26 avril 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

5 juin 1967

Début de la guerre des Six jours au Moyen-Orient

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Nasser

L'armée israélienne remportera une victoire décisive contre ses voisins arabes au terme d'une guerre éclair de six jours qui bouleversera durablement la situation politique du Moyen-Orient.

Des différends continuent d'opposer Israël et ses voisins arabes au cours des années 60. Des enjeux territoriaux et la fermeture par la République arabe unie (RAU) du détroit de Tiran accentuent les tensions qui éclatent le 5 juin. Une attaque dévastatrice de l'armée israélienne neutralise l'aviation de la RAU et bouscule les troupes égyptiennes, jordaniennes et syriennes qui cèdent du terrain. Le président Gamal Abdel Nasser annonce la fermeture du canal de Suez et la suspension des livraisons de pétrole aux pays anglo-saxons, mais la progression israélienne continue sur plusieurs fronts -bande de Gaza, Sinaï, Golan syrien- et dans la ville de Jérusalem dont la Knesset vote l'annexion le 27 juin. La médiation de l'Organisation des Nations unies (ONU) mène à un cessez-le-feu le 10 juin. Ébranlé, le président Nasser offre sa démission. Il reviendra sur sa décision. En novembre, l'ONU adoptera la résolution 242 qui prévoit, entre autres, le retrait israélien des territoires occupés, la liberté de navigation à Suez et le respect de la souveraineté de chaque État.

Pour en savoir plus: Discours du président égyptien à l'approche de la guerre des Six jours

Dans les médias...


J.L., «Les Arabes foudroyés»

«...Il n'y a qu'une chose qui ne devait pas surprendre Nasser -la réaction d'Israël, que la menace contraignait à l'action. Mais, prisonnier des mythes qu'il a, plus que personne, contribué à imposer, il croyait que Washington contrôlait l'État hébreu et que les Américains préféraient encore le supporter, lui, Nasser, plutôt que d'assumer face aux Arabes le rôle d'allié d'Israël dans un conflit. Aussi fut-il, là aussi et une fois de plus, surpris. Il se retrouvait, dans le cadre étroit du Proche-Orient, nez à nez avec une force qui le surclassait. Le joueur devait combattre à l'arme blanche pour n'avoir pas su mesurer les risques de son jeu, les réactions de l'adversaire, la force explosive des mots qu'il lançait. Le désastre qu'il a provoqué, on ne peut imaginer que Nasser n'en soit pas accablé. Pour la plupart des Égyptiens, il était sinon le plus juste, au moins le plus apte, le plus habile. Dans l'aventure, il nous paraît avoir perdu sa crédibilité, on dirait même sa légitimité.»

Esprit (France), juillet-août 1967, p. 108.

Isaac Deutscher, «Sur la guerre israélo-arabe»

«...Au moment du cessez-le-feu, on put croire que la défaite de l'Égypte allait avoir pour conséquence la chute de Nasser et la fin de la politique attachée à son nom. Si cela s'était produit, le Moyen-Orient serait presque certainement retombé dans la sphère d'influence de l'Occident. L'Égypte aurait pu devenir un nouveau Ghana, une nouvelle Indonésie. Mais il n'en fut pas ainsi à cause de l'intervention des masses populaires qui envahirent les rues du Caire, de Damas, de Beyrouth, pour réclamer que Nasser reste au pouvoir. Ce fut l'un de ces rares moments historiques où l'élan populaire peut d'un seul coup redresser ou détruire l'équilibre politique. En pleine défaite, ce mouvement venu des masses fit immédiatement sentir son influence. Ce n'est pas souvent, dans l'histoire, que l'on a vu un peuple soutenir ainsi un chef vaincu. Certes la situation est encore instable. Le risque de voir se reproduire ce qui se passa au Ghana ou en Indonésie n'est pas encore évité, des forces réactionnaires agissent en ce sens à l'intérieur des États arabes. Mais dans l'immédiat le néo-colonialisme a été frustré des fruits de la soi-disant victoire d'Israël.»

Les Temps modernes (France), novembre 1967, p. 811.

Guy Cormier, «D'escalade en escalade»

«...Il y a seulement 15 jours, la guerre n'apparaissait pas comme imminente. Elle est devenue une sombre réalité dont personne n'attend quoi que ce soit de bon, sauf peut-être chez les combattants eux-mêmes, pour qui le suspense des derniers jours était éprouvé comme la pire des épreuves. Qu'on en finisse ! Mais si c'était l'humanité qui allait non point en finir mais «finir» tout court ? Ceux qui redoutent la conflagration finale et irrévocable ne sont pas nécessairement des pessimistes. Il n'y a plus de pessimistes, et il n'y a plus d'optimistes depuis que l'humanité a appris à mettre la mort en conserve selon les procédés industriels les plus savants et les plus efficaces.»

La Presse (Québec, Canada), 6 juin 1967, p. 4.

Kenneth Auchincloss, «Middle East : The Scent of War»

«...Painfully aware that war in the Mid-east could, conceivably, spark the ultimate war between Russia and the United States, the rest of the world watched these events with mounting dismay (...) Yet, somehow, it all had an air of unreality -perhaps because the newest Mideast crisis seemed to be a crisis of inadvertence. For all the bitter animosity that has infected Arab-Israeli relations ever since the Jewish state was carved out of predominantly Arab-occupied territory twenty years ago, this appeared to be one showdown that neither side had particularly wanted. Instead, it seemed to mount toward the boiling point via a dismal series of miscalculations. Like some inexorable academic war game, it had climbed into conflict by diminishing, with each step, the options that still seemed available to the players.»

Newsweek (États-Unis), 5 juin 1967, p. 40.

Gouvernance et gouvernement [ 5 juin 1967 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Israël
ÉlevéZalman ShazarLevi Eshkol

Égypte
FaibleGamal Abdel NasserMuhammad Sedki Sulayman

Jordanie
FaibleHussein ibn Talal al-HashimiSaad Jumaa ibn Muhammad

Syrie
FaibleNur ad-Din Mustafa al-AtassiYussuf Zuaiyin

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1962 - 1972



juin
1963
Démission du premier ministre israélien David Ben Gourion

janvier
1964
Voyage du pape Paul VI au Moyen-Orient

novembre
1965
[Résultats] Élections législatives

juin
1967
Début de la guerre des Six jours au Moyen-Orient

octobre
1969
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


mars
2018
Israël : quand la gauche chute à droite

janvier
2018
Israël : un pays de contrastes socio-économiques

janvier
2018
Avi Gabbay : rejoindre des votes de centre-droit avec un parti de gauche

octobre
2017
Conflit syrien : rencontre entre la Russie et Israël

octobre
2017
Crise identitaire à l'UNESCO

janvier
2017
Shimon Pérès : un bilan ambigu

septembre
2016
Réconciliation à intérêts partagés entre Israël et la Turquie

février
2015
Le Foyer juif brouillera-t-il les cartes aux élections israéliennes ?

février
2015
La place de l'or bleu dans le conflit israélo-palestinien

octobre
2014
Cessez-le-feu entre Israël et la Palestine : du déjà-vu...


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016