Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

22 septembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

4 avril 1968

Assassinat du pasteur Martin Luther King à Memphis

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Eisenhower avec les meneurs des droits civils
National Archives and Records Administration (Etats-Unis)

Une des figures de proue du mouvement d'émancipation des Noirs aux États-Unis, le pasteur Martin Luther King, est assassiné à Memphis.

Activiste de 39 ans qui avait reçu le prix Nobel de la paix en 1964 pour son engagement pacifiste, le pasteur King militait pour les droits civiques et l'émancipation des Noirs depuis le milieu des années 50. Sa mort crée un profond ressentiment dans la population, particulièrement au sein de la communauté noire, et des émeutes éclatent dans plusieurs grandes villes. Le 6 avril, le président Lyndon B. Johnson proclame une journée nationale de deuil. Des milliers de personnes participent à une marche dans les rues de Memphis le 8 avril et assistent à l'enterrement de King qui à lieu le lendemain à Atlanta. La mort de Martin Luther King survient au cours d'une des périodes les plus turbulentes de l'histoire récente des États-Unis. L'année 1968 est en effet marquée par la contestation contre l'engagement armé du pays au Vietnam, l'assassinat du candidat à l'investiture démocrate Robert F. Kennedy et la tenue d'un congrès démocrate houleux à Chicago.

Pour en savoir plus: "I've Been to the Mountaintop"

Dans les médias...


Casa, « Martin Luther King »

«...Martin Luther King et Kennedy d'un côté, Martin Luther King et Gandhi de l'autre, ne sont pas des rapprochements débilitants. Ils sont représentatifs non pas parce que ces hommes sont morts, mais parce qu'ils ont vécu. Tout le monde connaît le nom des martyrs, personne ne connaît celui des bourreaux, ce qui prouve qu'ils ne sont que des objets, représentants dérisoires d'un fléau qui ne connaît pas de frontières (...) Aucun marché n'a été conclu « homme pour homme », aucune opposition ne s'est même brutalement manifestée entre deux communautés. Une énorme force mauvaise s'est concentrée sur un seul homme pour l'abattre. Le coup fait, les coupables se terrent comme des rats, ils se cachent et fuient. Est-ce là posture de vainqueur ? Ils ne pouvaient donner une image plus éclatante de leur défaite qu'en commettant un banal assassinat sur un homme pour qui les mots de victoire et de défaite étaient dépassés, parvenu qu'il était à un niveau de fraternité d'où son attirance s'exercera tant qu'il restera sur terre un homme pour en profiter. Désormais, Martin Luther King est davantage en chacun de nous. »

Esprit (France), mai 1968, p. 893-894.

Émile Guikovaty, « Le vertige de l'Amérique »

«...La plupart des leaders politiques réunis mardi dernier derrière le cercueil de Martin Luther King, à Atlanta, ont exprimé l'espoir que son sacrifice ne serait pas vain. MM. Robert Kennedy et Eugene McCarthy, rivaux dans la course à la présidence, ont réclamé l'application d'un programme d'urgence dans le domaine de l'emploi, de l'éducation et du logement. Pour que les Noirs en voient rapidement les fruits, il faudrait rien de moins qu'une mobilisation de l'effort national, public et privé. La « bienfaisance » n'est jamais décisive et, pour sortir les Noirs de leurs ghettos, c'est la société américaine dans son ensemble qui devra accomplir un bond en avant. Au fil des décennies, cette société a su fondre au creuset d'une prodigieuse réussite les déshérités qui étaient venus sur ses rivages chercher une nouvelle raison d'espérer. Tous, sauf les descendants des esclaves chargés de chaînes qui débarquaient il y a trois siècles en Virginie. Pour fonder enfin une nation, il faudra pour l'Amérique franchir la dernière des nouvelles frontières que le président John Kennedy découvrait à son horizon : la frontière de la couleur. »

L'Express (France), 15 au 21 avril 1968, p. 16.

Roger Champoux, « Un crime de la haine »

«...Cette fois l'insolite est une tragédie avec mort d'homme. Pourquoi s'étonner que le pillage et le massacre, la violence bestiale, la brutalité inconsciente roulent comme un torrent et se heurtent dans un choc affreux aux puissances de l'ordre ? La fatalité pour l'Américain n'a jamais le même visage : depuis longtemps elle porte celui de la guerre; elle emprunta le masque de Midas alors que la crise de l'or inquiétait la nation la plus puissante de la terre. Depuis quelques heures la fatalité porte un masque hideux, celui de la haine. L'oeuvre de Luther King, sa mission tenace, ses convictions nobles et sa foi dans la possibilité de bannir la haine...tout a croulé en une seconde. Tout est à refaire. Abattre un homme c'est facile, surtout quand les armes les plus perfectionnées traînent à la portée de la main. Le difficile sera de ranimer la flamme tragiquement soufflée et de reprendre avec l'homme de couleur un dialogue de concorde, de franchise, de paix. Les États-Unis sont à l'heure présente au creux de la honte. Dallas était un crime stupéfiant. Memphis est plus qu'un crime, c'est une faute dont les conséquences vont atteindre chaque homme américain. »

La Presse (Québec, Canada), 6 avril 1968, p. 4.

