Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

11 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

17 septembre 2011

Début du mouvement « Occupons Wall Street » à New York

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Un mouvement de protestation dénonçant le pouvoir du monde financier, ainsi que la concentration de la richesse entre les mains des Américains les plus fortunés, s'organise à New York. Il mène à l'occupation permanente d'un parc, une action qui en inspirera d'autres du même genre à travers le monde.

La crise économique qui a débuté en 2008 suscite un profond ressentiment à l'endroit de la classe politique et du monde de la finance. À l'été 2011, une revue canadienne, Adbusters, propose d'exprimer ce mécontentement persistant en lançant l'idée d'occuper Wall Street, une rue de New York qui constitue un pôle financier de réputation internationale. Une marche a lieu le 17 septembre 2001. Elle est suivie par l'occupation du parc Zuccotti - rebaptisé Liberty Square - , dans Manhattan, une action visant à faire connaître les revendications du mouvement. Des tentes sont installées et des centaines de personnes, provenant de différents horizons - altermondialistes, environnementalistes, pacifistes, anarchistes, libertaires, etc. - , se réunissent à cet endroit. Ce rassemblement bigarré, qui n'a pas de leader clairement identifié, prétend s'inspirer des tactiques révolutionnaires non-violentes du printemps arabe qui a mené au renversement de régimes autoritaires en Tunisie et en Égypte. Ses participants défendent plusieurs positions, dénonçant particulièrement l'avidité (greed) et la corruption des milieux financiers, ainsi que la concentration croissante de la richesse entre les mains du 1% des plus riches américains. Ce qu'illustre le slogan : « We are the 99% ». Perçus plutôt favorablement dans les sondages, les occupants reçoivent l'appui de personnalités publiques et de syndicats. Ils font également l'objet de nombreuses critiques, notamment de la droite américaine. Cette action frappe néanmoins l'imagination et fait tache d'huile à travers le monde. Le 15 octobre, on estime à plus de 900 le nombre de villes qui tiennent, tant en Amérique, qu'en Europe ou en Asie, des rassemblements portant sur des thèmes identiques ou liés de près à ceux des occupants de New York.

Pour en savoir plus: Manifeste des Occupants de Wall Street

Dans les médias...


François Bonnet, « Les indignés occupent aussi Wall Street »

«...« On nous dépeint comme des rebelles sans cause. Ce n'est pas le cas du tout, ce que l'on veut, c'est ouvrir le débat. » Marc, 35 ans, un activiste de la place de la Liberté, près de Wall Street, décrit en ces termes le ressort des « indignados » new-yorkais qui font aujourd'hui tache d'huile dans 70 villes américaines. Débattre dans un pays cadenassé ; débattre dans un pays où l'espace public est envahi par les Tea Parties, les ultras républicains et les fous de Dieu face à un président atone et un Parti démocrate hésitant. Après l'impact des mouvements espagnol, israélien, grec et des révolutions arabes : ce serait inconcevable si un mouvement de fond n'était pas en train de déstabiliser en profondeur la société américaine. (...) Au-delà des chiffres sur la pauvreté, ce sont les statistiques sur le revenu médian des foyers américains qui montrent une détérioration des conditions de vie dans un pays qui se veut celui des classes moyennes sans souci. En dollars constants, le revenu moyen d'un foyer a diminué de 7 % depuis son apogée en 1999, et il se retrouve au même niveau qu'en 1996. L'ascenseur est en panne pour les nouvelles générations. »

Marianne (France), 8 octobre 2011, p. 69.

S.A., « Le rendez-vous des indignés à la planète »

«...Leurs revendications sont multiples elles aussi, marquées par les contextes nationaux. En Grèce, c'est la crise de la dette qui étrangle le pays. En Espagne, le chômage et l'endettement. Aux États-Unis, l'accroissement des inégalités et le manque d'emplois. A Bruxelles, l'Europe et ses manquements sont dans le collimateur. À chaque fois, la crise économique et financière compose le contexte où évolue ce phénomène. « Les Indignés » , ce n'est pas encore un mouvement, mais déjà un label. A l'exception de la minorité qui en tire profit, tout le monde a aujourd'hui une bonne raison de dénoncer la financiarisation de l'économie et défendre la santé de la planète. Alors, sans originalité, les Indignés ? Voire. Car par-delà ces critiques, leur contestation passe par un bras de fer pacifique avec la politique traditionnelle. L'idéalisme exigeant des Indignés réclame une « vraie » démocratie, née de la participation des citoyens et reflétant leurs attentes. Non un pouvoir confisqué par les partis et les appareils rompus, disent-ils, à faire des choix profitables à une extrême minorité. « Nous sommes 99 % » , clame le groupe « Occupons Wall Street » à New York. Les requins de la finance constituent le dernier pour cent. »

Le Soir (Belgique), 15 octobre 2001, p. 2.

