18 juin 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

22 mai 2015

Référendum en Irlande sur le mariage entre conjoints de même sexe

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Enda Kenny

Les Irlandais se prononcent à 62 % en faveur d'un amendement constitutionnel qui conférerait aux mariages entre conjoints de même sexe le même statut que ceux entre un homme et une femme. C'est la première fois dans le monde qu'une telle question est soumise à l'approbation de la population dans le cadre d'un référendum.

Les élections législations du 25 février 2011 mènent à la formation d'un gouvernement de coalition en Irlande entre le parti Fine Gael et les travaillistes. Sa réflexion sur le statut des mariages entre conjoints de même sexe s'accélère à partir de 2013. Un projet de loi est déposé devant les élus en janvier 2015 en prévision d'un amendement constitutionnel à l'effet que les mariages entre conjoints de même sexe auraient les mêmes statuts que ceux entre un homme et une femme. Il reçoit l'appui des quatre partis représentés au Parlement - Fine Gael, travailliste, Fianna Fail, Sinn Fein - et de la presque totalité des députés, dont le premier ministre Enda Kenny. Un référendum est ensuite prévu, le 22 mai, une première pour ce thème dans le monde entier. La dépénalisation de l'homosexualité, en 1993, et la légalisation du divorce avaient été des débats très houleux en Irlande où plus de 80 % de la population s'identifie comme catholique romaine. Pourtant, dès les premiers sondages, une tendance lourde se dégage en faveur des mariages entre conjoints de même sexe. Des personnalités religieuses se prononcent contre, alors que d'autres laissent la décision à la conscience des Irlandais. Pour leur part, les politiques appuient presque tous le oui, le premier ministre se rendant même dans un bar gai pendant la campagne. Le 22 mai, 66 % des électeurs se rendent aux urnes. Du nombre, 62 % votent oui. L'appui des jeunes et des urbains est déterminant dans ce résultat. Il est respecté par les tenants du non qui n'expriment pas de ressentiment. Un tel pourcentage, dans un pays à majorité catholique, démontre un changement des mentalités en Irlande où l'avortement est toujours interdit, sauf en cas de menace à la santé de la mère.

Dans les médias...


Sonia Delesalle-Stolper, « Mariage homo : la communion irlandaise »

«...En approuvant par référendum, à 62%, le mariage pour tous, la république d'Irlande est devenue le premier pays à approuver l'égalité des sexes devant le mariage par un vote populaire. Et quel vote ! En se déplaçant à 61% vers les urnes, les Irlandais ont aussi explosé le record de participation pour un référendum. En 1998, pour celui sur l'accord de paix en Irlande du Nord, le taux de participation de 56% avait été considéré comme exceptionnel. (...) Sur les 166 députés du Dáil, la chambre basse du Parlement, seuls 3 avaient décidé de voter non. La division entre les villes et les campagnes n'a pas vraiment eu lieu non plus, puisque seule une des 43 circonscriptions du pays, très rurale, a voté en majorité non. «Je pense qu'il s'agit d'une révolution sociétale.» Cette phrase, deux hommes, au moins, l'ont prononcée. Le premier est Leo Varadkar, ministre de la Santé, qui, à la faveur de la campagne, a dévoilé son homosexualité, devenant ainsi le premier membre du gouvernement irlandais ouvertement homosexuel. Plus significatif, Diarmuid Martin, archevêque de Dublin, sans conteste l'une des figures les plus libérales de l'Église catholique irlandaise, a dressé le même constat. S'il a voté non au référendum, il avait refusé de donner des consignes de vote. Et juge désormais que l'Église «doit dresser un constat de la réalité, ne pas s'enfoncer dans le déni». »

Libération (France), 25 mai 2015, p. 7.

Mathilde Farine, « L'Irlande vote sur le mariage gay »

«...le pouvoir des responsables religieux ne cesse de diminuer: « Dans les années 1980, l'Église catholique était encore une force politique redoutable », explique Davin Roche. Puis les séries de scandales, notamment les affaires de pédophiles, ont entamé sa crédibilité, jusqu'à diminuer sérieusement son influence, poursuit-il. Là où la France se déchirait entre partisans et opposants au mariage pour tous en 2013, la campagne reste moins virulente du côté irlandais. Quelques semaines avant le vote, peu d'indices donnaient au visiteur l'impression que quelque chose d'important allait se jouer. À l'exception de quelques badges arc-en-ciel portés par des partisans et d'une grande fresque peinte sur un bâtiment du centre historique montrant deux hommes enlacés, les traces de la campagne restaient parsemées. Quelques manifestations en faveur du mariage ont eu lieu plus tard. Pour John Waters, écrivain et journaliste irlandais, l'un des très rares partisans du non parmi les représentants des médias, la situation en Irlande est l'exacte opposée de celle qui a prévalu en France. « Ici, c'est le lobby du oui qui a été extraordinairement agressif, cherchant à diffamer et à diaboliser tous ceux qui pouvaient se montrer même légèrement sceptiques par rapport à leurs demandes. Ainsi, beaucoup ont peur de s'exprimer, de crainte d'apparaître comme homophobes. »

Le Temps (Suisse), 21 mai 2015.

