23 mai 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

12 octobre 2007

Attribution du prix Nobel de la paix à Al Gore et au Intergouvernemental Panel on Climate Change

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Al Gore

La cause environnementaliste est à l'honneur lors de la remise du prix Nobel de la paix qui est attribué conjointement à Al Gore et à l'Intergouvernemental Panel on Climate Change (IPCC).

L'IPCC est un regroupement scientifique intergouvernemental mis sur pied par l'Organisation météorologique mondiale et le Programme des Nations unies pour l'environnement. Depuis sa création, en 1988, il tente de faire évoluer la connaissance scientifique ainsi que le débat sur les changements climatiques. Les préoccupations à cet effet sont de plus en plus importantes, un nombre significatif d'études tendant à démontrer qu'un réchauffement de la planète est en cours et qu'il risque d'avoir des conséquences inquiétantes pour les générations à venir. Le Nobel est d'ailleurs décerné à cette occasion pour saluer les efforts des récipiendaires à comprendre et à diffuser les connaissances sur les changements climatiques causés par l'homme, ainsi qu'à établir les fondations pour les mesures nécessaires au contrôle de ces changements. Ex-vice président des États-Unis (1993-2001) et candidat défait à l'élection présidentielle de 2000, Al Gore est devenu, au fil des ans, un des porte-parole les plus influents de la cause environnementaliste. En plus de prononcer de nombreux discours un peu partout autour du globe, il a été le narrateur d'un documentaire, «An Inconvenient Truth», qui a eu un grand retentissement auprès du public. Sa nomination pour le prix Nobel survient au moment où son pays est la cible de critiques pour son refus de ratifier le protocole de Kyoto qu'il avait signé en 1997. L'obtention de ce prix prestigieux est une occasion de relancer la rumeur d'une éventuelle candidature de Gore à la présidence des États-Unis, en 2008. Le principal intéressé, maintenant âgé de 59 ans, exprime toutefois sa satisfaction à exercer son influence comme il le fait depuis quelques années.

Dans les médias...


Luis Lema, « Al Gore : oracle des temps modernes »

«...La reconnaissance internationale qui le couronne aujourd'hui est à la fois une culmination et un tournant. En associant la question de la paix et celle du climat, le Comité Nobel donne à Al Gore la place d'une sorte de prophète global qui, le premier, a effacé les catégories trop étroites pour mettre en garde contre les dangers qui guettent la « civilisation humaine » tout entière. Mais, sur le plan politique, elle est aussi une gifle tonitruante adressée à l'homme qui reste le plus puissant de la planète. George Bush avait surnommé Al Gore l'Ozone Man, pour le railler. « Cet homme aime les voitures électriques, mais il n'aime pas faire de l'électricité », gloussait-il. Aujourd'hui, ce président qui a refusé de ratifier le Protocole de Kyoto, et qui continue de marcher à reculons à l'heure de reconnaître les conséquences de l'émission de gaz à effet de serre, est en quelque sorte érigé en contre-modèle par le Comité Nobel. »

Le Temps (Suisse), 13 octobre 2007.

Isabelle Duriez, « Stockholm offre une seconde chance au « loser » »

«...Al Gore va-t-il se présenter à la présidentielle ? A peine le comité Nobel a-t-il annoncé, vendredi, qu'il attribuait le prix Nobel de la paix à l'ancien vice-président américain et au panel de l'ONU sur le climat que la question a envahi les esprits. Comme si le comité norvégien avait eu cette arrière-pensée : désavouer le président Bush et propulser son rival malheureux de 2000 vers la Maison Blanche. Al Gore, qui n'a jamais complètement exclu qu'il se représenterait, se retrouve donc au pied du mur : choisir entre profiter de sa nouvelle stature pour continuer à promouvoir la lutte contre le réchauffement climatique ou retourner dans l'arène politique pour engager les Etats-Unis sur cette voix depuis la Maison Blanche. Ce dilemme est remarquable pour un homme qui a quitté Washington au lendemain de la victoire de George W. Bush, brisé, écoeuré et conspué par ses propres partisans. »

Libération (France), 13 octobre 2007, p. 2-3.

Éric Moreault, « Quand la pollution menace la paix »

«...En sonnant l'alarme et en appelant les gouvernements à prendre des mesures draconiennes, le GIEC travaille pour la paix mondiale. C'est dans cette perspective que le Nobel devient logique. Il y a aussi d'autres considérations. Les prix Nobel sont à la base des prix scientifiques. Il ne faut pas se surprendre que ce prix appuie sans équivoque la science des changements climatiques, dont les fondements ne sont plus remis en question. (...) En bout de ligne, les Européens sont férus d'environnement. On peut débattre des mérites d'Al Gore, son propos, parfois alarmiste pour rien, n'en est pas moins directement inspiré du GIEC. D'où le Nobel remis conjointement. Ça s'appelle aussi un bon coup de relations publiques pour attirer l'attention sur l'impact des changements climatiques. »

Le Soleil (Québec, Canada), 13 octobre 2007, p. 11.

