Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

14 novembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

16 mai 1960

Tenue d'un sommet international à Paris

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Eisenhower et Khrushchev à un diner d'État
National Archives and Records Administration (Etats-Unis)

Une rencontre au sommet prévue entre le président américain Dwight Eisenhower, le premier ministre britannique Harold Macmillan, le président français Charles de Gaulle et le leader de l'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS), Nikita Khrouchtchev, avorte à la suite de l'écrasement d'un avion espion américain U2 en sol soviétique.

En septembre 1959, Nikita Khrouchtchev a effectué une visite aux États-Unis que doit lui rendre le président Eisenhower l'année suivante. Un sommet réunissant les quatre « grands » est organisé à Paris pour le printemps 1960 afin de débattre des questions importantes du moment : la situation de l'Allemagne, les essais nucléaires et les relations Est-Ouest. Le climat se gâte en avril alors qu'une conférence sur le désarmement se solde par une impasse. Puis, l'écrasement le 1er mai 1960 d'un avion espion américain U2, abattu au-dessus la ville de Sverdlovsk, en URSS, menace de tout compromettre. Les États-Unis nient d’abord qu’il s’agissait d’une mission d’espionnage, avant que les autorités soviétiques ne rendent des preuves publiques, dont l’identité du pilote, Francis Gary Powers, qui a sauté en parachute. Khrouchtchev se livre à une charge virulente contre les États-Unis, liant sa participation au sommet de Paris à des excuses formelles, des punitions aux responsables de l'incident et un engagement américain à cesser ces vols. Aucun compromis n'est atteint et, même s'ils sont tous les quatre à Paris entre le 14 et le 16 mai, les chefs d'État et de gouvernement ne peuvent tenir le sommet. L'invitation faite à Eisenhower de se rendre en URSS plus tard dans l'année est également retirée, confirmant l'échec de cette rencontre. Les analystes craignent que cet éceuil diplomatique ne constitue un recul majeur dans la recherche d’un apaisement des tensions entre les superpuissances. Quant à Francis Gary Powers, qui a reçu une peine d’emprisonnement, il sera relâché le 10 février 1962, lors d’un échange contre un espion au service de l’URSS.

Dans les médias...


Joseph Rovan, «Du Sommet à l'Abîme ?»

«...Il n'est pas interdit d'imaginer une situation où Krouchtchev, s'apercevant de l'impossibilité de revenir de Paris avec un succès véritable, surtout dans l'affaire berlinoise, et craignant d'être attaqué par ses adversaires à cause de la foi imprudente qu'il aurait eue dans la parole d'Eisenhower, se serait décidé, plusieurs semaines déjà avant la conférence, à empêcher le déroulement normal de celle-ci, et aurait saisi au vol, si l'on ose dire, l'occasion de l'avion U2 (dont l'exploitation peut avoir été décidée par lui après que des éléments militaires lui eurent forcé la main, ou de sa propre initiative). Selon une vieille et sûre méthode communiste, il se serait alors emparé des arguments de ses critiques, et en hurlant plus fort que tout le monde contre Eisenhower, il se serait mis à la tête de l'opposition contre sa propre politique, détournant ainsi l'orage et sauvant avec sa puissance l'essentiel de ce que nous avons appelé plus haut la politique de la «détente négative». Ces explications laissent subsister de nombreux points d'ombre. Elles permettent cependant, me semble-t-il, une lecture relativement cohérente des événements récents, tout au moins en ce qui concerne le côté soviétique.»

Esprit (France), juillet-août 1960, p. 1318.

André Fontaine, «Khrouchtchev prendra la parole jeudi à Berlin»

«...En ignorant le président des États-Unis, M. Khrouchtchev a voulu souligner une fois de plus sa volonté bien arrêtée de ne plus avoir affaire à lui (...) C'est un fait en tout cas que les collaborateurs du chef du gouvernement de l'U.R.S.S. répètent sur tous les tons qu'il a perdu toute confiance dans «Ike», que celui-ci lui avait fait au Camp David des promesses qu'il n'a pas tenues et qu'il a démontré dans l'affaire de l'U-2 qu'il n'était pas le véritable maître de la politique de Washington. Dans les milieux américains, où l'on a parfaitement conscience de cette sorte de déclaration de guerre au président, on ne cache pas un très vif désappointement. M. Eisenhower voulait entrer dans l'histoire comme l'homme de la paix (...) On redoute une période de tension très vive, marquée par la rupture des négociations sur le désarmement et les expériences atomiques, et par des mesures unilatérales à Berlin. On parle de «révision déchirante» de la politique des États-Unis à l'égard de l'Est, et on laisse entendre que l'idée même de la diplomatie «au sommet» pourrait se trouver pour de longues années compromise.»

Le Monde (France) 19 mai 1960, p. 1.

S.A., «Que devient la coexistence ?»

«...Ce qui reste, c'est que l'échec de la conférence au sommet a plongé tout le monde dans la stupeur, aussi bien à l'Est qu'à l'Ouest. Il n'y a personne pour se féliciter de la tournure tout à fait inattendue qu'ont prise les événements. C'est que l'on voyait dans ces tentatives de rapprochement, même si elles ne donnaient pas tout ce qu'on était enclin à en espérer, une orientation vers la détente que tous les peuples souhaitent ardemment, par crainte instinctive des horreurs que déchaînerait tout autre conflit mondial avec l'emploi des armes nucléaires. Il y a aussi qu'il sera extrêmement difficile de rattraper le terrain perdu dans cet échec de conférence au sommet. Une atmosphère de méfiance a été créée chez les puissances occidentales. Les États-Unis hésiteront plus que jamais à accepter d'autres réunions du même genre. Pour la Grande-Bretagne et la France, dégagées de toute responsabilité dans l'incident de l'U-2, le 16 mai a été la Journée des dupes. Seront-elles disposées à faire confiance de nouveau à l'URSS après ce qui s'est passé ?»

