africains-Américains, des gens de race blanche prennent également part à la marche dont quelques dizaines de membres du Congrès ainsi que des personnalités du monde artistique (Paul Newman, Marlon Brando, etc.) Une des figures de proue du mouvement, le pasteur noir Martin Luther King, prononce devant le monument Lincoln un vibrant discours (« I Have a Dream ») qui fera époque. Avec d'autres leaders noirs, il rencontre ensuite le président John F. Kennedy. Ce dernier décédera en novembre 1963, mais son successeur, Lyndon B. Johnson, fera adopter en 1964 le « Civil Rights Act » rendant la ségrégation illégale. L'action de King lui méritera le prix Nobel de la Paix en 1964. (Voir : J'ai fait un rêve)

Pour en savoir plus: J'ai fait un rêve

Dans les médias...


Alain Clément, «L'indifférence de la majorité des Américains»

«...Un autre phénomène frappe l'observateur au soir de la grande démonstration d'unanimité et de dignité morale dont il a été le témoin. Il sait qu'elle n'aura pas d'influence directe sur le Congrès. Mais en aura-t-elle davantage sur la mentalité du pays, dont, en définitive, dépendent les réactions du Congrès ? La démonstration du 28 août, par son caractère profondément religieux, interracial, interconfessionnel, n'avait rien d'exclusivement «noir» : un bon dixième des militants intégrationnistes rassemblés au Lincoln Memorial avaient la peau blanche. Par delà l'intégration, c'est à des «Etats-Unis plus unis» qu'en appelèrent leurs dirigeants. Leur appel fut répercuté par la plupart des autorités religieuses de Washington, qui «s'engagèrent» très sincèrement aux côtés de leurs frères de couleur. Or que s'est-il passé au niveau de leurs fidèles, à de rarissimes exceptions près ? Washington a fait le vide devant la manifestation. Il n'y a certainement pas un millier des ses habitants qui aient été même effleurés par l'idée de rejoindre ses rangs, spontanément, sans autre objectif que de «manifester» sa foi de chrétien ou son idéal égalitaire de citoyen américain.»

Le Monde (France), 30 août 1963.

Albert-Paul Lentin, «Une bataille longue et dure»

«...«Accorder et garantir»... Ces deux mots n'ont pas été employés au hasard. Leur sens est précis. Il ne s'agit pas seulement pour les dirigeants des grandes organisations noires d'obtenir la réaffirmation de principes qui, après tout, sont déjà inscrits dans la Constitution américaine et auxquels le président Kennedy, par son nouveau projet de loi sur les droits civiques, vient de donner un contenu et un champ d'application plus concrets. Il s'agit aussi d'imposer l'application réelle et universelle, en dépit du particularisme des États, de ces principes. La «marche sur Washington» en ce sens n'est qu'un point de départ. Elle ouvre une bataille qui sera longue et dure, car le décalage est grand dans les démocraties formelles entre les principes et les faits, les idéaux et les réalités, et en Amérique, dans la lutte contre la discrimination raciale, tout est à faire ou presque. Cette bataille va désormais peser lourdement sur toute la vie politique américaine.»

Libération (France), 29 août 1963.

M. P. Dean, «Quand Washington accueille 200,000 Noirs...»

«...À l'issue de la Marche des Noirs à Washington, les grandes sociétés de télévision ont demandé à des membre du Congrès si cette manifestation géante aurait une influence sur le vote des législateurs. La réponse presque unanime a été que s'il y avait eu de la violence au cours de la marche, les législateurs bien que disposés envers la cause des Noirs, auraient voté contre elle, mais comme tout s'est déroulé dans le calme, la manifestation ne modifierait d'aucune façon l'attitude des membres du Congrès. En d'autres mots, les Noirs peuvent changer un de leurs amis en ennemi mais il leur est impossible de changer un ennemi en ami même s'ils démontrent, comme ce fut le cas hier, qu'ils peuvent s'organiser et obéir à leur propre discipline. La Marche avait pour but de prouver que les Noirs savent agir, au besoin avec modération. Ils l'ont prouvé et cela ne leur a rien valu auprès du Congrès. Néanmoins Ils sont contents. Je leur ai parlé. La réaction du Congrès ne les intéresse pas. Ils n'ont pas «marché» pour impressionner les Blancs mais pour se prouver à eux-mêmes qu'ils pouvaient le faire.»

La Presse (Québec, Canada), 29 août 1963, p. 5.

