Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

15 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

7 juin 2001

Arrestation de l'ex-président argentin Carlos Menem

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Carlos Menem

L'ex-président argentin Carlos Menem est arrêté afin de répondre d'une accusation de détournement et d'exportation illégale d'armes en direction de la Croatie et de l'Équateur. Ce geste constitue une violation d'embargos imposés par l'Organisation des Nations unies (ONU).

Carlos Menem préside l'Argentine pendant deux mandats tumultueux (1989-1999) au cours desquels son pays est confronté à un soulèvement militaire, deux attentats antisémites et des protestations massives relativement à un pardon présidentiel pour des crimes liés à la «sale guerre». Son administration est aussi entachée par des scandales. Menem est d'ailleurs le premier président argentin élu à faire face à la justice pour corruption. En 1991, il avait été accusé d'avoir reçu une Ferrari d'hommes d'affaires italiens en retour d'un contrat pour la modernisation des aéroports du pays. En 1996, son administration est accusée d'avoir mis sur pied un système parallèle de douanes permettant l'entrée illégale de marchandises en Argentine. Mais le dossier le plus grave est une mise en accusation déposée en juin 2001. Elle repose sur trois décrets signés par Menem portant sur la vente d'armes d'une valeur de plus de 100 millions à Panama et au Venezuela. On apprit par la suite que ces armes ont été détournées vers la Croatie et l'Équateur, deux pays placés sous embargo par l'ONU. L'ex-président est alors placé en résidence surveillée alors que des ministres influents, l'ancien commandant en chef de l'armée, le général Martin Balza, et le beau-frère de Menem sont aussi mis en accusation. La détention préventive de Menem sera vite levée par la Cour suprême, faute de preuves. Mais des charges de blanchiment d'argent, initiées par les autorités suisses en 2001, et des accusations de collusion dans le dossier Menem contre le président de la Cour suprême, Julio Nazareno, mettront de nouveau l'ex-président dans une situation précaire face à la justice argentine.

Dans les médias...


Luis Bilbao, « Tango de cauchemar en Argentine »

«...la nouvelle n'a pas ouvert la voie à l'optimisme ; elle a simplement ravivé la flamme de l'espoir, un court instant. Après cette lueur est revenue s'imposer une réalité déprimante : réapparition de groupes para-policiers, comme celui qui a récemment séquestré et torturé une des filles de Mme Hebe de Bonafini, la présidente des « mères de la place de Mai » ; attaque insolite de l'Eglise catholique, qui cherche à revenir un siècle en arrière pour instaurer à nouveau l'enseignement religieux dans les écoles ; licenciements massifs dans tous les secteurs ; baisses de salaires de ceux qui, chaque jour, dans la frayeur de perdre leur emploi, plient l'échine sous des exigences toujours plus sévères... Néanmoins, il y a quelque chose de nouveau, de bouleversant et de grave dans le fait que M. Menem, l'homme qui a pendant dix ans incarné un pouvoir inattaquable massivement soutenu par les groupes économiques locaux et étrangers les plus puissants, se soit retrouvé seul. « Semblable à un Al Capone avec l'écharpe présidentielle et le sceptre du pouvoir », a titré sans pitié ni reconnaissance le plus ancien quotidien du pays. »

Le Monde diplomatique (France), juillet 2001.

Irène Jarry, « Carlos Menem seul face à la justice »

«...Au pouvoir de 1989 à 1999, Carlos Saul Menem se croyait intouchable. Il ambitionnait même de se présenter et de remporter l'élection présidentielle de 2003. En 1989, son discours péroniste avait d'abord séduit les foules. Son règne la plus longue présidence dans l'histoire argentine fut marqué par un pic de prospérité économique, mais aussi par une longue série de scandales. (...) La justice argentine, qui semble avoir enfin récupéré son entière liberté, pourrait aussi se pencher sur la fortune de l'ancien chef d'Etat. Pendant ses dix années de pouvoir, Carlos Menem a privatisé, souvent dans des conditions douteuses, tout ce qui pouvait l'être. En tout, environ 40 milliards de dollars dont les experts se demandent où ils sont passés car en même temps, la dette publique avait presque doublé (120 milliards de dollars fin 1999). La main sur le coeur, l'ancien président a juré ne pas s'être enrichi pendant cette période et a déclaré un patrimoine de 1,9 million de dollars alors que la rumeur évoque le chiffre de 3 milliards de dollars. »

Le Figaro (France), 9 juin 2001, p. 4.

S.A., « Accountability in Argentina »

«...The indictment last week of Carlos Menem, the former president of Argentina, by a federal judge there is an encouraging advance for legal accountability in a country where the powerful have too often enjoyed impunity from prosecution for their misdeeds. (...) Mr. Menem's two presidential terms, from 1989 to 1999, were notable for reducing chronic inflation, deregulating markets and improving relations with the United States. He also helped consolidate democratic rule after decades of intermittent military dictatorship that ended in 1983. But his tenure was marred by pervasive corruption and a regrettable retreat from earlier efforts to punish former military junta members for ordering thousands of deaths and disappearances during the 1970's. Mr. Menem's pardons of convicted military junta leaders undermined the rule of law in Argentina. His indictment reinforces it. »

New York Times (États-Unis), 8 juillet 2001.

Gouvernance et gouvernement [ 7 juin 2001 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Argentine
IntermédiaireFernando de la Rúa Bruno

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1996 - 2006



octobre
1997
[Résultats] Élections législatives

octobre
1999
[Résultats] Élection présidentielle

juin
2001
Arrestation de l'ex-président argentin Carlos Menem

octobre
2001
[Résultats] Élections législatives

décembre
2001
Démission du président argentin Fernando de la Rua

avril
2003
[Résultats] Élection présidentielle

octobre
2005
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


novembre
2017
Le désir d'un regain économique souffle sur les élections de mi-mandat en Argentine

janvier
2017
Une première année difficile pour l'Argentine de Macri

février
2016
L'Argentine profite de l'investissement chinois pour construire des centrales nucléaires

novembre
2015
Premier tour à la présidentielle en Argentine: Kirchner contrainte de rester spectatrice

décembre
2014
L'ombre des «fonds vautours» plane sur l'Argentine

septembre
2014
Percée de l'extrême-droite en Argentine: Bandera Vecinal intègre le paysage politique

janvier
2014
Argentine : manoeuvres de la dernière chance pour la présidente et son parti

novembre
2013
Trafic d'armes à hauteur de 200 millions $ : l'ex-président argentin Carlos Menem condamné

avril
2013
Le FMI presse Buenos Aires de remettre à jour ses statistiques

novembre
2012
Argentine : le retour des Cacerolazos pour protester contre Cristina Kirchner


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016