Université de Sherbrooke
École de politique appliquée Jeudi 30 juin 2016 Accueil
Pays | Statistiques | Années | Événements | Conflits | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Valeurs | Jeux


15 août 1971
Dévaluation et non-convertibilité en or du dollar

Texte rédigé par l'équipe de Perspective Monde,

Avec les dépenses considérables engendrées par la guerre du Viêt-Nam, la compétitivité accrue des pays européens et celle du Japon, le gouvernement américain réalise en 1971, pour la première fois au XXe siècle, un déficit commercial. Le 15 août 1971, le président Richard Nixon change complètement la donne du système monétaire international en annonçant la fin de la convertibilité du dollar en or.

En 1944, les accords de Bretton Woods établissent le Gold Exchange Standard dans le but d'assurer la stabilité des taux de change. Cela place le dollar américain au coeur du système monétaire international, la convertibilité en or du dollar étant fixée au taux de 35 $ l'once. Le système monétaire de Bretton Woods connaît plusieurs difficultés dès son adoption, difficultés intimement liées à sa structure. D'ailleurs, l'économiste Robert Triffin est l'un des premiers à s'interroger sur sa viabilité et à prédire même sa chute (voir dilemme de Triffin). C'est ce qui se produit en 1971. La masse de dollars dans le monde atteint alors 53 milliards de dollars, ce qui constitue plus de cinq fois les stocks d'or du Trésor américain. La quantité de dollars détenus dans le monde ne peut augmenter que si la convertibilité est abolie. Nixon, conscient des difficultés américaines à maintenir la confiance dans le dollar, annonce en août 1971 la fin de la convertibilité et, en quelques sorte, la fin du système monétaire de Bretton Woods (voir Accords de la Jamaïque de 1976). Parallèlement à cette décision, et pour faire face à la récession, Nixon annonce également un gel des salaires et des prix, ainsi que des réductions d'impôt et une surtaxe sur les produits importés. Cette décision stimule la consommation, mais après approbation du Congrès, Nixon doit quand même procéder à une dévaluation de 7,9% du dollar en décembre. Une deuxième dévaluation de 10% est également nécessaire en février 1973, ce qui affecte l'économie de manière globale. Le premier choc pétrolier est directement lié à ces dévaluations du dollar.

Dans les médias...


Jacques Mornand, « Le casseur et les payeurs »

«...En fait, on assiste à une redistribution complète des mises sur l'échiquier monétaire international. Mais elle n'a pas le sérieux qui convient à ce genre d'opération. C'est une empoignade, avec tous les risques que cela implique. Washington veut maintenir à tout prix son leadership économique et financier à l'échelle de la planète. C'est ce qu'affirme le président Nixon au lendemain de Camp David. Peut-il atteindre cet objectif aujourd'hui, où le potentiel américain reste le premier du monde mais se trouve relativement amoindri par rapport à ce qu'il était dans les années 1950 ? C'est là une des questions essentielles. Mais si les pays qui sont placés par Nixon devant le fait accompli continuent à s'entredéchirer comme ils l'ont fait à la conférence de Bruxelles, alors le président des États-Unis aura les mains libres. Le Dollar gagnera sur tous les tableaux. De nouvelles crises monétaires encore plus graves que celles d'aujourd'hui se produiront immanquablement. »

Le Nouvel Observateur (France), 23 août 1971, p. 20.

S.A., « La balle dans le camp européen »

«...Le paradoxe de la situation créée par les initiatives annoncées par M. Nixon, dimanche dernier, est que la balle est maintenant dans le camp européen. Le dollar est malade, mais c'est finalement aux principaux partenaires commerciaux des États-Unis de pendre les dispositions qu'appelle la décision de suspendre la convertibilité de la monnaie américaine en or. Afin que nul n'en ignore, M. Paul Volcker, sous-secrétaire au Trésor des États-Unis, a dit et répété, depuis son arrivée lundi à Londres, aux hauts fonctionnaires des principaux pays européens, conviés pour s'entendre expliquer la nouvelle politique des États-Unis : « Nous ne sommes pas là pour négocier. » C'est qu'à Washington on voit les choses de manière bien différente que de ce côté-ci de l'Atlantique. Pendant de nombreuses années, les Européens ont fait valoir les dangers inhérents au déficit de la balance des paiements des États-Unis et à l'inflation monétaire provoquée par la politique des autorités fédérales. Voilà le moment arrivé, dit-on à Washington, où enfin les Américains prennent le problème à bras le corps. Que faire de plus que ce qu'a annoncé le président Nixon ? Aux Six, maintenant, d'en tirer les conséquences. »

Le Monde (France), 18 août 1971, p. 1.

