21 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

20 juillet 2011

Proclamation de l'état de famine en Somalie par les Nations unies

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Famine en Somalie

Une sécheresse plonge la Somalie, un pays de la corne africaine, dans la désolation. L'atteinte d'un taux élevé de malnutrition et de mortalité incite les Nations unies (ONU) à proclamer une situation de famine dans deux régions du sud du pays, soit Bakool et Lower Shabell.

La Somalie, un pays très pauvre dont le sol aride ne favorise pas la culture, a déjà connu plusieurs sécheresses, dont une dévastatrice en 1992. Elle avait causé des centaines de milliers de morts. De plus, ce pays vit dans une profonde instabilité politique qui exacerbe les problèmes, notamment dans le Sud où l'absence de pluie provoque une nouvelle sécheresse en 2011. Anticipant une catastrophe, l'ONU appelle à l'aide et tient, en juillet, une rencontre d'urgence sur le sujet avec les dirigeants de ses agences. Le 20 juillet, elle proclame la famine dans deux régions du Sud, situation qui s'étend à d'autres régions en août et en septembre. Des conditions climatiques extrêmes sévissent, affectant d'autres pays de la corne africaine et de la proximité comme l'Éthiopie, le Kenya et l'Ouganda. C'est toutefois la Somalie qui est la plus perturbée. Selon l'ONU, des centaines de milliers de personnes risquent de succomber à la malnutrition ou au manque de conditions sanitaires adéquates. La situation est compliquée par l'incurie des élus et le conflit opposant le gouvernement fédéral de transition et le groupe radical islamiste Al-Shabaab, particulièrement actif dans ces régions. Ce contexte ne facilite pas le travail de ceux qui veulent distribuer l'aide internationale, d'autant plus que ces derniers craignent que les approvisionnements soient détournés avant d'arriver à leurs destinataires. Des centaines de milliers de Somaliens prennent la route des camps pour réfugiés, dont celui de Dadaab, au Kenya, où ils espèrent trouver le nécessaire. Leur état reste néanmoins précaire face à la menace posée par la malaria, le choléra et la malnutrition, fléaux que le soutien de la communauté internationale, qui n'arrive pas au rythme souhaité, ne suffit pas à endiguer.

Pour en savoir plus: Discours du secrétaire général de l'ONU sur la famine en Somalie

Dans les médias...


Patrick Le Hyaric, « Corne de l'Afrique : l'Europe doit agir »

«...Enfin, le problème que connaît cette région n'est pas seulement et essentiellement d'origine technique. Il est foncièrement politique. Rien en effet n'a été fait pour aider à lutter contre la sécheresse, notamment en soutenant l'investissement pour la reconstruction des systèmes de retenue d'eau, de collecte et de canalisation de celle-ci. Cela fait pourtant cinq années que la sécheresse sévit dans cette région et la dramatique situation actuelle était prévisible et prévue. Or le développement de l'agriculture vivrière locale a été considérablement entravé. L'Union européenne devrait s'engager à proposer un grand programme de coopération pour protéger les populations ainsi que pour développer les infrastructures et l'agriculture vivrière dans ces pays sinistrés. Il faudrait pour cela mettre un terme au scandale de leur dette extérieure et au dumping agricole que l'Europe mène et qui achève de détruire la paysannerie africaine. Nul ne peut admettre que tant d'argent soit dépensé en ce moment même dans des guerres alors qu'on laisse agoniser ainsi des populations africaines. »

L'Humanité (France), 28 juillet 2011.