Laure Mandeville, « L'Amérique gagnée par « l'indignation » »

«...Mouvement hétéroclite et spontané, né d'une grande colère contre Wall Street et l'incapacité d'Obama de contrôler les « intérêts spéciaux qui dictent leurs conditions au Congrès », la contestation actuelle suscite pourtant une forme de scepticisme, en raison de son caractère brouillon et flou. À New York, les habitants s'impatientent du désordre occasionné par les campeurs en colère, et les républicains renchérissent, les présentant comme des irresponsables. Beaucoup prédisent que l'« octobre américain » ne résistera pas aux premiers frimas. Mais d'autres rappellent que personne n'avait parié sur le mouvement de droite des Tea Party à ses débuts. Ils estiment que la contestation actuelle, venue de la base et sans leaders, en est la version de gauche. Comme les Tea party, les « indignés » américains expriment le fossé qui se creuse entre le peuple et ses élites. Divisée entre gauche et droite, l'Amérique l'est aussi entre un establishment incapable de faire fonctionner la machine politique et un pays profondément désemparé. Cela n'empêche pas la gauche politique américaine de percevoir une occasion rêvée de remobiliser son électorat, découragé par les échecs du président. En 2010, les Tea Party avaient permis aux républicains de reconquérir la Chambre basse. Les progressistes - et la Maison-Blanche - espèrent profiter des jeunes. »

Le Figaro (France), 10 octobre 2011, p. 6.

Josée Boileau, « Occupons Wall Street - Grand bol d'air »

«...Les germes du mouvement « Occupons Wall Street », dont on attribue la genèse au magazine canadien Adbusters, ont été semés dans les années 1990 comme le rappelle aujourd'hui notre journaliste Brian Myles. Une réaction qui s'est d'abord développée à la marge, pour contester l'économisme qui commençait alors à s'afficher et qui est depuis devenu l'unique paradigme de nos sociétés. Ce modèle éclate maintenant de partout: crise il y a, et les gens protestent. D'un pays à l'autre, d'un manifestant à l'autre, les revendications varient. Mais c'est faire fausse route de se moquer de ces disparités. Ce qui compte, c'est la trame de fond et elle est commune à tous: les gens se sentent dépossédés. Ce sont les forces de l'argent qui mènent le jeu politique, social, financier et qui pervertissent la démocratie: les spéculateurs qui font chanter l'Europe, les lobbys qui font la pluie et le beau temps à Washington, les spécialistes des magouilles qui se mettent de l'argent plein les poches sans se faire attraper au Québec... Et les institutions ne savent plus contrôler ces profiteurs. De tout cela, les citoyens en ont marre. Ils réagissent avec cynisme, mais le cynisme est trop moche et lassant pour devenir un nouveau mode du vivre-ensemble. Il faut un jour passer à une autre étape. On y arrive. »

Le Devoir (Québec, Canada), 15 octobre 2011, p. B4.

Gouvernance et gouvernement [ 17 septembre 2011 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

États-Unis
ÉlevéBarack H. Obama

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 2006 - 2016



novembre
2006
Tenue des élections de mi-mandat aux États-Unis

novembre
2006
[Résultats] Élections législatives

juin
2007
Commercialisation de l’iPhone 1

juillet
2007
Présentation de la journée Live Earth

septembre
2007
Tenue à New York d'une rencontre internationale sur les changements climatiques

octobre
2007
Attribution du prix Nobel de la paix à Al Gore et au Intergouvernemental Panel on Climate Change

juin
2008
Victoire de Barack Obama dans la course à l'investiture démocrate aux Etats-Unis

octobre
2008
Adoption du plan Paulson pour le sauvetage de l'économie américaine

novembre
2008
Élection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

novembre
2008
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
2008
[Résultats] Élections législatives

janvier
2009
Assermentation de Barack Obama à la présidence des États-Unis

juin
2009
Discours de Barack Obama à l'université du Caire

mars
2010
Adoption d'une réforme majeure du système de santé aux États-Unis

avril
2010
Déversement de pétrole dans le golfe du Mexique

juillet
2010
Création par les Nations unies d’une structure pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

novembre
2010
Tenue des élections de mi-mandat aux États-Unis

novembre
2010
[Résultats] Élections législatives

août
2011
Abaissement de la cote de crédit du gouvernement des États-Unis

septembre
2011
Début du mouvement « Occupons Wall Street » à New York

octobre
2012
Déferlement de l'ouragan Sandy sur les Caraïbes et les États-Unis

novembre
2012
Réélection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

novembre
2012
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
2012
[Résultats] Élections législatives

septembre
2014
Tenue d'une marche en faveur de la lutte aux changements climatiques

novembre
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

novembre
2014
[Résultats] Élections législatives

décembre
2014
Annonce des présidents des États-Unis et de Cuba sur les relations entre leurs pays

octobre
2015
Signature du Partenariat transpacifique à Atlanta, aux États-Unis

janvier
2016
Dévoilement de données confirmant l'établissement d'un record de chaleur en 2015

juin
2016
Attentat meurtrier dans une boîte de nuit d'Orlando, aux États-Unis

novembre
2016
Élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis

novembre
2016
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
2016
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


novembre
2018
Les États-Unis suffoquent sous la dette

novembre
2018
Le retour de Mitt Romney, républicain anti-Trump

octobre
2018
Charlottesville : un rassemblement suprémaciste blanc qui a fini en drame

octobre
2018
Cinquante ans plus tard: retour sur l'élection de 1968 et la présidence de Richard Nixon

juin
2018
L'immigration : une stratégie de mi-mandat risquée des républicains

juin
2018
Le pacte faustien de Mike Pence

mai
2018
La seconde plus longue période de prospérité américaine

avril
2018
Les mémoires de James Comey

avril
2018
Une escalade dans les tensions commerciales sino-américaines

avril
2018
Un nouveau Tea Party aux États-Unis


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016