Nathalie Lacube, « L'Irlande se prononce sur le mariage homosexuel »

«...Alors que 85 % des Irlandais se disent catholiques, que plus de 70 % des mariages sont célébrés à l'église et plus de 90 % des écoles primaires sont parrainées par l'Église, le pays est resté ancré dans cette tradition. Mais l'Irlande a beaucoup changé ces vingt dernières années, suivant le mouvement européen sur les questions de société - sauf sur la question de l'avortement, qui reste interdit. La loi décriminalisant l'homosexualité a été adoptée en 1993, suivie par la loi sur le divorce. Un pacte d'union civile a été voté en 2010, ouvert à tous les couples, y compris de personnes du même sexe. Les couples homosexuels ont, en outre, obtenu début avril 2015 le droit d'adopter. Le gouvernement Fine Gael (droite démocrate chrétienne) d'Enda Kenny a choisi de faire passer avant le référendum une loi sur la famille autorisant l'adoption par les couples homosexuels et les couples non mariés, à laquelle s'est opposée sans succès l'Église d'Irlande. « La population reste très catholique. Mais le problème des prêtres pédophiles, les errements des institutions catholiques avec les abus contre des enfants, font que beaucoup de gens décident de ne pas suivre les avis de l'Église », explique Barry Ward, élu du Fine Gael au conseil municipal du canton de Dún Laoghaire Rathdown, à Dublin, qui votera « oui ». »

La Croix (France), 22 mai 2015, p. 5.

Guy Taillefer, « Un oui indispensable »

«...Ce qui est intéressant dans le cas irlandais, c'est que le oui n'a pas été qu'un phénomène urbain. Ce que ce choix vient ensuite reconfirmer, c'est à quel point l'indépendance des tribunaux et la persévérance des mouvements citoyens sont des facteurs essentiels de changement. De ceci à cela, c'est une avocate nommée Mary Robinson qui, en 1988, fit désavouer en Cour européenne la loi irlandaise qui criminalisait l'homosexualité. Devenue deux ans plus tard la première femme présidente de l'Irlande, Mme Robinson signa en 1993 une loi de décriminalisation. Derrière le PIB qui vient de se remettre à croître, le saccage social qu'a subi l'Irlande pendant la Grande Récession est encore bien visible. Il reste que son ouverture à l'économie mondiale a sorti à grande vitesse les Irlandais de leur insularité culturelle - l'insularité dans laquelle l'Église les tenait depuis toujours. « Révolution tranquille » inachevée, au demeurant, pour ce qui concerne l'égalité sexuelle, puisque l'avortement demeure par ailleurs illégal en Irlande. Le caractère rétrograde des politiques en matière d'avortement est mis en évidence par le oui progressiste au mariage gai. »

Le Devoir (Québec, Canada), 26 mai 2015, p. A6.

S.A., « The Victory for Same-Sex Marriage in Ireland »

«...Months ago, it seemed to some like a long shot that love, common sense and justice would prevail as voters in Ireland began contemplating whether same-sex couples should be allowed to marry under their Constitution. On Friday, love didn't just prevail across Irish cities and villages. It triumphed. By becoming the first nation to approve same-sex marriage by popular vote, Ireland gave a powerful boost to the quest for gay equality, a movement that has achieved a string of victories around the world over the past decade but remains a distant goal in many countries where intolerant attitudes remain entrenched. In a deeply Catholic nation that decriminalized homosexuality in 1993 and still bans abortion under most circumstances, proponents of same-sex marriage appeared to face an uphill battle when they set out to convince voters that the Constitution should give people the right to marry « without distinction as to their sex. » Leaders of the victorious Yes campaign appealed to voters of all ages, generations and backgrounds by keeping their message simple. They billed marriage as a fundamental right that should be available to all people in love. They produced compelling short videos that asked straight Irish citizens in a nation of close-knit families to do right by their gay relatives. »

New York Times (États-Unis), 24 mai 2015.

Gouvernance et gouvernement [ 22 mai 2015 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Irlande
ÉlevéMichael D. HigginsEnda Kenny

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 2010 - 2016



février
2011
[Résultats] Élections législatives

octobre
2011
[Résultats] Élection présidentielle

mai
2015
Référendum en Irlande sur le mariage entre conjoints de même sexe

février
2016
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


octobre
2017
Une question référendaire qui soulève les passions en Irlande

janvier
2017
Une croissance économique phénoménale pour l'Irlande

février
2016
Peu de changement prévu pour l'Irlande le 26 février 2016

septembre
2015
L'Irlande dit un «oui» sincère au mariage gai

janvier
2015
L'année économique irlandaise : le retour du tigre celtique

janvier
2014
Le Sénat irlandais menacé d'abolition

octobre
2013
L'avortement : un sujet sensible en Irlande

février
2013
L'Irlande ou la longue marche vers le redressement

octobre
2012
L'économie européenne en référendum en Irlande

novembre
2011
Une élection présidentielle hors du commun en Irlande


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016