Université de Sherbrooke
École de politique appliquée     Jeudi 24 juillet 2014      Accueil              
       
Pays | Statistiques | Années | Événements | Conflits | Organisations | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Valeurs | Jeux     

10 juillet 1971
Tentative de coup d'État dans le palais de Skhirat, au Maroc

Texte rédigé par l'équipe de Perspective Monde,

Hassan II

Le mécontentement croissant au Maroc est alimenté par des inégalités sociales et des scandales impliquant des personnalités du gouvernement. Cette grogne inspire un coup d'État orchestré par des militaires contre le roi Hassan II. Il se soldera par un échec.

Des unités de l'armée marocaine, comprenant 1000 mutins, interviennent dans une fête royale qui se tient au palais de Skhirat, en banlieue de Rabat. Ils tirent sur les 400 invités, faisant 100 morts et 125 blessés. Le roi Hassan II échappe au coup alors que la révolte est écrasée par des troupes qui lui sont restées loyales. Elles tuent plus de 150 mutins et en capturent 900 autres. Le coup a été organisé par des haut gradés de l'armée et des cadets de l'école militaire d'Ahermoümou, en service au palais. Plusieurs d'entre eux seront fusillés. La tentative échoue en partie à cause de divergences entre les mutins. Ceux-ci étaient unis contre les scandales et les inégalités sociales, mais certains souhaitaient l'établissement d'une république socialiste alors que d'autres préconisaient une république islamiste. On dénombre aussi parmi les instigateurs des généraux berbères. Ceux-ci provenaient de la tribu Riff qui a souffert énormément de la répression en 1958. En revanche, on retrouve aussi des soldats berbères qui défendent le roi. Cette tentative de coup survient après une série de scandales qui, au début de 1971, ont impliqué de hauts personnages de l'État. Plusieurs pensent qu'une telle corruption ne pouvait exister sans le consentement du monarque. L'implication de beaucoup de jeunes montre aussi l'insatisfaction grandissante de la jeunesse marocaine face au régime. Enfin, les événements du 10 juillet 1971 témoignent de l'isolement du roi par rapport à son peuple et même son armée qu'il croyait contrôler étroitement. Passive pendant la crise, la population n'exprimera sa joie qu'une fois le putsch écrasé. Un deuxième coup, le 16 août 1972, se soldera également par un échec.

Gouvernance et gouvernement [ 10 juillet 1971 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Maroc
FaibleHassan II ben MohammedAhmed Laraki

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie [1966 - 1976]



7 juillet 1967 Mohammed Benhima : chef du gouvernement (investiture/assermentation)
6 octobre 1969 Ahmed Laraki : chef du gouvernement (investiture/assermentation)
21 août 1970[Résultats] Élections législatives
10 juillet 1971 Tentative de coup d'État dans le palais de Skhirat, au Maroc
6 août 1971 Mohammed Karim Lamrani : chef du gouvernement (investiture/assermentation)
16 août 1972 Tentative de coup d'État au Maroc
2 novembre 1972 Ahmed Osman : chef du gouvernement (investiture/assermentation)
20 mai 1973 Fondation du Polisario au Sahara occidental
6 novembre 1975 Début de la « marche verte » au Sahara occidental

 Dir: Jean-Herman Guay Faculté des lettres et sciences humaines       Version 9.6 2014    ©Tous droits protégés     Bilan du siècle   Dimension