Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

15 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

25 janvier 2001

Ouverture du premier Forum social mondial à Porto Alegre

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Porto Alegre

Parallèlement à la tenue du Forum économique de Davos, en Suisse, des milliers de délégués sont réunis à Porto Alegre, dans le sud du Brésil, afin de participer à un premier Forum social mondial dont le but est de « construire un espace alternatif à la pensée unique et à l'hégémonie conservatrice néolibérale ».

Des représentants de 900 organismes non gouvernementaux et des centaines de parlementaires prennent part à ce forum «anti-Davos» dans lequel mouvements écologistes et féministes, syndicats et partis de gauche jouent un rôle prépondérant. Quatre axes sont au coeur des discussions : «La production de richesses», «L'affirmation de la société civile», «L'accès aux richesses» et «Pouvoir politique et éthique dans la nouvelle société». Des questions comme l'élimination de la dette des pays en voie de développement et la lutte contre les stratégies des organismes financiers internationaux, comme le Fonds monétaire international, sont débattues lors de ce forum dont le thème est «Un autre monde est possible». On avance aussi la possibilité de créer un fonds mondial de réparation qui serait financé par une taxe de 0,05% sur les transactions financières. En évidence lors de conférences antérieures, comme celle de l'Organisation mondiale du commerce à Seattle, en 1979, la contestation altermondialiste se manifestera à nouveau en avril 2001, lors du sommet des Amériques qui aura lieu à Québec. Le Forum social mondial deviendra pour sa part un événement annuel. Voir : Un autre monde est possible, Manifeste de Porto Alegre

Pour en savoir plus: Un autre monde est possible - Manifeste de Porto Alegre

Dans les médias...


Okba Lamrani, « Porto Alegre vole la vedette à Davos »

«...la volonté de récupération du Forum était et reste bien réelle. Les petites combinaisons n'ont cependant pas pesé excessivement sur le FSM. Les quelque cinq cents ateliers et séances plénières sont passés outre les manoeuvres. Le second enjeu était dès lors manifeste. Si la convergence des condamnations du néolibéralisme n'a pas de frontières ni géographiques, ni politiques comme le montrait le Forum, il s'est avéré en revanche plus difficile de s'entendre sur des solutions alternatives crédibles. Les organisateurs du forum ont anticipé la difficulté. Les responsables ont tous indiqué qu'il était hors de question que Porto Alegre accouche d'un texte alternatif consensuel final étant donné la diversité des participants. Les syndicalistes, les élus, les jeunes et d'autres groupes se sont certes entendus sur des appels communs dans leurs secteurs d'activités respectifs. Mais en aucun cas le FSM n'a prétendu se substituer aux différentes sensibilités présentes pour leur imposer une vision unique. »

L'Humanité (France), 3 février 2001, p. 4.

Edgar Morin cité par Vittorio de Filippis, dans « Porto Alegre, « l'internationale citoyenne en gestation »»

«...Le face-à-face a commencé fin 1999 à Seattle d'une façon assez improvisée. Quelque chose de nouveau s'est produit. Les opposants à la mondialisation néolibérale se sont rendu compte qu'à problème mondial, la réponse ne pouvait être que mondiale. A Porto Alegre, il y a eu effort pour passer des refus à des propositions de portée planétaire. La possibilité d'une alternative avait disparu avec l'effondrement de l'URSS qui fut aussi l'effondrement d'un modèle dit socialiste. Le modèle social-démocrate, de son côté, était arrivé depuis longtemps à épuisement. Les opposants au néolibéralisme économique ne pouvaient que critiquer sans pouvoir proposer rien d'autre que la « refermeture » souverainiste. Cette idée régressive, voire réactionnaire, était d'autant plus bizarre qu'elle était défendue par certains héritiers de l'internationalisme. Comme on le sait, il ne suffit pas de critiquer de façon pertinente le cours mondialisateur actuel, il faut proposer. En fait, Porto Alegre annonce la recherche d'une voie. Sa vertu est de ne pas prétendre connaître la solution, mais de vouloir l'élaborer. »

Libération (France), 5 février 2001, p. 26-27.

Favilla, « Espace public mondial »

«...On taxait d'utopistes les visionnaires qui évoquaient l'instauration d'une gouvernance planétaire s'appuyant sur une démocratie mondiale. Il était facile d'opposer à ce rêve la permanence des réflexes souverainistes des grandes comme des petites nations. L'inventaire des échecs rencontrés par les conférences intergouvernementales ou les instances internationales suffisait à convaincre de l'irréalisme de cette traduction politique de la mondialisation. La tenue simultanée, pour la première fois, du Forum de Davos et de celui de Porto Alegre oblige pourtant à porter un autre regard sur la mondialisation politique. Le pronostic pessimiste fondé sur l'étroitesse de vue des gouvernements est remis en question dès que l'on se demande : pourquoi se focaliser sur les gouvernements s'ils ne seront plus, demain, les seuls à déterminer la politique ? Or de nouveaux acteurs ont émergé sur la scène internationale et l'on assiste à la naissance d'une société civile mondiale refusant d'être représentée par les seuls professionnels de la politique. Selon la formule de Jürgen Habermas, on voit se constituer « un espace public mondial » dont Davos et Porto Alegre suggèrent quelques-unes des composantes. »

Les Échos (France), 1er février 2001, p. 69.

Gouvernance et gouvernement [ 25 janvier 2001 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Brésil
IntermédiaireFernando Henrique Silva Cardoso

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1996 - 2006



octobre
1998
[Résultats] Élection présidentielle

octobre
1998
[Résultats] Élections législatives

janvier
2001
Ouverture du premier Forum social mondial à Porto Alegre

octobre
2002
Élection de Luiz Inacio Lula da Silva à la présidence du Brésil

octobre
2002
[Résultats] Élection présidentielle

octobre
2002
[Résultats] Élections législatives

mai
2006
Rébellion simultanée dans les prisons de Sao Paulo, au Brésil

octobre
2006
Réélection de Luiz Inacio Lula da Silva à la présidence du Brésil

octobre
2006
[Résultats] Élection présidentielle

octobre
2006
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


novembre
2018
Le Brésil paralysé par une grève des routiers

octobre
2018
Élection présidentielle au Brésil : un conservateur et misogyne au pouvoir

avril
2018
Inculpation de Luiz Inacio Lula da Silva : la déchéance d'un héros brésilien

septembre
2017
Mobilisation citoyenne au Brésil : la tête de Temer en jeu

avril
2017
Petrobras : toxique pour l'État brésilien?

novembre
2016
La situation amazonienne: un éternel débat entre environnement et économie

octobre
2016
Le Brésil au bord de la crise

septembre
2016
Des jeux Olympiques inoubliables et une facture salée

février
2016
JO Rio2016 : des Jeux olympiques à rabais

novembre
2014
Élections au Brésil : Dilma Rousseff réélue, mais il lui reste à faire ses preuves


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016