20 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

25 septembre 2000

Victoire de l'Australienne Cathy Freeman aux Jeux olympiques de Sydney

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Cathy Freeman

L'Australienne Cathy Freeman comble ses compatriotes en remportant l'épreuve du 400 mètres des Jeux olympiques présentés à Sydney. Lors de son tour d'honneur, elle répète un geste qu'elle a déjà posé dans le passé en paradant avec un drapeau qui porte les couleurs de son pays et celles des aborigènes.

Dès la fin des années 1980, la jeune Cathy Freeman s'impose rapidement comme l'étoile montante de l'athlétisme australien. D'origine aborigène (tribu des Yuibera), comme plusieurs centaines de milliers de ses compatriotes, elle s'illustre sur la scène internationale en 1994 en remportant les épreuves de 200 et de 400 mètres lors des Jeux du Commonwealth qui se déroulent à Victoria, au Canada. Après sa victoire au 400 mètres, elle parade sur la piste avec un drapeau australien dont le côté opposé représente les couleurs des Aborigènes (rouge, jaune et noir), un geste qui soulève l'ire du chef de mission Arthur Tunstall. Cette controverse n'a pas d'impact durable sur la notoriété de Freeman qui, avec ses conquêtes aux championnats du monde de 1997 et 1999, devient une fierté nationale. Cela ne l'empêche pas de s'exprimer sur des questions politiques, comme sa demande d'excuses publiques du gouvernement pour la situation des enfants aborigènes enlevés à leurs familles dans le passé et placés dans des institutions religieuses. Les Jeux olympiques de Sydney, en 2000, sont une consécration pour Freeman qui est choisie pour allumer la vasque lors des cérémonies d'ouverture. Elle est de nouveau le point de mire de ses compatriotes le 25 septembre alors qu'elle remporte la médaille d'or au 400 mètres. Répétant son geste de 1994, elle effectue ensuite son tour d'honneur devant les 110 000 spectateurs avec son drapeau australien et aborigène.

Dans les médias...


Pierre Grundmann, « Freeman, caution noire »

«...Depuis qu'elle a brandi, aux jeux du Commonwealth en 1994, le drapeau rouge noir et jaune des aborigènes avec la bannière australienne, la jeune femme est devenue une obsession nationale. Ses sourires, ses regards, ses silences, ses déclarations, ses performances, sont relatés, disséqués, jour après jour, comme la geste d'un souverain. Pour les Blancs, les Européens, Freeman incarne la vision idéale, idéalisée, d'une Australie noire acceptable. Elle efface les horreurs perpétrées par leurs ancêtres sur les premiers habitants de l'Australie, et projette dans l'avenir l'image d'une femme qui réussit. Une aborigène qui leur fait oublier les conditions de vie déplorables de ses concitoyens, dans les terres oubliées du bush ou dans les quartiers des villes. Voilà donc une jeune femme bien propre, sympathique, qui ne demande pas d'argent au gouvernement, aux contribuables australiens, qui ne sniffe pas de pétrole, qui n'a pas cinq gosses traînant dans la rue. Une sportive qui marque des points pour l'Australie, sur le terrain que le pays s'est choisi pour exister sur la carte du monde. »

Libération (France), 25 septembre 2000, p. 34-35.

Jacques Hereng, « Retour de flamme »

«...Trente-deux ans après Smith, Carlos, Evans et Beamon (athlètes noirs, médaillés d'or pour les États-Unis en athlétisme à Mexico en 1968) à l'autre bout du monde, une athlète appartenant, comme eux, à une minorité opprimée a remporté un triomphe que l'on peut comparer en bien des points à leurs victoires. Car elle aussi est allée jusqu'au bout d'elle-même, la petite aborigène que les organisateurs australiens avaient cru amadouer en lui confiant l'inestimable privilège d'allumer la vasque olympique. Après les feux de la cérémonie d'ouverture, elle a réussi à retrouver la concentration, ce qui n'était pas évident, et à gagner la course qui lui était promise. Puis comme elle n'avait rien oublié, sans tenir compte des pressions, elle a effectué, sous de folles ovations, le traditionnel tour d'honneur, drapée dans deux drapeaux, celui de son peuple et celui de son pays. Quelle leçon pour cette Australie qui avait si longtemps profité de sa lointaine insularité pour dissimuler ses démons racistes! »

Le Soir (Belgique), 26 septembre 2000.

