Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

19 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

septembre 1946

Création du Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques en Algérie

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Messali Hadj

Le Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques (MTLD) de Messali Hadj réclame une assemblée constituante souveraine et le départ des troupes françaises d'Algérie. Ce mouvement formera plusieurs leaders de la lutte pour l'indépendance de l'Algérie.

En septembre 1946, le Parti du peuple algérien (PPA) se joint aux Amis du manifeste pour la liberté (AML) pour lancer le MTLD. Le PPA était un parti politique de gauche créé en 1937 par Messali Hadj. Arrêté et condamné au bagne sous le régime de Vichy, celui-ci fut libéré puis incarcéré de nouveau, un geste qui fut à l'origine des manifestations conduisant aux massacres de Sétif. Pour sa part, l'AML, un mouvement politique modéré fondé en 1943 par Ferhat Abbas, s'est développé rapidement. Atteignant les 100 000 adhérents en 1945, il mit sur pied les manifestations qui aboutirent aux massacres de Sétif en mai 1945. Défenseur de l'indépendance algérienne, le MTLD apparaît immédiatement comme trop radical pour les autorités. Aux élections du 1er novembre 1946, il obtient cinq des 15 sièges à l'Assemblée nationale. L'année suivante, de jeunes militants du MTLD forment l'Organisation secrète (OS). Elle effectue des opérations de sabotage et des attentats alors que le MTLD préfère la voie légaliste. En 1948, le MTLD perd tous ses sièges. Puis, la répression policière le réduit à la clandestinité en 1950 alors que les forces de l'ordre réussissent à démanteler l'OS. Entre-temps, le MTLD se joint à d'autres formations, dont le Parti communiste algérien, et crée le Front algérien. En mars 1954, Ahmed Ben Bella, premier dirigeant de l'Algérie indépendante, fonde une nouvelle organisation militaire, le Comité Révolutionnaire d'Unité et d'Action (CRUA). Il changera de nom le 1er novembre 1954, jour du début de la guerre d'Algérie, pour devenir le Front de libération nationale (FLN). Bien après sa disparition, le MTLD continuera d'exercer son influence à travers les chefs qu'il a formés. C'est également au sein de ce mouvement que se sont définies les grandes orientations du FLN.

Gouvernance et gouvernement [ 0 septembre 1946 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Algérie
Faibleinformation non-pertinenteinformation non-pertinente

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1944 - 1951



mai
1945
Massacre de Sétif, en Algérie

septembre
1946
Création du Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques en Algérie


Dans l'actualité


octobre
2018
Crise migratoire : l'Algérie entre immigration et émigration

septembre
2017
Algérie : un électorat qui brille par son absence

novembre
2015
Algérie : entre islamisme et islamisme radical, un éternel débat

janvier
2015
Algérie 2015: la fin de l'époque Bouteflika?

février
2014
La route transsaharienne est sur la bonne voie

février
2014
Un bilan économique mitigé en Algérie

novembre
2010
L'Algérie : le déclin de l'or noir

novembre
2008
Algérie : une révision constitutionnelle controversée

septembre
2007
« Touche pas à mon Algérie »


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016