Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

14 novembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

29 août 2005

Déferlement de l'ouragan Katrina sur le sud des États-Unis

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Katrina

L'ouragan Katrina, un des plus puissants enregistrés dans l'histoire américaine, frappe la Louisiane ainsi que d'autres États du sud des Etats-Unis. On estime à environ 2000 le nombre de morts liés directement à ce désastre naturel, la majorité dans l'État de la Louisiane.

Alors que l'on prévoit un désastre sans précédent, l'ouragan Katrina, après avoir touché les côtes de la Floride, se dirige le 29 août vers la Louisiane, plus particulièrement vers la Nouvelle-Orléans, la ville la plus populeuse de l'État. Des digues retenant les eaux cèdent et la ville est inondée. Des milliers de personnes, provenant surtout de milieux défavorisés, ne peuvent quitter les lieux et se retrouvent prisonnières des eaux. Les sinistrés doivent attendre près de 48 heures avant que les premiers secours arrivent sur place et l'évacuation des victimes prend plusieurs jours, soit jusqu'au 5 septembre. Cette lenteur suscite une profonde indignation. Fortement critiqué, le président George W. Bush voit sa cote de popularité baisser de façon significative, ce qui amènera plusieurs analystes à considérer que Katrina a été un point tournant de sa présidence. De plus, on dénonce la Federal Emergency Management Agency (FEMA), chargée de secourir les victimes. Son directeur, qui est contraint à la démission, est jugé responsable de la lenteur des secours. Enfin, plusieurs dénoncent « la ségrégation » dans les secours, arguant que ce sont les citoyens les plus pauvres, majoritairement noirs, qui sont le plus durement affectés parce qu'ils n'ont pu sortir de la ville. Au total, près de 50 000 personnes sont déployées pour venir en aide aux victimes de Katrina. Le bilan reste néanmoins lourd : environ 2000 morts et plus de 80 milliards de dommages concentrés en Louisiane et dans l'État voisin du Mississippi. Des investissements massifs seront nécessaires pour remettre sur pied les infrastructures affectées par l'ouragan.

Pour en savoir plus: Réaction du président des États-Unis à l'ouragan Katrina

Dans les médias...


Jean-Louis Turlin, «Une épreuve de vérité pour George W. Bush»

«...George W. Bush s'était en vingt-quatre heures forgé une image de leader après les premiers moments de torpeur qui l'avaient paralysé le 11 Septembre. Le président, qui est monté en première ligne mercredi soir dans le combat contre la dévastation de l'ouragan Katrina, «avec un jour de retard» écrivait méchamment, dans un éditorial, le New York Times d'hier, saura-t-il aussi vite faire taire les critiques et unir une nation confrontée à l'un de ses plus grands désastres naturels avec le même succès ? Bush est en tout cas conscient de l'enjeu. Un nouveau sondage Gallup - USA Today, paru hier, confirme sa mauvaise cote avec 45 % d'avis favorables, le pire score à ce stade d'un deuxième mandat à l'exception de Nixon. L'Irak et la flambée des prix de l'essence pèsent lourd (...) s'il a le moindre espoir de faire avancer son ambitieux programme de réformes, en matière d'allégements fiscaux ou de privatisation partielle du système de retraite, alors que six Américains sur dix désapprouvent sa conduite de l'économie et de la guerre, c'est bien dans la gestion de l'après Katrina que George W. Bush se refera un « capital politique », ou perdra ce qu'il en reste.»

Le Figaro (France), 2 septembre 2005, p. 3.

