Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

15 janvier 2019

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

26 mars 1991

Renversement du président Moussa Traoré au Mali

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Amadou Toumani Touré

Le renversement du président malien Moussa Traoré, au pouvoir depuis 1968, est suivi par une transition démocratique qui entraînera la tenue d'élections législatives et présidentielle en 1992.

Le président Moussa Traoré et l'Union démocratique du peuple malien (UDPM), le parti unique, dominent la vie politique du Mali, un pays d'Afrique de l'Ouest aux prises avec de graves problèmes économiques. À la fin des années 1980, le mouvement de contestation contre le régime autoritaire en place s'accentue. Attisées par la situation économique, les sécheresses et les aspirations démocratiques des Maliens, des grèves étudiantes et syndicales secouent le pays. La répression est brutale, créant un climat d'instabilité qui incite les militaires à renverser Traoré le 26 mars 1991. Le général Amadou Toumani Touré et le Comité transitoire pour le salut du peuple dissolvent l'UDPM et mettent un civil, Soumana Sacko, à la tête du gouvernement. La transition se poursuit malgré un coup d'État raté, le 15 juillet 1991, qui mène entre autres à l'arrestation du ministre de l'Intérieur. Tel que promis, des élections législatives sont tenues en 1992. Au terme du deuxième tour, le 8 mars, l'Alliance pour la démocratie du Mali (ADM) arrive en tête avec 76 des 116 sièges en jeu. Le 26 avril, le candidat de l'ADM, Alpha Oumar Konaré, remporte le second tour de la présidentielle devant Tieoule Mamadou Konate de l'Union soudanaise-Rassemblement démocratique africain. La participation aux législatives, comme à la présidentielle, est cependant faible. Les élections sont boycottées par plusieurs et le processus fait l'objet de critiques. La démocratie malienne se consolidera néanmoins sous Konaré qui sera réélu pour un second mandat en 1997.

Dans les médias...


Albert Bourgi, « Les raisons de la colère »

«...Longtemps tiraillé entre le ralliement à l'idée du multipartisme, qui avait fait son chemin jusque dans les rangs du parti unique, et l'adhésion au discours de la fermeté prôné par quelques membres de la hiérarchie militaire, Moussa Traoré a finalement penché du côté des « durs » de son régime. (...) La violente répression d'une marche pacifique, les 21 et 22 janvier 1991, qui s'est soldée par la mort de plusieurs jeunes manifestants, ne laissait plus guère de doute sur la volonté de Moussa Traoré d'engager l'épreuve de force avec les mouvements démocratiques. Les reports successifs du débat national sur le multipartisme, promis par l'ancien chef de l'État, relevaient plus de manoeuvres dilatoires que d'une tactique visant à en contrôler l'évolution. À défaut d'avoir pu endiguer la vague démocratique, Moussa Traoré s'est révélé incapable de « surfer » dessus, comme l'ont fait avec plus ou moins de bonheur certains de ses pairs africains. »

Jeune Afrique (France), 3 au 9 avril 1991, p. 11.

Jacques Girardon, « La fin d'un règne »

«...Aucun régime ne paraît être à l'abri de la vague démocratique qui gagne l'Afrique de l'Ouest. Question de survie. L'alternative, pour tout le continent, consiste à évoluer avec le reste du monde ou à glisser vers l'oubli. Et à végéter en marge, sombrant parfois dans la barbarie, comme le Liberia. Certains dirigeants, encouragés par les pressions venues de Paris, ont compris qu'une page était en train de se tourner. Ils essaient d'accompagner le mouvement. Mais cette capacité d'adaptation requiert de la lucidité. Moussa Traoré n'a su répondre que par les mitrailleuses à la contestation étudiante. Il est donc tombé. Les militaires qui ont démis le président tiraient sur la foule quelques heures plus tôt. Mais ils semblent, eux, avoir senti dans quel sens soufflait désormais le vent de l'Histoire et se sont empressés de promettre le pluralisme. »

L'Express (France), 5 avril 1991, p. 16.

Gouvernance et gouvernement [ 26 mars 1991 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Mali
TransitionAmadou Toumani TouréMamadou Dembelé

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1981 - 2001



mars
1991
Renversement du président Moussa Traoré au Mali

février
1992
[Résultats] Élections législatives

avril
1992
[Résultats] Élection présidentielle


Dans l'actualité


octobre
2018
IBK réélu malgré les contestations

mars
2018
Le Mali ne trouve pas sa stabilité

décembre
2016
Al-Qaïda et État Islamique : une rivalité dommageable pour l'Afrique

septembre
2016
Mélange d'espoirs et d'inquiétudes au Mali à l'annonce du déploiement de 2500 Casques bleus

avril
2016
Un avenir incertain, mais favorable pour la francophonie en Afrique

janvier
2016
La France, au coeur du développement malien

septembre
2013
Mali : les groupes Touaregs à l'unisson

février
2012
Le travail des enfants dans les mines d'or du Mali

octobre
2011
Entre tradition et modernité, le Mali tranche

octobre
2011
L'Afrique s'unit pour l'environnement


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016