Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

11 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

15 décembre 1999

Pluies torrentielles et inondations au Venezuela

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Inondation de Vargas

En décembre 1999, la côte vénézuélienne est touchée par des pluies torrentielles provoquant des inondations et des glissements de terrain. Il s'agit de l'une des plus importantes catastrophes naturelles survenues en Amérique latine et de l'un des plus graves glissements de terrain en quantité de débris déplacés.

On surnomme « tragédie de Vargas » les inondations et les glissements de terrain provoqués le 15 et 16 décembre 1999 par des pluies torrentielles. Tombées après la période de pluie habituelle, celles-ci se produisent entre le 1er et le 17 décembre. Les accumulations ont atteint 293mm entre le 1er et le 13 décembre et 911mm durant les 72 heures précédant la catastrophe, dont 72mm pendant une heure durant la nuit du 15 au 16 décembre. La région la plus touchée est située au nord de Caracas, la capitale nationale, et s'étend sur 50 km le long de la côte dans l'État de Vargas. Celui-ci comporte des montagnes à flancs escarpés et de nombreux cours d'eau, ce qui favorise les glissements de terrain. La quantité de sédiments déplacés s'élève à 4 millions de mètres cube. Sur le plan humain, la catastrophe provoque entre 30 000 et 50 000 morts, mais il ne s'agit que d'estimations puisque seulement 10 000 corps sont retrouvés. Selon le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), il y aurait environ 30 000 disparus. En tout, 600 000 personnes ont été touchées par cette catastrophe. Parmi les dégâts, on compte 23 000 maisons détruites et 63 000 endommagées. Le coût des dégâts sur les infrastructures s'élève à 2 milliards ($US). De plus, 35 000 hectares de terres agricoles sont inondés et près de 60% des récoltes perdues. Vingt-cinq pays promettent leur aide au gouvernement vénézuélien. Le nouveau gouvernement du président Hugo Chavez mettra en place un plan d'urgence de construction de résidences qui forcera les propriétaires terriens à concéder des terres, au risque d'être expropriés.

Dans les médias...


Jean-Michel Caroit, « Le président Chavez se dépense sans compter dans les opérations de sauvetage au Venezuela »

«...Les inondations meurtrières du Venezuela sont intervenues alors que le pays connaissait une « révolution constitutionnelle » qui conforte le pouvoir du président Hugo Chavez. Le jeune chef de l'Etat, qui a pris la direction des opérations de secours, se dépense depuis sans compter. La catastrophe lui donne l'occasion d'affirmer son leadership sur le pays après les critiques suscitées par la nouvelle Constitution. (...) Jusqu'à présent, cette terrible tragédie a conforté le leadership du jeune président, qui a pris la direction des secours et se dépense sans compter pour sortir le pays de l'état de choc dans lequel il est plongé. Le désastre a masqué les profondes divisions qui s'étaient exprimées, parfois de manière virulente, lors de la succession de consultations électorales qu'a connues le Venezuela depuis un an et il suscite un vaste élan de solidarité de la communauté internationale. « Il est important que le peuple sache que le monde aime le Venezuela », a souligné (...) Hugo Chavez. »

Le Monde (France), 25 décembre 1999, p. 4.

Irène Jarry, « Combat désespéré contre le piège de boue »

«...La tragédie du Venezuela constitue un redoutable défi pour le président Hugo Chavez. Le 15 décembre, 71 % des Vénézuéliens approuvaient par référendum la nouvelle constitution proposée par le chef de l'État. Le même jour, des torrents d'eau et de boue se déversaient sur le pays, le soumettant à sa pire catastrophe naturelle. Pour M. Chavez, il ne s'agissait plus de fêter une victoire qu'il préparait depuis le début de son mandat en février 1999, mais de faire face au désastre. L'ex-colonel de parachutistes a une fois encore revêtu sa tenue camouflée. Mobilisant police et armée, il a pris en main les opérations de sauvetage et dort depuis une semaine, ainsi que ses proches collaborateurs, dans une des vastes salles de l'aéroport de Caracas d'où il surveille les secours. Il sait que ses ennemis nombreux ne manqueront pas d'utiliser contre lui la plus petite erreur dans la gestion du sinistre. Les dissensions entre ses partisans et ses adversaires sont passées au second plan. Certainement pas pour longtemps. »

Le Figaro (France), 23 décembre 1999, p. 3.

Christian Lionet, « On ne saura jamais combien de Vénézuéliens ont péri sous la boue »

«...Hugo Chavez a fait appel à la solidarité internationale. Message entendu à Miami, où résident environ 300 000 Vénézuéliens. Des collectes de dons massives y sont été organisées hier, et les porte parole communautaires ont lancé des appels à tous les propriétaires d'avions privés pour qu'ils mettent leurs appareils à la disposition des autorités locales. Vingt-cinq pays ont déjà offert leur aide (...) On redoute particulièrement les complications sanitaires. Les égouts sont hors d'état. On ne sait où enterrer les cadavres, de nombreux cimetières étant eux-mêmes submergés. A Caracas, les services de secours sont débordés d'appels par téléphone cellulaire d'habitants piégés dans leurs immeubles, dont les étages inférieurs sont englués. La politique reprend déjà ses droits. Le président Chavez a imputé aux gouvernements précédents, « corrompus et négligents », les conséquences de la tragédie. Il les accuse d'avoir confiné la majorité de la population dans les logements précaires, trop vulnérables à la colère des éléments. »

Le Temps (Suisse), 20 décembre 1999.

Gouvernance et gouvernement [ 15 décembre 1999 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Venezuela
IntermédiaireHugo Chávez

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1994 - 2004



janvier
1994
Émeute dans la prison de Maracaibo, au Venezuela

décembre
1998
Élection de Hugo Chavez à la présidence du Venezuela

décembre
1998
[Résultats] Élection présidentielle

décembre
1998
[Résultats] Élections législatives

décembre
1999
Pluies torrentielles et inondations au Venezuela

juillet
2000
[Résultats] Élection présidentielle

juillet
2000
[Résultats] Élections législatives

avril
2002
Tentative de coup d'État contre Hugo Chavez au Venezuela


Dans l'actualité


octobre
2018
Pauvreté et criminalité : le cocktail explosif de Caracas

octobre
2018
L'élection présidentielle au Venezuela : des résultats contestés

janvier
2018
Le leader de l'opposition Antonio Ledezma fuit le Venezuela

octobre
2017
Une Assemblée constituante sème l'inquiétude au Venezuela

novembre
2016
Impasse institutionnelle au Venezuela : suspension du référendum révocatoire

février
2016
L'économie du Venezuela: au fond du baril

octobre
2015
Une victoire progressive pour Leopoldo López au Venezuela

février
2015
Venezuela : après Chavez, la crise

novembre
2014
Le Venezuela de Nicolas Maduro: l'essoufflement d'une révolution

février
2014
Manifestations à Caracas : la ville divisée entre les rouges et les blancs


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016