Jean-Joseph Goux, «Dans l'oeil du cyclone américain»

«...Tandis que la catastrophe terroriste du 11 septembre 2001 avait propulsé Bush sur les sommets de l'adhésion publique, une catastrophe naturelle affectait largement et durablement sa popularité -il est vrai déjà sérieusement écornée par les méandres de la crise irakienne. Cette catastrophe naturelle, certes, et j'y reviendrai, jetait un doute fondamental sur les capacités du gouvernement à intervenir dans une situation de danger collectif. Mais au-delà de la recherche des responsables (le président ? le gouverneur ? le maire de la ville ? le directeur de la Federal Emergency Management Agency (Fema) ?), c'est un trouble plus profond qui a saisi l'Amérique, un trouble qu'elle aura un certain mal à effacer, quoi qu'on puisse faire confiance en son extraordinaire capacité collective d'oubli. Ce trouble douloureux, cuisant, c'est une honte diffuse qui naît de la blessure infligée à l'amour-propre national par le spectacle pitoyable qu'ont donné la douleur et le désarroi de la population affectée par la catastrophe; population noire essentiellement, dont la pauvreté et le dénuement apparaissaient aux yeux de tous. Elle n'aurait pas été délaissée à ce point par le gouvernement -osait-on affirmer ici ou là- , si elle avait été blanche.»

Esprit (France), décembre 2005, pp. 56-57.

Peter G. Gosselin et Janet Hook, «Katrina, l'ouragan qui a transformé Bush»

«...Quand George W. Bush est entré en fonctions, il avait promis de mener à terme la révolution libérale de Reagan. Aujourd'hui, il va devoir prendre la tête de l'une des plus vastes opérations fédérales de l'histoire récente des États-Unis : la reconstruction de la côte ravagée par l'ouragan. Du même coup, le président va devoir s'inspirer de certains des programmes du New Deal et de la Great Society (la «guerre contre la pauvreté» déclarée en 1964 par le président Johnson), auxquels il a longtemps reproché d'être trop coûteux et de déresponsabiliser les Américains. Par son échelle même, le plan d'aide et de réhabilitation menace d'occuper l'ordre du jour de Bush pour son second mandat. La volonté de la Maison-Blanche d'engager des dépenses, apparemment sans restriction, déconcerte nombre des alliés conservateurs du président (...) Dans le sillage de l'ouragan, le gouvernement semble avoir mis en sommeil ses idées libérales. De fait, c'est l'ampleur même du programme d'aide fédéral qui a pris de court les conservateurs et les autres. À plus de 62 milliards de dollars, cet effort dépense en ampleur le plan Marshall.»

Los Angeles Times (ÉtatsUnis), dans Courrier International du 22 au 28 septembre 2005, p. 24.

Jean-Robert Sansfaçon, «Si prévisible !»

«...Tout cela était-il prévisible? Non seulement ce l'était, mais les scientifiques l'avaient prédit. À Nouvelle-Orléans même, l'an dernier, un responsable de l'entretien des digues protectrices avait affirmé devant les caméras de la télévision que ce n'était qu'une question de temps avant qu'une vague géante ne transforme La Nouvelle-Orléans en une gigantesque baignoire d'où il serait impossible d'évacuer l'eau avant plusieurs semaines. Malheureusement, avait-il ajouté, sans doute faudra-t-il attendre que le désastre survienne avant que les autorités n'agissent. Katrina est un «acte de Dieu», certes, mais pour le reste, c'est l'homme seul qui doit être blâmé. Et dire que l'administration Bush refuse toujours de reconnaître le rôle de l'intervention humaine dans les changements climatiques, dont une des conséquences est l'intensité des ouragans! Dire aussi que les autorités de la Louisiane continuent de croire que seule l'érection de digues plus hautes et plus solides pourra empêcher la reproduction d'une catastrophe semblable!»

Le Devoir (Québec, Canada), 2 septembre 2005, p. a8.

Éditorial

«...It is too early to know what the lessons learned will be months form now, coming out of the inevitable Katrina Commission Report as well as the internal lessons learned studies that will be carried out within all the relevant federal bureaucracies perhaps some state and municipal agency studies as well. But it is not too soon to see where politicians will be focusing their «contributions» to the learning process -which will be in the form of a biblical deluge of finger-pointing (...) It will, undoubtedly, turn out to be the case when more is understood of the unfolding events that many agencies and officials will have been weighed in the balance and -to some extent- found wanting. For some the shortcomings will be mild; others, we are confident, will be revealed to have displayed stunning, career-ending incompetence. We must await the unambiguous evidence. But after the deaths, the tears, the clean-up and reconstruction, the political and bureaucratic careers ended, the big question will be how to better organize such efforts in the future.»