S.A., «Civil Rights : The March's Meaning»

«...It was informal, often formless -yet it somehow had great dignity. It had little of the sustained suspense of an astronaut shoot or a national political convention -but it built, despite moments of boredom and restlessness- to an emotion-draining climax. It probably changed few minds that had already been made up; the chances were that integrationists would remain integrationists and segregationists would remain segregationists. It was in the probable effects on the conscience of millions of previously indifferent Americans that the march might find its true meaning. The possibility of riot and bloodshed had always been there; and in the U.S.'s «open society» they would have been plainly visible for the whole world to see. But the marchers took that chance, and the U.S. took it with them. No one who saw the proceedings could come to any other conclusion than that those scores of thousands of marching Negroes were able to accept the responsibilities of first-class citizenship.»

Time (édition canadienne), 6 septembre 1963, pp. 15-16.

Gouvernance et gouvernement [ 28 août 1963 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

États-Unis
ÉlevéJohn F. Kennedy

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1958 - 1968



janvier
1958
Lancement du satellite artificiel américain Explorer 1

avril
1958
Début de la visite du vice-président américain Richard Nixon en Amérique latine

mai
1958
Signature de l'Accord sur le Commandement de la défense aérienne de l'Amérique du Nord entre le Canada et les États-Unis

novembre
1958
[Résultats] Élections législatives

janvier
1959
Entrée de l’Alaska dans les États-Unis d’Amérique

septembre
1959
Visite du leader soviétique Nikita Khrouchtchev aux États-Unis

décembre
1959
Signature d'un traité international protégeant l'Antarctique

mai
1960
Émission du premier laser

septembre
1960
Présentation d'un premier débat télévisé entre candidats à la présidence des États-Unis

novembre
1960
Élection de John F. Kennedy à la présidence des États-Unis

novembre
1960
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1960
[Résultats] Élections législatives

mars
1961
Création du Corps de la paix (Peace Corps)

avril
1961
Débarquement d'exilés cubains à la baie des Cochons

juin
1961
Rencontre entre John F. Kennedy et Nikita Khrouchtchev à Vienne

août
1961
Création de l'Alliance pour le progrès

septembre
1961
Début des travaux de l'Organisation de coopération et de développement économiques

septembre
1962
Publication du livre « Silent Spring » de Rachel Carson

novembre
1962
[Résultats] Élections législatives

février
1963
Publication du livre « The Feminine Mystique » de Betty Friedan

juillet
1963
Création de l'École militaire des Amériques

août
1963
Marche pour les droits civiques à Washington

novembre
1963
Assassinat du président américain John F. Kennedy

juillet
1964
Adoption du Civil Rights Act aux États-Unis

octobre
1964
Contestation étudiante à Berkeley

novembre
1964
Élection de Lyndon B. Johnson à la présidence des États-Unis

novembre
1964
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1964
[Résultats] Élections législatives

avril
1965
Lancement du satellite de télécommunications commercial Intelsat I (Early Bird)

août
1965
Déclenchement d'émeutes raciales dans le quartier Watts, à Los Angeles

septembre
1965
Grève des travailleurs agricoles en Californie

octobre
1965
Discours du pape Paul VI à l'Organisation des Nations unies

novembre
1965
Publication du livre « Unsafe at any speed » aux États-Unis

juin
1966
Création de la National Organization for Women

octobre
1966
Fondation du Black Panther Party for Self-Defense aux États-Unis

novembre
1966
[Résultats] Élections législatives

juillet
1967
Déclenchement d’émeutes à Détroit, aux États-Unis

janvier
1968
Manifestations du mouvement chicano

avril
1968
Assassinat du pasteur Martin Luther King à Memphis

juin
1968
Assassinat de Robert Kennedy

juillet
1968
Présentation des premiers Jeux olympiques spéciaux à Chicago

août
1968
Ouverture de la convention du Parti démocrate américain à Chicago

octobre
1968
Protestation aux Jeux Olympiques de Mexico par deux athlètes américains

novembre
1968
Élection de Richard M. Nixon à la présidence des États-Unis

novembre
1968
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1968
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


juin
2018
L'immigration : une stratégie de mi-mandat risquée des républicains

juin
2018
Le pacte faustien de Mike Pence

mai
2018
La seconde plus longue période de prospérité américaine

avril
2018
Les mémoires de James Comey

avril
2018
Une escalade dans les tensions commerciales sino-américaines

avril
2018
Un nouveau Tea Party aux États-Unis

avril
2018
Criminalité en Californie : au-delà des idées reçues

mars
2018
Une nouvelle dynamique en faveur du contrôle des armes aux États-Unis?

mars
2018
Le Nebraska donne enfin son feu vert pour le pipeline Keystone XL

mars
2018
Décès de John Anderson : portrait d'un indépendant


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016