La Presse (Québec, Canada), 19 mai 1960, p. 4.

S.A., «The Nations : Confrontation in Paris»

«...At the crucial summit opening this week, observers noted that Khrushchev seemed to be paying «great attention» to Foreign Minister Andrei Gromyko and Defense Minister Marshal Rodion Malinovsky -both men he had often treated as flunkies in the past. Furthermore, he astonished veteran Kremlinologists with the reason he gave for insisting that he had to make his tirade public. «I can not do otherwise», said Khrushchev. «It was a matter which involved internal politics.» No Westerner has ever heard a Soviet dictator admit any concern for «internal politics» before. Was the U-2 summit a watershed in Nikita Khrushchev's regime ? Had he seized on the U-2 to scrap his policy of rapprochement with the U.S. while loudly blaming the U.S. for its failure ? It seemed so. Apparently Nikita Khrushchev was abandoning his détente policy as a ploy that had failed, and reverting to the old Stalinist policy of toughness. Before the Big Four met, Charles de Gaulle had billed the summit as a moment when destiny would hover «between peace and vast misfortune.» Destiny was still hovering.»

Time (États-Unis), 23 mai 1960, p. 26.

Gouvernance et gouvernement [ 16 mai 1960 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

États-Unis
ÉlevéDwight D. Eisenhower

Russie
FaibleLeonid BrejnevNikita Khrouchtchev

France
IntermédiaireCharles de GaulleMichel Debré

Royaume-Uni
ÉlevéElizabeth IIHarold Macmillan

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1955 - 1965



avril
1955
Décès du scientifique Albert Einstein

juillet
1955
Ouverture d'une conférence internationale des quatre Grands à Genève

décembre
1955
Fusion de deux centrales syndicales américaines (AFL-CIO)

juin
1956
Adoption du Federal Aid Highway-Act aux États-Unis

novembre
1956
Remise du prix Nobel de physique pour des recherches sur les semi-conducteurs et l'effet transistor

novembre
1956
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1956
[Résultats] Élections législatives

janvier
1957
Présentation de la « doctrine Eisenhower » aux États-Unis

janvier
1958
Lancement du satellite artificiel américain Explorer 1

avril
1958
Début de la visite du vice-président américain Richard Nixon en Amérique latine

mai
1958
Signature de l'Accord sur le Commandement de la défense aérienne de l'Amérique du Nord entre le Canada et les États-Unis

novembre
1958
[Résultats] Élections législatives

janvier
1959
Entrée de l’Alaska dans les États-Unis d’Amérique

septembre
1959
Visite du leader soviétique Nikita Khrouchtchev aux États-Unis

décembre
1959
Signature d'un traité international protégeant l'Antarctique

mai
1960
Émission du premier laser

septembre
1960
Présentation d'un premier débat télévisé entre candidats à la présidence des États-Unis

novembre
1960
Élection de John F. Kennedy à la présidence des États-Unis

novembre
1960
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1960
[Résultats] Élections législatives

mars
1961
Création du Corps de la paix (Peace Corps)

avril
1961
Débarquement d'exilés cubains à la baie des Cochons

juin
1961
Rencontre entre John F. Kennedy et Nikita Khrouchtchev à Vienne

août
1961
Création de l'Alliance pour le progrès

septembre
1961
Début des travaux de l'Organisation de coopération et de développement économiques

septembre
1962
Publication du livre « Silent Spring » de Rachel Carson

novembre
1962
[Résultats] Élections législatives

février
1963
Publication du livre « The Feminine Mystique » de Betty Friedan

juillet
1963
Création de l'École militaire des Amériques

août
1963
Marche pour les droits civiques à Washington

novembre
1963
Assassinat du président américain John F. Kennedy

juillet
1964
Adoption du Civil Rights Act aux États-Unis

octobre
1964
Contestation étudiante à Berkeley

novembre
1964
Élection de Lyndon B. Johnson à la présidence des États-Unis

novembre
1964
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1964
[Résultats] Élections législatives

avril
1965
Lancement du satellite de télécommunications commercial Intelsat I (Early Bird)

août
1965
Déclenchement d'émeutes raciales dans le quartier Watts, à Los Angeles

septembre
1965
Grève des travailleurs agricoles en Californie

octobre
1965
Discours du pape Paul VI à l'Organisation des Nations unies

novembre
1965
Publication du livre « Unsafe at any speed » aux États-Unis


Dans l'actualité


novembre
2018
Le retour de Mitt Romney, républicain anti-Trump

octobre
2018
Charlottesville : un rassemblement suprémaciste blanc qui a fini en drame

octobre
2018
Cinquante ans plus tard: retour sur l'élection de 1968 et la présidence de Richard Nixon

juin
2018
L'immigration : une stratégie de mi-mandat risquée des républicains

juin
2018
Le pacte faustien de Mike Pence

mai
2018
La seconde plus longue période de prospérité américaine

avril
2018
Les mémoires de James Comey

avril
2018
Une escalade dans les tensions commerciales sino-américaines

avril
2018
Un nouveau Tea Party aux États-Unis

avril
2018
Criminalité en Californie : au-delà des idées reçues


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016