16 juillet 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

28 février 2008

Signature d'un accord de paix au Kenya

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Mwai Kibaki

Après plus d'un mois de pourparlers, le président kenyan, Mwai Kibaki, s'entend avec son opposant politique, Raila Odinga, sur un accord de paix. Il a pour but de mettre un terme à la crise politique qui a éclaté à la suite de la réélection contestée du président Kibaki, en décembre 2007.

Des élections législatives et présidentielle se tiennent au Kenya le 27 décembre 2007. Le président sortant, Mwai Kibaki, est réélu avec une très faible avance sur son plus proche adversaire, Raila Odinga, du Mouvement démocratique orange (ODM). Convaincu que la coalition présidentielle a orchestré des fraudes massives, ce dernier rejette les résultats et exige un nouveau scrutin. Dès lors, le pays sombre dans une crise politique majeure qui soulève la violence dans la population, divisée selon des bases ethniques. Kibaki est en effet un Kikuyu alors que Odinga est un Luo. Des tentatives de réconciliation sont menées par le président ghanéen, John Kufuor, qui préside également l'Union africaine, puis par l'ancien secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan. Entre-temps, les manifestations des sympathisants de l'opposition reprennent, provoquant une nouvelle flambée de violence. Deux députés de l'opposition sont tués. La communauté internationale interpelle les responsables politiques afin qu'ils calment le jeu. En février, les parties en viennent à un accord qui vise à mettre un terme à la violence et à fixer un calendrier de négociations. On s'entend ensuite sur la création d'un poste de premier ministre pour l'opposition. Le régime politique kenyan se prêtant mal à un partage des pouvoirs, les deux parties établissent les bases de la future Constitution qui prévoit la formation d'un gouvernement de coalition et d'un cabinet reflétant la représentation parlementaire. Le 6 mars, le président Kibaki convoque le Parlement pour qu'il entérine l'accord et adopte les lois nécessaires pour son entrée en vigueur. En quelques semaines, cette crise aurait fait plus de 1000 victimes et près de 120 000 déplacés.

Dans les médias...


Jean-Philippe Rémy, « Kenya compromis politique »

«...le chef de l'équipe de médiation, Kofi Annan, peut se féliciter d'être parvenu à arracher, à grand-peine, cet accord de sortie de crise qui donne naissance à une « coalition » pour gouverner le pays. Il prévoit la création d'un poste de premier ministre chargé de « coordonner et superviser les affaires du gouvernement », attribué à Raila Odinga. Dans un pays où l'essentiel du pouvoir est concentré entre les mains du président, l'innovation est prometteuse, et constitue une victoire pour l'opposition. L'accord prévoit également la création de deux postes de vice-premier ministre, destinés à des représentants des deux formations majoritaires. Il établit aussi que chaque formation pourra nommer un nombre de ministres proportionnel à la taille de son groupe parlementaire. Pour la formation de M. Odinga, cela constitue une autre avancée. Les responsables du Mouvement démocratique orange (ODM) choisiront leurs ministres, constituant environ la moitié d'un gouvernement qui ne pourra être révoqué que par une motion de censure du Parlement. Et non par Mwai Kibaki, que Raila Odinga, pour la première fois depuis le scrutin, a consenti à qualifier de « président ». »

Le Monde (France), 1er mars 2008, p. 4.

Camille Bauer, « Espoir précaire au Kenya »

«...Cet accord n'est qu'un bout de papier, le plus important est la volonté de faire la paix », a rappelé vendredi Raila Odinga, probable futur premier ministre. Les pourparlers entre les deux camps devraient d'ailleurs reprendre aujourd'hui pour s'atteler aux problèmes de fond responsables de la crise, notamment la question foncière et celle des inégalités économiques. Une nouvelle série d'affrontements a éclaté en fin de semaine dernière près de la ville de Molo, venant rappeler que les tensions dans le pays restent fortes après des semaines de violences qui ont fait en janvier plus de 1 500 morts et 300 000 déplacés. Le grand quotidien national The Nation a prévenu : « Ce serait une vraie tragédie si un accord qui représente tant d'espoir pour le retour de la paix et la stabilité était saboté par un Parlement qui pourrait toujours avoir sa part de jusqu'au-boutistes des deux camps. »

L'Humanité (France), 3 mars 2008, p. 15.

S.A., « Kenya's Glimmer of Hope »

«...There will be no lasting peace, we fear, unless Kenya addresses the fundamental inequalities that turned neighbor against neighbor and ethnic group against ethnic group. This is a winner-take-all system in which presidents hold tremendous power and favor members of their own ethnic group. Mr. Kibaki is a Kikuyu, the largest and most powerful ethnic group in Kenya, while Mr. Odinga is a Luo, a group that feels that it has never gotten its fair share. The government must find ways to create new jobs and more equitably share land. Kenya needs a more balanced government system that gives all groups a voice and a sense that their rights will be protected. Kenya will need a lot of outside help to pull back from the abyss : The international community must be ready to offer aid and technical help to encourage essential reforms. It must also be ready to impose punishments on anyone who stands in the way of a settlement. »

The New York Times (États-Unis), 22 février 2008.

Gouvernance et gouvernement [ 28 février 2008 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Kenya
IntermédiaireMwai Kibakiinformation non pertinente

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1998 - 2016



décembre
2002
Élection de Mwai Kibaki à la présidence du Kenya

décembre
2002
[Résultats] Élection présidentielle

décembre
2002
[Résultats] Élections législatives

décembre
2007
[Résultats] Élection présidentielle

décembre
2007
[Résultats] Élections législatives

février
2008
Signature d'un accord de paix au Kenya

mars
2013
[Résultats] Élection présidentielle

mars
2013
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


novembre
2017
Incertitude, violence et crise politique après l'élection kényane du 26 octobre 2017

septembre
2017
Pouvoir centralisé et élection invalidée au Kenya

septembre
2016
La CPI retire ses accusations envers le vice-président kenyan

janvier
2015
Kenya : la «meilleure moins pire» économie

janvier
2015
Coup dur pour la CPI : les accusations contre le président kenyan retirées

octobre
2013
Région des Grands Lacs : un sommet pour la paix ?

septembre
2013
Élections historiques au Kenya

septembre
2010
La population du Kenya donne son appui à la nouvelle Constitution

septembre
2009
Le voyage africain d'Hillary Clinton

mars
2008
Le Kenya retrouve son calme


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019