Pierre Foglia, « Cathy »

«...Choisie pour allumer la flamme olympique dans le stade, contre la tradition qui veut que cet honneur revienne à une gloire passée, déjà la voix la plus respectée de l'Australie noire, Cathy Freeman est devenue, depuis la théâtrale cérémonie d'ouverture, le symbole de la réconciliation avec les Blancs. Ils sont venus 110 000 hier soir pour la voir courir au Stadium Australia. (...) Invaincue cette année sur 400 mètres, sa victoire ne faisait guère de doute hier soir. Quand elle est entrée sur la piste vers 8 h dans sa combinaison d'astronaute, le stade s'est levé, ils avaient tous ou presque un petit drapeau australien à la main. Je n'ai jamais entendu retentir une telle clameur dans aucun stade. Elle a dû retentir jusqu'au fond des lacs salés du désert de Gibson. La course d'un pays vers sa maturité. Un peu moins de 50 secondes. Nul ne peut dire encore si la course de Cathy a été celle de la réconciliation ou de la récupération. Tout ce que l'on a su, une fois de plus, c'est que le sport est une des plus belles choses que l'homme ait inventée pour sortir de la jungle. »

La Presse (Québec, Canada), 26 septembre 2000, p. A1.

John Pilger, « Cathy Freeman's broad Olympic smile is being used to conceal a multitude of Australia's original sin »

«...The postcard image will be maintained during the Olympics unless an Aboriginal « shaming campaign » aimed at foreign media has an effect. The facts of their suffering inevitably produce a kind of provincial defensiveness, especially if reminders come from overseas. Much political and media effort has gone into « discrediting » the UN Committee on the Elimination of Racial Discrimination, which last year distinguished Australia with its first adverse finding on racial discrimination against a western nation. As the committee pointed out, the life expectancy of black Australians is 25 years shorter than that of whites. Apart from countries at war, Australia has the distinction of having the highest death rate in the world - among its first people. (...) Colin Tatz, a professor of genocide studies at Macquarie University in Sydney, told me: « Cathy Freeman is the greatest thing that ever happened to white Australia because this happy, delightful, fun-loving young lady looks as though she is the representative of all black womanhood. But she is not; she is an aberration.» Such has been the pressure on her to play the « spirit of Australia » game that she has sought refuge in Europe until the Olympics. »

The New Statesman (Royaume-Uni), 10 juillet 2000.

Gouvernance et gouvernement [ 25 septembre 2000 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Australie
ÉlevéSir William Patrick DeaneJohn Howard

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1995 - 2005



mars
1996
[Résultats] Élections législatives

octobre
1998
[Résultats] Élections législatives

novembre
1999
Tenue d'un référendum constitutionnel en Australie

septembre
2000
Victoire de l'Australienne Cathy Freeman aux Jeux olympiques de Sydney

novembre
2001
[Résultats] Élections législatives

octobre
2004
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


février
2019
2018 : une année de sécheresse en Australie

novembre
2018
Emmanuel Macron en Australie : vers une nouvelle alliance

mars
2018
Complexe minier Carmichael en Australie : l'exploitation à tout prix

janvier
2018
Les unions entre conjoints de même sexe désormais reconnues en Australie

novembre
2017
Australie : la saga des «Citizenship Seven» ravive les débats sur l'interprétation constitutionnelle

octobre
2017
Le parti politique One Nation : faire campagne sur le racisme en Australie

mars
2017
Un avenir incertain pour la Grande Barrière de corail

février
2016
Augmentation du salaire minimum : une initiative bénéfique?

février
2016
L'Australie et le PTP : victoire à l'internationale, lutte à l'interne

janvier
2016
L'Australie : un pays qui n'a pas bonne mine


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019