Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

15 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

26 août 1968

Ouverture de la convention du Parti démocrate américain à Chicago

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Hubert Humphrey

Après un début d'année mouvementé, le Parti démocrate américain tient sa convention nationale pour déterminer son candidat à l'élection présidentielle de l'automne. Des scènes de violence et de profondes divisions au sein du parti marquent cet événement qui se solde par la victoire du vice-président Hubert H. Humphrey.

Le 31 mars 1968, le président démocrate Lyndon B. Johnson annonce qu'il ne sera pas candidat à l'élection présidentielle de l'automne. Puis, le 6 juin, un des candidats en lice à l'investiture démocrate, le sénateur Robert F. Kennedy, est assassiné à Los Angeles. C'est également dans un climat de contestation nationale -intervention américaine au Viêt-nam, tensions raciales, etc.- que s'ouvre la convention du Parti démocrate à Chicago, le 26 août 1968. Les deux meneurs dans la course, le vice-président Hubert H. Humphrey et le sénateur Eugene McCarthy, reflètent cette division. Alors que le premier défend la politique de l'administration américaine au Viêt-nam, le second souhaite un retrait rapide des troupes. Un débat houleux sur cette question se termine par un appui à la ligne du gouvernement. Mais la grogne entoure cette convention, particulièrement dans les rues où des manifestants radicaux, dont ceux du Comité pour la mobilisation nationale afin de mettre fin à la guerre au Viêt-nam, se frottent avec une force policière imposante qui intervient de façon musclée. Le pays tout entier est témoin de scènes de désordre qui desservent les démocrates auprès de l'électorat. Même s'il n'a pas participé aux primaires, Humphrey remporte la convention avec plus de 1000 votes d'avance sur McCarthy. Après avoir refusé de se rallier, ce dernier le fera quelques jours avant la présidentielle opposant Humphrey au républicain Richard Nixon qui remportera la victoire. Événement marquant de la crise de contestation qui secoue les États-Unis, la convention de 1968 constitue un tournant pour le Parti démocrate qui modifiera son processus de sélection des délégués en prévision de l'élection de son prochain candidat, en 1972.

Pour en savoir plus: Discours du candidat démocrate à la présidence des États-Unis

Dans les médias...


S.A., «Un parti divisé»

«...Malgré les ovations plus ou moins sincères réservées à M. Humphrey par une majorité qui lui resta fidèle du début à la fin de la «convention», les démocrates se sont séparés à Chicago dans l'amertume et la rancoeur. Il serait prématuré de prédire la défaite démocrate aux élections de novembre et de présenter, comme le font la plupart des journaux américains, le parti de M. Johnson comme étant au bord de la désintégration. Les grandes masses populaires qui forment sa clientèle traditionnelle d'un océan à l'autre -syndicalistes, minorités ethniques et religieuses, classe moyenne- n'ont pas encore donné le signal de la débandade. Mais la «convention» de Chicago n'en porte pas moins le genre de dissidences multiples qui compromettent gravement les chances du parti de garder la Maison Blanche, à moins d'un redressement d'ici deux mois tout aussi spectaculaire que la confusion, les sécessions et la médiocrité dont elle a projeté l'image dans des millions de foyers américains. Le «jour nouveau» proclamé par M. Humphrey dans son discours d'acceptation de l'investiture reste encore dans l'ombre.»

Le Monde (France), 31 août 1968, p. 1.

Fred Gardner, «La fausse victoire de Hubert Humphrey»

«...le vice-président se retrouve à la barre d'un parti aussi déchiré que l'était le parti républicain, il y a quatre ans. Dans le dernier sondage d'opinion, il arrive loin derrière Nixon. Et alors qu'en général le cirque publicitaire dont s'accompagne une convention augmente la popularité du candidat désigné, il est probable que, cette fois-ci, le spectacle, entrecoupé de violentes bagarres de rue dans lesquelles les troupes sont intervenues, baïonnette au canon, aura l'effet contraire (...) Humphrey ne peut qu'espérer une fin très rapide de la guerre. Même le ralliement de McCarthy (qui, s'il se produit, sera sans doute peu enthousiaste) n'apporterait pas à Humphrey le soutien de la jeunesse ni celui des cadres des banlieues résidentielles qui forment le gros de l'électorat pacifiste. Quoi qu'il en soit, un cessez-le-feu amènerait sans doute Nixon à dénoncer le «bradage» des Démocrates et ferait de Humphrey, bon gré mal gré, un homme de paix. En fin de compte, les chances de Humphrey dépendent de Johnson et il n'y a aucune raison de croire que celui-ci changera de politique pour aider Humphrey, alors qu'il ne le fait pas pour lui-même.»

Le Nouvel Observateur (France), 2 septembre 1968, p. 19.

Louis Wiznitzer, «Le parti démocrate, en congrès à Chicago, se ressent des événements de Tchécoslovaquie»

«...Curieusement, et compte tenu de l'écart qui sépare les USA de l'URSS sur le plan du développement économique (40 ans d'avance) le système politique américain traverse une crise politique aussi grave que celle qui afflige l'URSS et se révèle aussi inadéquat que ce dernier. James Reston écrivait récemment que les conventions américaines ressemblaient étonnamment aux conventions du Parti communiste. Les candidats désignés -Nixon et Humphrey, ces éternels seconds- sont ceux de la machine du parti. Les candidats populaires, Rockfeller, McCarthy, Robert Kennedy, sont éliminés ou «exécutés». Il y a évidemment «quelque chose de pourri» au royaume de «l'American Democracy» lorsque la convention du Parti démocrate se réunit dans une enceinte entourée de fils de fer barbelés et protégée par 25 000 policiers, soldats, parachutistes, agents du FBI et du CIA, dans une ville où les tanks ont pris position, où les avions C-141 effectuant un véritable pont aérien amènent toutes les dix minutes, provisions, munitions et renforts, survolée par des hélicoptères militaires.»

