Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

13 novembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

30 janvier 1970

Renversement du gouvernement et exil du roi Moshoeshoe II au Lesotho

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Leabua Jonathan

Après avoir perdu des élections qui se déroulent dans un climat d'agitation, le premier ministre du Lesotho, Leabua Jonathan, orchestre un coup d'État pour conserver le pouvoir. L'annulation des élections déclenche de violents affrontements. Le 31 mars, Jonathan ordonne l'exil du roi Moshoeshoe II.

En janvier 1970, le Lesotho est plongé dans une campagne électorale tourmentée dont l'enjeu principal est la relation du pays avec son voisin, l'Afrique du Sud. On dénombre un mort et plusieurs manifestations le jour du scrutin. Le premier ministre Leabua Jonathan fait face à Ntsu Mokhehle, du Parti du Congrès (PC). Le 30 janvier, malgré les résultats officiels du vote donnant 23 sièges au PC et autant au Basutoland National Party de Jonathan, Mokhehle annonce sa victoire. Jonathan réplique en déclarant l'état d'urgence. Il suspend la Constitution, impose un couvre-feu, invalide le vote et fait arrêter 30 membres du PC. Pour consolider son coup d'État, il déclare en conférence de presse que le roi Moshoeshoe II a « techniquement abdiqué ». Le 3 février, Jonathan suspend la Cour suprême et adopte une Constitution intérimaire. Le coup d'État provoque de nombreux affrontements entre les forces de l'ordre et des émeutiers civils armés. Les combats les plus violents ont lieu dans la zone montagneuse de Mokhotlong, près du palais royal. Le 31 mars, Jonathan exige l'exil du roi Moshoeshoe II, accusé de soutenir la rébellion. Le roi quitte pour la Hollande le 3 avril, laissant sa femme agir comme régente du pays. Après le consentement de Mokhehle à annuler le résultat des élections, Jonathan envisage le retour du roi au Lesotho. Mettant fin à 8 mois d'exil, celui-ci rentre au pays le 4 décembre.

Gouvernance et gouvernement [ 30 janvier 1970 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Lesotho
FaibleMoshoeshoe IIJoseph Leabua Jonathan

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1960 - 1980



octobre
1966
Proclamation de l'indépendance du Lesotho

octobre
1966
Admission à l'Organisation des Nations unies (ONU)

janvier
1970
Renversement du gouvernement et exil du roi Moshoeshoe II au Lesotho


Dans l'actualité


octobre
2014
Le sida : une situation toujours préoccupante en Afrique subsaharienne


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016