23 mai 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

7 novembre 2006

Tenue des élections de mi-mandat aux États-Unis

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Nancy Pelosi

L'électorat américain exprime son insatisfaction à l'endroit du gouvernement en faisant perdre aux républicains la majorité qu'ils détiennent à la Chambre des représentants et au Sénat.

La progression difficile de la guerre en Irak est au coeur du mécontentement et de la perte de confiance qu'éprouvent les Américains à l'endroit de leur gouvernement. Les élections de mi-mandat, qui permettent de renouveler la Chambre des représentants et le tiers du Sénat, est une occasion d'exprimer ce sentiment. Conformément aux sondages réalisés depuis le début de la campagne, les démocrates remportent une victoire significative. Ils obtiennent une nette majorité à la Chambre des représentants et font jeu égal avec les républicains au Sénat (49 élus de chaque côté). Les votes des indépendants Bernie Sanders (Vermont) et Joseph Lieberman (Connecticut) sont cependant acquis aux démocrates qui prennent le contrôle des deux chambres pour la première fois depuis leur cuisante défaite de 1994. Le président George W. Bush prend acte des résultats et s'engage à travailler de façon non partisane avec le nouveau Congrès. Il réitère cette affirmation lors d'une rencontre avec la démocrate Nancy Pelosi, la première femme de l'histoire politique américaine à diriger la majorité à la Chambre des représentants. La victoire des démocrates a un autre écho le 8 novembre alors que le secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld, en poste depuis l'entrée en fonctions de l'administration Bush, remet sa démission.

Pour en savoir plus: Discours de la première présidente de la Chambre des représentants aux États-Unis

Résultats du scrutin

Dans les médias...


Alain Campiotti, « La gifle bleue donnée à George Bush »

«...En s'emparant des deux chambres en 1994, les républicains emmenés par les idéologues de la révolution conservatrice, croyaient avoir jeté les bases d'une « majorité permanente ». Cette chimère vient s'effondrer dans le désenchantement et l'inquiétude que suscite la situation des Etats-Unis dans le monde. Elle a aussi été minée de l'intérieur: les conservateurs les plus orthodoxes, hostiles à la guerre ou dégoûtés par le gonflement de l'Etat qu'ils veulent petit, avaient promis de se réfugier dans l'abstention. John McCain, qui, lui, a voté et vise la Maison-Blanche en 2008 pour le Parti républicain, traduit ce sentiment: « Nous avons mis de côté nos principes pour nous maintenir au pouvoir. Et, au bout du compte, les Américains nous ont dit: trop, c'est trop. » Le sénateur de l'Arizona ajoute que la victoire des démocrates a été obtenue par défaut, et non sur un programme: « Ils n'en ont pas. » »

Le Temps (Suisse), 9 novembre 2006.

Nicolas Madelaine, « L'Amérique sanctionne Bush en votant démocrate »

«...Ce n'est certes pas le raz de marée de 1994, lorsque les républicains avaient largement repris les deux Chambres. Mais le découpage électoral depuis cette époque avantage énormément les sortants. Reste à savoir que faire de cette victoire, qui tient en grande partie à une réaction de rejet vis-à-vis de l'administration Bush et du Congrès républicain. Conscients d'avoir effectué une percée auprès des électeurs centristes, les démocrates ont tendu la main au président Bush et aux républicains dans un esprit de concorde. Mais l'esprit de revanche de nombreux élus, dont certains présideront des commissions ayant le pouvoir de lancer des enquêtes parlementaires, pourrait vite l'emporter. Le président Bush a lui-même fait des ouvertures à la nouvelle majorité à la Chambre des représentants en lui promettant de travailler avec elle et en invitant à déjeuner, aujourd'hui, Nancy Pelosi. La plupart des analystes politiques sont persuadés que les deux camps ne trouveront de terrains d'entente que sur très peu de réformes, parce que le pays va rapidement entrer en campagne électorale en vue du scrutin présidentiel de 2008. »

Les Échos (Belgique), 9 novembre 2006, p. 6.

Claude Cabanes, « Bonne nouvelle »

«...Cela ne pourrait être qu'une péripétie ordinaire - un changement de majorité parlementaire - comme en a souvent connu la vie politique des États-Unis. Ça ne l'est pas : parce que l'événement a eu lieu sur une scène où se déroule une guerre sanglante (600 000 morts depuis le franchissement de la frontière irakienne au printemps 2003 ?) ; parce que l'entourage du président des États-Unis « sonné » électoralement rassemble de pathétiques illuminés d'un autre âge, dont on se demande chaque jour dans quelle partie du monde ils vont de nouveau semer la désolation et la mort ; parce que la Maison-Blanche est occupée par les délégués directs de l'affairisme capitaliste des USA obsédés par leur statut de maîtres du monde ; parce que ces esprits primitifs ont des comportements de gardiens de l'Empire déclinant avant le sac de Rome par les Barbares. Certes, ce n'est pas en quelques années que s'efface un traumatisme comme celui des attentats terroristes de Manhattan. Mais à l'évidence l'administration républicaine en a tiré des conclusions qui conduisent le pays le plus puissant de la planète dans une impasse, elle-même dangereuse pour toute la communauté internationale. Les électeurs américains l'ont fait savoir, sans discussion. On a envie de les applaudir. »

L'Humanité (France), 9 novembre 2006, p. 3.