The Washington Times (États-Unis), 6 septembre 2005.

Gouvernance et gouvernement [ 29 août 2005 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

États-Unis
ÉlevéGeorge W. Bush

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 2000 - 2016



septembre
2000
Ouverture du Sommet du Millénaire à New York

novembre
2000
Élection de George W. Bush à la présidence des États-Unis

novembre
2000
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
2000
[Résultats] Élections législatives

septembre
2001
Attentats terroristes aux États-Unis (11 septembre)

octobre
2001
Bombardements par les Américains et les Britanniques en Afghanistan

septembre
2002
Dévoilement de la doctrine Bush

novembre
2002
[Résultats] Élections législatives

avril
2003
Fin du Projet Génome humain

février
2004
Fondation de Facebook

mai
2004
Obtention d’une Palme d’or à Cannes pour le documentaire « Fahrenheit 9/11 »

novembre
2004
Réélection de George W. Bush à la présidence des États-Unis

novembre
2004
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
2004
[Résultats] Élections législatives

août
2005
Déferlement de l'ouragan Katrina sur le sud des États-Unis

novembre
2006
Tenue des élections de mi-mandat aux États-Unis

novembre
2006
[Résultats] Élections législatives

juin
2007
Commercialisation de l’iPhone 1

juillet
2007
Présentation de la journée Live Earth

septembre
2007
Tenue à New York d'une rencontre internationale sur les changements climatiques

octobre
2007
Attribution du prix Nobel de la paix à Al Gore et au Intergouvernemental Panel on Climate Change

juin
2008
Victoire de Barack Obama dans la course à l'investiture démocrate aux Etats-Unis

octobre
2008
Adoption du plan Paulson pour le sauvetage de l'économie américaine

novembre
2008
Élection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

novembre
2008
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
2008
[Résultats] Élections législatives

janvier
2009
Assermentation de Barack Obama à la présidence des États-Unis

juin
2009
Discours de Barack Obama à l'université du Caire

mars
2010
Adoption d'une réforme majeure du système de santé aux États-Unis

avril
2010
Déversement de pétrole dans le golfe du Mexique

juillet
2010
Création par les Nations unies d’une structure pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

novembre
2010
Tenue des élections de mi-mandat aux États-Unis

novembre
2010
[Résultats] Élections législatives

août
2011
Abaissement de la cote de crédit du gouvernement des États-Unis

septembre
2011
Début du mouvement « Occupons Wall Street » à New York

octobre
2012
Déferlement de l'ouragan Sandy sur les Caraïbes et les États-Unis

novembre
2012
Réélection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

novembre
2012
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
2012
[Résultats] Élections législatives

septembre
2014
Tenue d'une marche en faveur de la lutte aux changements climatiques

novembre
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

novembre
2014
[Résultats] Élections législatives

décembre
2014
Annonce des présidents des États-Unis et de Cuba sur les relations entre leurs pays

octobre
2015
Signature du Partenariat transpacifique à Atlanta, aux États-Unis

janvier
2016
Dévoilement de données confirmant l'établissement d'un record de chaleur en 2015

juin
2016
Attentat meurtrier dans une boîte de nuit d'Orlando, aux États-Unis

novembre
2016
Élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis

novembre
2016
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
2016
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


novembre
2018
Le retour de Mitt Romney, républicain anti-Trump

octobre
2018
Charlottesville : un rassemblement suprémaciste blanc qui a fini en drame

octobre
2018
Cinquante ans plus tard: retour sur l'élection de 1968 et la présidence de Richard Nixon

juin
2018
L'immigration : une stratégie de mi-mandat risquée des républicains

juin
2018
Le pacte faustien de Mike Pence

mai
2018
La seconde plus longue période de prospérité américaine

avril
2018
Les mémoires de James Comey

avril
2018
Une escalade dans les tensions commerciales sino-américaines

avril
2018
Un nouveau Tea Party aux États-Unis

avril
2018
Criminalité en Californie : au-delà des idées reçues


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016