Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

11 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

5 avril 1992

Établissement d'un gouvernement d'urgence au Pérou

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Alberto Fujimori

Le président péruvien Alberto Fujimori applique plusieurs mesures autoritaires et instaure, selon ses propres mots, un «gouvernement d'urgence et de reconstruction nationale». Il justifie sa décision en évoquant la lutte contre les rebelles et les trafiquants de drogue.

Au pouvoir depuis juillet 1990, Fujimori avait tenté à la fin de 1991 de faire adopter des décrets attribuant à l'exécutif et aux militaires le monopole de la lutte armée contre la guérilla et le trafic de cocaïne. Devant le refus du Congrès d'entériner ces mesures, le président décide le 5 avril 1992 de dissoudre les deux Chambres, de suspendre des parties de la Constitution, de censurer les médias et de faire arrêter des figures importantes de l'opposition. Pour justifier ses gestes, Fujimori affirme dans une allocution télévisée que «le pays ne peut continuer à s'affaiblir par le terrorisme, le trafic de drogue et la corruption». Le 6 avril, les États-Unis, qui voient dans ces actions un «regrettable recul» de la démocratie, suspendent leurs relations avec le Pérou, sauf pour l'aide humanitaire. Par une résolution adoptée le 13 avril, l'Organisation des États américains (OÉA) déplore aussi les gestes du président. Devant les pressions internationales, le gouvernement de Fujimori procédera à l'élection d'une Assemblée constituante en novembre 1992 et à des élections municipales en janvier 1993. Malgré les critiques adressées contre lui, Alberto Fujimori sera réélu à la tête de l'État péruvien en avril 1995.

Dans les médias...


Jooneed Khan, « Le putsch de Fujimori : l'intérêt de l'armée, l'orgueil du FMI »

«...Ses apologistes (Fujimori), au premier rang desquels se trouve le ministre des Affaires étrangères Augusto Blacker, affirment que le Congrès bloquait ses projets de loi visant à contrer le blanchiment de l'argent de la drogue, à lever le secret bancaire, à punir les fonctionnaires corrompus et à intensifier la lutte contre les guérillas du Sentier lumineux et du Tupac Amaru. Et ils accusent les juges d'acquitter les criminels pour de l'argent. Il est facile d'imaginer que Fujimori, 55 ans, fils de pauvres immigrants japonais, ait du mal à gouverner ce pays tiraillé entre une paysannerie amérindienne (45 p. cent), un prolétariat métis (37 p. cent) et une aristocratie castillane (15 p. cent). Mais il est tout aussi aisé de prévoir que ses nouvelles méthodes n'auront guère plus de succès même si, comme semble le croire le ministre japonais des Affaires étrangères, Michio Watanabe, « ses intentions sont pures ». Comme disait l'autre, la voie de l'enfer est pavée de bonnes intentions. »

La Presse (Québec, France), 11 avril 1992, p. B8.

Mario Vargas Llosa, « Non au Führer de Lima ! »

«...Certains ont été impressionnés par les enquêtes en provenance du Pérou selon lesquelles plus de 70% des Liméniens approuveraient l'assassinat de la légalité. Il ne faut pas confondre désaffection pour les institutions défectueuses de la démocratie et enthousiasme pour la dictature. Il est vrai que le Parlement avait donné parfois un déplorable spectacle de démagogie et que maints parlementaires agissaient sans une once de responsabilité. Mais c'est inévitable dans des pays où la démocratie fait ses premiers pas. On ne soigne pas un mal de tête en décapitant le malade. En prononçant la dissolution d'un Parlement représentatif et en en fabriquant un sur mesure, fantoche, comme font toutes les dictatures et comme l'ingénieur Fujimori promet de le faire, les moeurs et la culture démocratiques du Pérou ne vont pas s'améliorer mais empirer. »

Le Nouvel Observateur (France), 23 au 29 avril 1992, p. 40.

Éditorial

«...By suspending the Peruvian constitution, dissolving Congress, censoring the press and imposing martial law, Fujimori enacted a curious sort of coup d'état against his own government. Fujimori, who had been elected on a mandate to reform a country that had grown virtually ungovernable, finally gave in to mounting frustration. His military offensive against the murderous Shining Path guerrillas ruling the countryside was faltering for lack of support from Congress and the courts, which opposed or overturned most of his decrees. Cocaine traffickers increasingly dictate the nation's policies, corrupting high officials and killing those they cannot control. Granted, these are enormous problems. (...) But even a tyro politician should have learned one of the first lessons of governing. You cannot save the institutions of a democracy by destroying them. »

Newsday (États-Unis), 9 avril 1992.

Gouvernance et gouvernement [ 5 avril 1992 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Pérou
FaibleAlberto FujimoriAlfonso de los Heros

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1987 - 1997



avril
1990
[Résultats] Élection présidentielle

avril
1990
[Résultats] Élections législatives

juin
1990
Élection d'Alberto Fujimori à la présidence du Pérou

avril
1992
Établissement d'un gouvernement d'urgence au Pérou

avril
1995
[Résultats] Élections législatives

juin
1995
[Résultats] Élection présidentielle


Dans l'actualité


septembre
2018
Pérou : un troisième président dans l'eau chaude

septembre
2016
Pérou : Kuczynski victorieux par une poignée de votes

janvier
2016
Pérou: montée de la violence autour du projet minier de Las Bambas

janvier
2016
L'économie péruvienne en fin de mandat d'Humala

janvier
2015
Ralentissement de l'économie péruvienne : le ministre des Finances écope

février
2014
Le jeu de la chaise musicale à l'honneur au sein du gouvernement péruvien

octobre
2013
Déficit démocratique et corruption: les Péruviens descendent dans la rue

octobre
2012
Troisième gouvernement en un mandat pour le Pérou

novembre
2011
L'or péruvien : la patate chaude d'Humala

septembre
2011
Pérou : une présidentielle en dents de scie


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016