Éditorial

«...Al Gore correctly believes that it is good to be green. The former vice president's longtime concern and warnings about the dangers that global warming poses to the planet have often been ridiculed by zealous critics, but he's been persistent - and he's been right. His award of the 2007 Nobel Peace Prize, shared with a United Nations panel on climate change, validates his oft-lonely campaign. It is, as well, a potent reminder that his call to protect the environment still goes unheeded in far too many circles. Mr. Gore's persistence is remarkable. Early on, he understood the effects of climate change and the role mankind played in it. He's been in the vanguard of those fighting for change. (...) Mr. Gore long ago earned the right to speak knowledgeably and forcefully about climate change and the connection between human activity and global warming. The Nobel Prize confirms the validity of his message and provides him with a broader stage from which to deliver his important message. »

The Wall Street Journal (États-Unis), 17 octobre 2007.

Gouvernance et gouvernement [ 12 octobre 2007 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

États-Unis
ÉlevéGeorge W. Bush

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 2002 - 2016



septembre
2002
Dévoilement de la doctrine Bush

novembre
2002
[Résultats] Élections législatives

avril
2003
Fin du Projet Génome humain

février
2004
Fondation de Facebook

mai
2004
Obtention d’une Palme d’or à Cannes pour le documentaire « Fahrenheit 9/11 »

novembre
2004
Réélection de George W. Bush à la présidence des États-Unis

novembre
2004
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
2004
[Résultats] Élections législatives

août
2005
Déferlement de l'ouragan Katrina sur le sud des États-Unis

novembre
2006
Tenue des élections de mi-mandat aux États-Unis

novembre
2006
[Résultats] Élections législatives

juin
2007
Commercialisation de l’iPhone 1

juillet
2007
Présentation de la journée Live Earth

septembre
2007
Tenue à New York d'une rencontre internationale sur les changements climatiques

octobre
2007
Attribution du prix Nobel de la paix à Al Gore et au Intergouvernemental Panel on Climate Change

juin
2008
Victoire de Barack Obama dans la course à l'investiture démocrate aux Etats-Unis

octobre
2008
Adoption du plan Paulson pour le sauvetage de l'économie américaine

novembre
2008
Élection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

novembre
2008
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
2008
[Résultats] Élections législatives

janvier
2009
Assermentation de Barack Obama à la présidence des États-Unis

juin
2009
Discours de Barack Obama à l'université du Caire

mars
2010
Adoption d'une réforme majeure du système de santé aux États-Unis

avril
2010
Déversement de pétrole dans le golfe du Mexique

juillet
2010
Création par les Nations unies d’une structure pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

novembre
2010
Tenue des élections de mi-mandat aux États-Unis

novembre
2010
[Résultats] Élections législatives

août
2011
Abaissement de la cote de crédit du gouvernement des États-Unis

septembre
2011
Début du mouvement « Occupons Wall Street » à New York

octobre
2012
Déferlement de l'ouragan Sandy sur les Caraïbes et les États-Unis

novembre
2012
Réélection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

novembre
2012
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
2012
[Résultats] Élections législatives

septembre
2014
Tenue d'une marche en faveur de la lutte aux changements climatiques

novembre
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

novembre
2014
[Résultats] Élections législatives

décembre
2014
Annonce des présidents des États-Unis et de Cuba sur les relations entre leurs pays

octobre
2015
Signature du Partenariat transpacifique à Atlanta, aux États-Unis

janvier
2016
Dévoilement de données confirmant l'établissement d'un record de chaleur en 2015

juin
2016
Attentat meurtrier dans une boîte de nuit d'Orlando, aux États-Unis

novembre
2016
Élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis

novembre
2016
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
2016
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


avril
2019
L'extrême gauche aux États-Unis à l'ère Trump? Plutôt marginale

mars
2019
Les élections de mi-mandat, ou la ruée vers l'or au pays des droits et libertés

mars
2019
Joe Biden comme antidote au syndrome McGovern

mars
2019
Présidentielle américaine de 2020 : une nouvelle stratégie démocrate, la clé face à Trump ?

février
2019
La Californie brûle à petit feu, ou plutôt à grands feux!

février
2019
Qui a tué le Weekly Standard?

février
2019
Le président Trump frappe encore sur Twitter

février
2019
La persistance du racisme aux États-Unis

février
2019
For the land of the free...mais l'est-ce vraiment?

janvier
2019
Fahrenheit 11/9 : Michael Moore manque de nouveau la cible avec son plus récent documentaire


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016