Michel C. Auger, « La guerre de Bush »

«...On dit souvent que ce sont les facteurs locaux qui déterminent la politique. Pas cette fois. Cette campagne s'est faite sur des enjeux nationaux : la présidence de George W. Bush et sa politique étrangère. Ce président qui, plus que tout autre, n'a jamais fait dans la nuance et n'a jamais douté de sa politique, a été répudié par les Américains. En fait, la sanction est d'autant plus forte que le président Bush n'a jamais cherché le consensus sur sa politique étrangère, contrairement à ce qu'ont fait ses prédécesseurs. La seule façon pour les Américains d'exprimer leur insatisfaction était donc de voter contre lui et son parti lors de ces élections. Ils l'ont fait même quand cela signifiait battre des républicains modérés, comme le sénateur Lincoln Chafee du Rhode Island, le seul à avoir voté contre le déclenchement de la guerre en Irak et qui a perdu son siège, hier. Mais, maintenant que les Américains se sont exprimés, il faudra voir comment les démocrates réussiront à se tirer d'affaire avec une guerre qu'ils n'ont pas nécessairement souhaitée, dont ils n'ont certainement pas approuvé la conduite et qu'ils devront maintenant trouver une manière de conclure. »

La Presse (Québec, Canada), 8 novembre 2006, p. A9.

Éditorial

«...The voters have spoken, with a sharp and painful rebuke to the Republican Party for its incompetence and to President Bush for the conduct of the war in Iraq. These are unmistakable conclusions after a wide cross-section of Americans turned control of the House, and perhaps the Senate, over to the Democrats. The evidence begins with the exit polls, which called the winners more accurately this year than in 2004. More than a third of the voters called the war in Iraq an « extremely important » factor in their vote; another third called it « important. » More than half think the war has rendered the country less secure. More than half want the withdraw, either in part or in full. The verdict is loud, clear and unambiguous. Since President Bush's name did not appear on the ballots, the voters punished his party, just as angry voters punished Democratic representatives and senators in the wake of difficult wars in Korea and Vietnam. History will tell of the consequences, good and bad. »

The Washington Times (États-Unis), 8 novembre 2006.

Gouvernance et gouvernement [ 7 novembre 2006 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

États-Unis
ÉlevéGeorge W. Bush

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 2001 - 2016



septembre
2001
Attentats terroristes aux États-Unis (11 septembre)

octobre
2001
Bombardements par les Américains et les Britanniques en Afghanistan

septembre
2002
Dévoilement de la doctrine Bush

novembre
2002
[Résultats] Élections législatives

avril
2003
Fin du Projet Génome humain

février
2004
Fondation de Facebook

mai
2004
Obtention d’une Palme d’or à Cannes pour le documentaire « Fahrenheit 9/11 »

novembre
2004
Réélection de George W. Bush à la présidence des États-Unis

novembre
2004
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
2004
[Résultats] Élections législatives

août
2005
Déferlement de l'ouragan Katrina sur le sud des États-Unis

novembre
2006
Tenue des élections de mi-mandat aux États-Unis

novembre
2006
[Résultats] Élections législatives

juin
2007
Commercialisation de l’iPhone 1

juillet
2007
Présentation de la journée Live Earth

septembre
2007
Tenue à New York d'une rencontre internationale sur les changements climatiques

octobre
2007
Attribution du prix Nobel de la paix à Al Gore et au Intergouvernemental Panel on Climate Change

juin
2008
Victoire de Barack Obama dans la course à l'investiture démocrate aux Etats-Unis

octobre
2008
Adoption du plan Paulson pour le sauvetage de l'économie américaine

novembre
2008
Élection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

novembre
2008
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
2008
[Résultats] Élections législatives

janvier
2009
Assermentation de Barack Obama à la présidence des États-Unis

juin
2009
Discours de Barack Obama à l'université du Caire

mars
2010
Adoption d'une réforme majeure du système de santé aux États-Unis

avril
2010
Déversement de pétrole dans le golfe du Mexique

juillet
2010
Création par les Nations unies d’une structure pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

novembre
2010
Tenue des élections de mi-mandat aux États-Unis

novembre
2010
[Résultats] Élections législatives

août
2011
Abaissement de la cote de crédit du gouvernement des États-Unis

septembre
2011
Début du mouvement « Occupons Wall Street » à New York

octobre
2012
Déferlement de l'ouragan Sandy sur les Caraïbes et les États-Unis

novembre
2012
Réélection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

novembre
2012
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
2012
[Résultats] Élections législatives

septembre
2014
Tenue d'une marche en faveur de la lutte aux changements climatiques

novembre
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

novembre
2014
[Résultats] Élections législatives

décembre
2014
Annonce des présidents des États-Unis et de Cuba sur les relations entre leurs pays

octobre
2015
Signature du Partenariat transpacifique à Atlanta, aux États-Unis

janvier
2016
Dévoilement de données confirmant l'établissement d'un record de chaleur en 2015

juin
2016
Attentat meurtrier dans une boîte de nuit d'Orlando, aux États-Unis

novembre
2016
Élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis

novembre
2016
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
2016
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


avril
2019
L'extrême gauche aux États-Unis à l'ère Trump? Plutôt marginale

mars
2019
Les élections de mi-mandat, ou la ruée vers l'or au pays des droits et libertés

mars
2019
Joe Biden comme antidote au syndrome McGovern

mars
2019
Présidentielle américaine de 2020 : une nouvelle stratégie démocrate, la clé face à Trump ?

février
2019
La Californie brûle à petit feu, ou plutôt à grands feux!

février
2019
Qui a tué le Weekly Standard?

février
2019
Le président Trump frappe encore sur Twitter

février
2019
La persistance du racisme aux États-Unis

février
2019
For the land of the free...mais l'est-ce vraiment?

janvier
2019
Fahrenheit 11/9 : Michael Moore manque de nouveau la cible avec son plus récent documentaire


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016