S.A., « King is the Man, Oh Lord »

«...He was, more than any single man, the voice and the instrument of the second American revolution. He materialized out of the streets and the Jim Crow churches of the South a dozen years ago, preaching brotherhood and nonviolence to a divided and violent land. For a time, incredibly, it worked - until the very forces he had helped set in motion swept past him and turned the black ghettos of America into battle-grounds. Yet the Rev. Dr. Martin Luther King Jr. never gave up, and he was trying to prove his way would work again when a white assassin cut him down last week in Memphis - and dealt a parlous wound to the American soul. For King's martyrdom on a motel balcony did far more than rob Negroes of their most compelling spokesman and whites of their most effective bridge to black America. His murder, for too many blacks, could only be read as a judgment upon his nonviolent philosophy - and a license for retaliatory violence. »

Newsweek (États-Unis), 15 avril 1968, p. 34.

Gouvernance et gouvernement [ 4 avril 1968 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

États-Unis
ÉlevéLyndon B. Johnson

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1963 - 1973



février
1963
Publication du livre « The Feminine Mystique » de Betty Friedan

juillet
1963
Création de l'École militaire des Amériques

août
1963
Marche pour les droits civiques à Washington

novembre
1963
Assassinat du président américain John F. Kennedy

juillet
1964
Adoption du Civil Rights Act aux États-Unis

octobre
1964
Contestation étudiante à Berkeley

novembre
1964
Élection de Lyndon B. Johnson à la présidence des États-Unis

novembre
1964
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1964
[Résultats] Élections législatives

avril
1965
Lancement du satellite de télécommunications commercial Intelsat I (Early Bird)

août
1965
Déclenchement d'émeutes raciales dans le quartier Watts, à Los Angeles

septembre
1965
Grève des travailleurs agricoles en Californie

octobre
1965
Discours du pape Paul VI à l'Organisation des Nations unies

novembre
1965
Publication du livre « Unsafe at any speed » aux États-Unis

juin
1966
Création de la National Organization for Women

octobre
1966
Fondation du Black Panther Party for Self-Defense aux États-Unis

novembre
1966
[Résultats] Élections législatives

juillet
1967
Déclenchement d’émeutes à Détroit, aux États-Unis

janvier
1968
Manifestations du mouvement chicano

avril
1968
Assassinat du pasteur Martin Luther King à Memphis

juin
1968
Assassinat de Robert Kennedy

juillet
1968
Présentation des premiers Jeux olympiques spéciaux à Chicago

août
1968
Ouverture de la convention du Parti démocrate américain à Chicago

octobre
1968
Protestation aux Jeux Olympiques de Mexico par deux athlètes américains

novembre
1968
Élection de Richard M. Nixon à la présidence des États-Unis

novembre
1968
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1968
[Résultats] Élections législatives

juin
1969
Déclenchement d'une émeute dans le bar gai Stonewall Inn de New York

juillet
1969
Incident tragique impliquant le sénateur américain Edward Kennedy

août
1969
Présentation d'un festival musical historique à Woodstock

novembre
1969
Manifestation d'envergure à Washington contre l'intervention américaine au Viêt-nam

avril
1970
Tenue du Jour de la Terre aux États-Unis

novembre
1970
[Résultats] Élections législatives

mars
1971
Présentation du championnat mondial à la boxe entre Muhammad Ali et Joe Frazier

août
1971
Dévaluation et non-convertibilité en or du dollar

février
1972
Visite du président américain Richard Nixon en Chine

mars
1972
Publication du rapport Meadows

mai
1972
Signature d'un accord sur les armes nucléaires entre les États-Unis et l'Union soviétique (Salt I)

juin
1972
Cambriolage dans les bureaux du Parti démocrate américain (Watergate)

juillet
1972
Présentation du championnat du monde aux échecs entre Boris Spassky et Bobby Fischer

novembre
1972
Réélection de Richard M. Nixon à la présidence des États-Unis

novembre
1972
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1972
[Résultats] Élections législatives

janvier
1973
Jugement historique de la Cour suprême des États-Unis sur le droit à l’avortement

mai
1973
Lancement de la station Skylab par les États-Unis

juin
1973
Début de la visite aux États-Unis du leader soviétique Leonid Brejnev

septembre
1973
Présentation du match de la Bataille des sexes au tennis

octobre
1973
Ouverture à Vienne des négociations pour la Mutual and Balance Force Reduction


Dans l'actualité


juin
2018
L'immigration : une stratégie de mi-mandat risquée des républicains

juin
2018
Le pacte faustien de Mike Pence

mai
2018
La seconde plus longue période de prospérité américaine

avril
2018
Les mémoires de James Comey

avril
2018
Une escalade dans les tensions commerciales sino-américaines

avril
2018
Un nouveau Tea Party aux États-Unis

avril
2018
Criminalité en Californie : au-delà des idées reçues

mars
2018
Une nouvelle dynamique en faveur du contrôle des armes aux États-Unis?

mars
2018
Le Nebraska donne enfin son feu vert pour le pipeline Keystone XL

mars
2018
Décès de John Anderson : portrait d'un indépendant


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016