Jean-Philippe Rémy, « La bataille politique de l'aide humanitaire »

«...Une bataille politique se dessine sous le contrôle de l'opération humanitaire qui apparaît. Les chabab ont créé des « comités sécheresse » pour faire face à une situation qui, de toute évidence, leur échappe. Selon des sources bien informées, leurs responsables ont été pris par surprise par le nombre de Somaliens qui ont fui leur zone pour rejoindre le Kenya voisin ou les poches du TFG, d'où tente de s'organiser un pont aérien à destination du sud de la Somalie. L'expérience montre qu'une intervention humanitaire massive dans le pays relève d'un choix cornélien. Contourner l'autorité de responsables locaux hostiles finit par impliquer les humanitaires dans le conflit, comme l'ont prouvé les désastres des opérations humanitaro-militaires du début de la crise qui paralyse le pays, sans gouvernement central depuis 1991. Mais travailler avec eux signifie accepter leurs conditions, et souvent leurs extorsions. »

Le Monde (France), 30 juillet 2011, p. A4.

Serge Truffault, « Famine en Somalie - La négation »

«...sur le flanc de la distribution d'eau et de nourriture en dehors des provinces contrôlées par les shebab, le coefficient de difficulté est de loin supérieur en Somalie qu'ailleurs dans la Corne de l'Afrique. Bien des ONG échaudées par la corruption constatée dans les pays touchés par le tsunami de 2004, refusent de donner des biens à des intermédiaires, qu'ils soient privés ou publics, sans présence de balises propres à assurer que la distribution du nécessaire se fera comme il se doit. Et d'une. Et de deux, ce n'est pas la première fois que la Somalie est aux prises avec une famine aussi ample que celle de cette année. Au début des années 90, sous l'impulsion de Bush père, une opération baptisée Restore Hope avait été lancée avec la participation de l'ONU. Rapidement, la situation a tourné au vinaigre parce que bien des Somaliens jugeaient les pays comme les organisations alors présentes trop proches du pouvoir en place à Mogadiscio. Il va sans dire que la situation actuelle exige une riposte aussi urgente que large. Reste qu'il serait étonnant que les nations occidentales accourent à la vitesse de l'éclair à cause du précédent. »

Le Devoir (Québec, Canada), 28 juillet 2011, p. A6.

John Vidal, « Famine we could avoid : to pin the Somalia crisis on drought is wrong »

«...This is an entirely predictable, man-made disaster, with little new about it except the numbers of people on the move and perhaps the numbers of children dying near the cameras. The 10 million people who the governments warn are at risk of famine are the same 10 million who have clung on in the region through the last four droughts and were mostly being kept alive by feeding programmes. The fleeing Somalis seen on TV are the same people the UN warned about in 2008 when it said that one in six were at risk of starvation. (...) Nor was the crisis unexpected. The rains failed early this year in Kenya and Ethiopia, and there has been next to none for two years now in Somalia. Aid agencies and governments have known for almost a year that food would run out by now. But it is only now, when the children begin to die and the cattle have been sold or died that the global humanitarian machine has moved in. Why did it not go earlier? Because it takes months to prepare properly for a disaster. Just as in 2008, the war in Somalia is primarily responsible for the worst that is happening. »

The Guardian (Royaume-Uni), 22 juillet 2011.

Gouvernance et gouvernement [ 20 juillet 2011 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Somalie
TransitionShaykh Sharif Shaykh Ahmad Abdiweli Mohamed Ali

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 2001 - 2016



juillet
2011
Proclamation de l'état de famine en Somalie par les Nations unies


Dans l'actualité


mars
2018
La Somalie continue de reculer face à la corruption

avril
2017
Le travail infantile africain : une question de survie?

février
2015
Réfugiés climatiques : le défi africain du XXIe siècle?

février
2015
L'infini bourbier somalien

mars
2014
Les camps de réfugiés somaliens : une situation critique qui perdure

novembre
2013
L'islamisme dans la Corne de l'Afrique : un danger pour la démocratie

novembre
2012
Somalie : une nouvelle étape vers la démocratie

février
2012
Fin de la famine en Somalie : mythe ou réalité?

septembre
2011
Somalie : l'ONU demande une aide humanitaire d'urgence

février
2010
La piraterie somalienne : une réponse à l'injustice ?


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019