21 février 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

8 janvier 1957

Déclenchement de la bataille d'Alger

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Jacques Massu

Obéissant à un ordre du représentant du gouvernement français en Algérie, le général Jacques Massu entre dans Alger avec 8000 parachutistes. Il a le mandat de rétablir l'ordre dans la ville et de briser la base du Front de libération nationale (FLN) qui lutte pour l'indépendance de l'Algérie.

La violence s'intensifie en Algérie à la fin de 1956. Le 27 décembre, Amédée Froger, président de la fédération des maires d'Algérie, est assassiné à Alger. Après ses funérailles, les colons français déclenchent des émeutes qui font plusieurs morts dans la population arabe. La tension s'accentue et Robert Lacoste, le résident général en Algérie, utilise les pouvoirs spéciaux adoptés en mars 1956. Il ordonne au général Jacques Massu, commandant de la 10e division aéroportée, de pacifier Alger. Le 8 janvier 1957, Massu entre dans la ville avec 8 000 hommes et proclame la loi martiale. Le FLN réplique par des attentats et une grève générale qui débute le 28 janvier. En réaction, l'armée divise la ville en secteurs et ceinture les quartiers musulmans. Elle exerce une sévère répression et procède à des arrestations massives, internant les détenus dans des centres où l'on recourt à la torture pour obtenir des informations. Cette stratégie permet de démanteler des réseaux du FLN, forçant ses dirigeants à quitter Alger. Entre janvier et mars 1957, le nombre d'attentats baisse de 112 à 29. L'action de l'armée rétablit un ordre temporaire, mais elle suscite une crise morale car les méthodes utilisées ne sont pas acceptées par tous. Le 28 mars, le général Jacques de La Bollardière, opposé à la torture, demande à être relevé de ses fonctions. Il sera condamné à 60 jours de prison. Des intellectuells et fonctionnaires, de même que certains réservistes servant en Algérie, lui emboîtent le pas. Le 12 septembre 1957, Paul Teitgen, secrétaire général de la police d'Alger, démissionne pour protester contre les méthodes du général Massu. En dépit de la censure, les Français découvrent les aspects moins connus de ce conflit qui se terminera en 1962 avec la proclamation de l'indépendance algérienne.

Gouvernance et gouvernement [ 8 janvier 1957 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Algérie
Faibleinformation non-pertinenteinformation non-pertinente

France
ÉlevéRené CotyGuy Mollet

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1952 - 1962



novembre
1954
Insurrection du Front de libération nationale en Algérie

janvier
1957
Déclenchement de la bataille d'Alger

avril
1961
Putsch des généraux en Algérie

juillet
1962
Répression contre les harkis et les Européens en Algérie

octobre
1962
Admission à l'Organisation des Nations unies (ONU)


Dans l'actualité


octobre
2018
Crise migratoire : l'Algérie entre immigration et émigration

septembre
2017
Algérie : un électorat qui brille par son absence

novembre
2015
Algérie : entre islamisme et islamisme radical, un éternel débat

janvier
2015
Algérie 2015: la fin de l'époque Bouteflika?

février
2014
La route transsaharienne est sur la bonne voie

février
2014
Un bilan économique mitigé en Algérie

novembre
2010
L'Algérie : le déclin de l'or noir

novembre
2008
Algérie : une révision constitutionnelle controversée

septembre
2007
« Touche pas à mon Algérie »


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019