La Presse (Québec, Canada), 28 août 1968, p. 5.

S.A., «Survival at the Stockyards»

«...Schism, bitterness, demands for violent solution, disenchantment with the way things are, fear of what may be -these are the forces, some would say the demons, that are loose in the U.S. in 1968. The demons, accompanied the Democrats to Chicago. A deeply divided party met amid paroxysms of violence in the city and obsessive security measures that surrounded a major function of U.S. democracy with the air of a police state (...) The convention may have picked a candidate opposed by a big segment of the party and backed by an alliance of old-line political bosses, but there is little doubt that the choice represented a majority view among Democrats. It is regrettable, perhaps, that the American political system did not cast up to more modern and exciting candidates than Hubert Humphrey and Richard Nixon. But the decision in Chicago, as in Miami Beach, does in a rough sort of way reflect the popular mood. Despite the deep disillusionment of many Americans with the Old Politics, the majority seems to have no strong appetite for radical solutions.»

Time (édition canadienne), 6 septembre 1968, p. 20.

Gouvernance et gouvernement [ 26 août 1968 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

États-Unis
ÉlevéLyndon B. Johnson

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1963 - 1973



février
1963
Publication du livre « The Feminine Mystique » de Betty Friedan

juillet
1963
Création de l'École militaire des Amériques

août
1963
Marche pour les droits civiques à Washington

novembre
1963
Assassinat du président américain John F. Kennedy

juillet
1964
Adoption du Civil Rights Act aux États-Unis

octobre
1964
Contestation étudiante à Berkeley

novembre
1964
Élection de Lyndon B. Johnson à la présidence des États-Unis

novembre
1964
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1964
[Résultats] Élections législatives

avril
1965
Lancement du satellite de télécommunications commercial Intelsat I (Early Bird)

août
1965
Déclenchement d'émeutes raciales dans le quartier Watts, à Los Angeles

septembre
1965
Grève des travailleurs agricoles en Californie

octobre
1965
Discours du pape Paul VI à l'Organisation des Nations unies

novembre
1965
Publication du livre « Unsafe at any speed » aux États-Unis

juin
1966
Création de la National Organization for Women

octobre
1966
Fondation du Black Panther Party for Self-Defense aux États-Unis

novembre
1966
[Résultats] Élections législatives

juillet
1967
Déclenchement d’émeutes à Détroit, aux États-Unis

janvier
1968
Manifestations du mouvement chicano

avril
1968
Assassinat du pasteur Martin Luther King à Memphis

juin
1968
Assassinat de Robert Kennedy

juillet
1968
Présentation des premiers Jeux olympiques spéciaux à Chicago

août
1968
Ouverture de la convention du Parti démocrate américain à Chicago

octobre
1968
Protestation aux Jeux Olympiques de Mexico par deux athlètes américains

novembre
1968
Élection de Richard M. Nixon à la présidence des États-Unis

novembre
1968
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1968
[Résultats] Élections législatives

juin
1969
Déclenchement d'une émeute dans le bar gai Stonewall Inn de New York

juillet
1969
Incident tragique impliquant le sénateur américain Edward Kennedy

août
1969
Présentation d'un festival musical historique à Woodstock

novembre
1969
Manifestation d'envergure à Washington contre l'intervention américaine au Viêt-nam

avril
1970
Tenue du Jour de la Terre aux États-Unis

novembre
1970
[Résultats] Élections législatives

mars
1971
Présentation du championnat mondial à la boxe entre Muhammad Ali et Joe Frazier

août
1971
Dévaluation et non-convertibilité en or du dollar

février
1972
Visite du président américain Richard Nixon en Chine

mars
1972
Publication du rapport Meadows

mai
1972
Signature d'un accord sur les armes nucléaires entre les États-Unis et l'Union soviétique (Salt I)

juin
1972
Cambriolage dans les bureaux du Parti démocrate américain (Watergate)

juillet
1972
Présentation du championnat du monde aux échecs entre Boris Spassky et Bobby Fischer

novembre
1972
Réélection de Richard M. Nixon à la présidence des États-Unis

novembre
1972
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1972
[Résultats] Élections législatives

janvier
1973
Jugement historique de la Cour suprême des États-Unis sur le droit à l’avortement

mai
1973
Lancement de la station Skylab par les États-Unis

juin
1973
Début de la visite aux États-Unis du leader soviétique Leonid Brejnev

septembre
1973
Présentation du match de la Bataille des sexes au tennis

octobre
1973
Ouverture à Vienne des négociations pour la Mutual and Balance Force Reduction


Dans l'actualité


novembre
2018
Les États-Unis suffoquent sous la dette

novembre
2018
Le retour de Mitt Romney, républicain anti-Trump

octobre
2018
Charlottesville : un rassemblement suprémaciste blanc qui a fini en drame

octobre
2018
Cinquante ans plus tard: retour sur l'élection de 1968 et la présidence de Richard Nixon

juin
2018
L'immigration : une stratégie de mi-mandat risquée des républicains

juin
2018
Le pacte faustien de Mike Pence

mai
2018
La seconde plus longue période de prospérité américaine

avril
2018
Les mémoires de James Comey

avril
2018
Une escalade dans les tensions commerciales sino-américaines

avril
2018
Un nouveau Tea Party aux États-Unis


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016