Claude Lemelin, « Le coup de Washington »

«...Pendant que ce train de mesure restaurera la position concurrentielle de l'économie américaine et que le jeu de l'offre et de la demande rajustera les parités entre les grandes monnaies, les grands argentiers de l'Occident pourront envisager plus sereinement la réforme du système monétaire international qui s'impose. On sait déjà dans quelle voie Washington voudrait que cette réforme s'engage : abandon progressif de l'or comme instrument de réserve au profit des droits de tirage spéciaux ou de quelqu'autre forme de monnaie de papier et élargissement des marges de fluctuations entre monnaies avec rajustements fréquents de leurs parités fixes pour éviter que ne réapparaissent les disproportions excessives qui sont causes de la débandade d'aujourd'hui. Ces propositions sont judicieuses et devraient être appuyées par plusieurs grandes puissances monétaires, dont l'Allemagne fédérale, l'Angleterre et le Canada. Quant aux récalcitrants, ils n'ont qu'à bien se tenir : grâce au geste spectaculaire du président Nixon, les États-Unis tiennent le gros bout du bâton; et pour une fois, on n'a pas trop à le regretter. »

Le Devoir (Québec, Canada), 17 août 1971, p. 4.

Éditorial

«...The basic international economic policy decision facing the Nixon Administration has been whether to adopt a protectionist trade policy to shield American producers from foreign competition or to move for a realignment of exchange rates that would enable American producers to compete on equal terms with business abroad. The latter, of course, is by far the preferable route, since it holds the door open to the sort of liberal trade policy that has vastly expanded foreign trade since World War II. (...) Despite the shock it has brought to many foreign governments and bankers, his decision to suspend gold payments and to let the dollar find its proper exchange rate in the money markets of the world is basically a decision to work for the preservation of liberal trade. If other governments act out of wisdom, rather than the emotions this unilateral American move will undoubtedly has stimulated, they will welcome the effort to move the dollar to a more realistic exchange rate. It would be a tragedy if Europe and Japan respond in kind to Mr. Nixon's pressure move and take the world back to the monetary wars of the nineteen-thirties. »

The New York Times (États-Unis), 17 août 1971.

Gouvernance et gouvernement [ 15 août 1971 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

États-Unis
ÉlevéRichard M. Nixon

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 




Chronologie 1966 - 1976



30 juin 1966 Création de la National Organization for Women

8 novembre 1966 [Résultats] Élections législatives

1 janvier 1968 Manifestations du mouvement chicano

4 avril 1968 Assassinat du pasteur Martin Luther King à Memphis

5 juin 1968 Assassinat de Robert Kennedy

20 juillet 1968 Présentation des premiers Jeux olympiques spéciaux à Chicago

26 août 1968 Ouverture de la convention du Parti démocrate américain à Chicago

16 octobre 1968 Protestation aux Jeux Olympiques de Mexico par deux athlètes américains

5 novembre 1968 Élection de Richard M. Nixon à la présidence des États-Unis

5 novembre 1968 [Résultats] Élection présidentielle

5 novembre 1968 [Résultats] Élections législatives

20 janvier 1969Richard M. Nixon : chef d'État (investiture/assermentation)

28 juin 1969 Déclenchement d'une émeute dans le bar gai Stonewall Inn de New York

18 juillet 1969 Incident tragique impliquant le sénateur américain Edward Kennedy

15 août 1969 Présentation d'un festival musical historique à Woodstock

15 novembre 1969 Manifestation d'envergure à Washington contre l'intervention américaine au Viêt-nam

22 avril 1970 Tenue du Jour de la Terre aux États-Unis

3 novembre 1970 [Résultats] Élections législatives

8 mars 1971 Présentation du championnat mondial à la boxe entre Muhammad Ali et Joe Frazier

15 août 1971 Dévaluation et non-convertibilité en or du dollar

21 février 1972 Visite du président américain Richard Nixon en Chine

0 mars 1972 Publication du rapport Meadows

26 mai 1972 Signature d'un accord sur les armes nucléaires entre les États-Unis et l'Union soviétique (Salt I)

11 juillet 1972 Présentation du championnat du monde aux échecs entre Boris Spassky et Bobby Fischer

7 novembre 1972 Réélection de Richard M. Nixon à la présidence des États-Unis

7 novembre 1972 [Résultats] Élection présidentielle

7 novembre 1972 [Résultats] Élections législatives

27 janvier 1973 Signature des accords de Paris sur la guerre au Viêt-nam

20 janvier 1973Richard M. Nixon : chef d'État (investiture/assermentation)

20 septembre 1973 Présentation du match de la Bataille des sexes au tennis

30 octobre 1973 Ouverture à Vienne des négociations pour la Mutual and Balance Force Reduction

9 août 1974 Démission du président des États-Unis, Richard M. Nixon

9 août 1974Gerald R. Ford : chef d'État (investiture/assermentation)

4 novembre 1974 [Résultats] Élections législatives

17 juillet 1975 Première rencontre de cosmonautes américains et soviétiques dans l'espace

15 novembre 1975 Ouverture du sommet des six nations les plus industrialisées à Rambouillet

2 novembre 1976 Élection de Jimmy Carter à la présidence des États-Unis

2 novembre 1976 [Résultats] Élection présidentielle

2 novembre 1976 [Résultats] Élections législatives


 Dir: Jean-Herman Guay Faculté des lettres et sciences humaines       Version 10.7 2015    ©Tous droits protégés     Bilan du siècle   Dimension