Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

16 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

13 juin 1946

Proclamation de la république en Italie

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Alcide de Gasperi

À la suite d'un référendum tenu à la grandeur du pays le 2 juin 1946, l'Italie devient une République. Cette consultation populaire met fin au court règne du roi Humbert II qui avait succédé à Victor-Emmanuel III le 9 mai 1946.

Un gouvernement tripartite, auquel participent démocrates-chrétiens, communistes et socialistes, est instauré en décembre 1945. Un référendum est organisé le 2 juin 1946 pour déterminer l'avenir constitutionnel du pays. Un mois avant, le 9 mai, Victor-Emmanuel III, roi d'Italie depuis 1900, abdique au profit de son fils, Humbert II. Le population opte néanmoins pour l'abolition de la monarchie dans une proportion de 54,2%, 12 718 641 votes contre 10 718 502. Humbert II part en exil et la République est proclamée le 13 juin. Cette décision cause un ressentiment dans certaines régions du pays, notamment au Sud où l'attachement à la monarchie est plus prononcé. Dans les semaines qui suivent, des élections législatives confirment le déclin des libéraux, dominants avant l'arrivée au pouvoir de Benito Mussolini, et la popularité des partis composant le gouvernement. Dans le cabinet que forme le premier ministre Alcide de Gasperi, on retrouve huit démocrates-chrétiens, quatre communistes, quatre socialistes, deux républicains et un indépendant.

Pour en savoir plus: Principes fondamentaux de la Constitution de la République italienne

Dans les médias...


S.A., « L'avènement de la République en Italie »

«...Au surplus, on peut épiloguer longuement sur le vote du 2 juin et sur ses conséquences éventuelles. L'abdication de Victor-Emmanuel III, précédant le scrutin seulement de quelques semaines, a évidemment constitué un stimulant pour la cause monarchiste, ainsi que l'atteste le nombre encore considérable de ses partisans, mais elle n'a pas suffi pour effacer les souvenirs pénibles de l'ère mussolinienne, dont le pays supporte aujourd'hui les dures conséquences, et pour dégager la couronne des responsabilités qu'elle partagera, aux yeux de l'Histoire, avec le Duce. Il faut dire aussi que le souverain n'exerçait plus de pouvoir réel depuis plus de vingt ans, et que d'autre part, après la libération, l'Italie a vécu, avec une régence purement nominale, sous un régime républicain de fait. Sans compter que la tradition républicaine est très ancienne chez nos voisins transalpins, et qu'elle n'a jamais été complètement abandonnée, cette dernière considération semble de nature à rassurer ceux qui pourraient craindre que la chute de la monarchie ne constitue un facteur d'instabilité. »

Le Monde (France), 7 juin 1946, p. 1.

Paul Sauriol, « Victoire des démocrates chrétiens en Italie »

«...Avec les appuis que les démocrates chrétiens pourront trouver dans d'autres groupes, il est à peu près sûr qu'ils disposent d'une majorité contre la gauche. Il est donc maintenant acquis que l'élection italienne, même si elle supprime la monarchie, signifie de façon encore plus catégorique qu'en France, une défaite pour le communisme et la gauche, et une option du pays en faveur de l'Occident quant à la politique extérieure. Ainsi l'Europe précise sa division en deux zones, la Tchécoslovaquie ayant une semaine plus tôt, le 26 mai, passé dans le camp soviétique par la victoire électorale des communistes et de leurs alliés, les démocrates sociaux. »

Le Devoir (Québec, Canada), 5 juin 1946, p. 1.

S.A., « Divided Italy »

«...The state of Italy, as revealed by the still incomplete election returns, is in part satisfactory and in part disturbing. The constituent assembly will be a far more coherent body than the multiplicity of parties and groups had suggested (...) On the other hand the referendum has revealed a split in opinion. The cities of the north are strongly Republican, those of the south perhaps even more strongly monarchist, and Rome is fairly evenly divided. Returns for the rural vote, which counts for so much in Italy, have not yet come in. It will determine the issue, so far as the counting of ballot papers can be regarded as final, but an Italy in which Milan and Turin are clearly ranged against Naples and Palermo must feel that its unity is endangered. This is the aspect of the voting which will concern the assembly, whose duty it will be to provide Italy not only with a constitution which will command public respect when put into operation, but with a Government whose writ will run throughout the peninsula. »

London Times (Royaume-Uni), 5 juin 1946, p. 5.

Gouvernance et gouvernement [ 13 juin 1946 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Italie
TransitionHumbert IIAlcide De Gasperi

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1944 - 1951



juin
1946
Proclamation de la république en Italie

juillet
1946
[Résultats] Élections législatives

avril
1948
Élection en Italie d'un gouvernement dirigé par Alcide de Gasperi

avril
1948
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


septembre
2018
Les 60 ans du décès du pape Pie XII : se souvenir ou oublier?

septembre
2018
L'Italie en voie de remonter la pente

février
2018
Mort de Salvatore Riina : la perte d'une figure emblématique de la mafia sicilienne

février
2018
Vatican : l'entrée au paradis du blanchiment d'argent

février
2018
Saint-Marin : d'un paradis fiscal prospère à un État endetté

octobre
2017
Victoire difficile pour le nouveau président du Parlement européen Antonio Tajani

mars
2017
Limogeage du grand maître de l'Ordre de Malte

février
2017
Crise de la dette publique : l'Italie rattrapée par les décisions du passé

octobre
2016
Élection de Virginia Raggi : renouvellement des élites italiennes?

septembre
2016
L'union civile sépare l'Italie


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016