Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

11 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

août 2017

Déferlement des ouragans Harvey et Irma sur le sud des États-Unis

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

En l’espace de quelques semaines, le sud des États-Unis est secoué par deux ouragans de catégorie 4 (Harvey) et 5 (Irma) sur l’échelle de Saffir-Simpson. Ensemble, ils causent environ 130 milliards de dollars de dommages, en plus de faire déplacer des millions d’habitants du Texas et de la Floride et de provoquer la mort de près de 200 personnes.

Aucun ouragan majeur n’a frappé les États-Unis depuis Wilma, en 2005. Mais l’été 2017 est marqué par le déferlement de deux ouragans de catégorie 4 et 5. Le premier, Harvey, s’abat sur le Texas à partir du 24 août. Il laisse une centaine de centimètres d’eau à certains endroits, notamment à Houston, et crée des dommages évalués à 70 milliards de dollars. Des dizaines de milliers de maisons sont touchées, affectant des centaines de milliers de personnes, certaines qui n’ont pas d’assurance. Le président américain Donald Trump se rend dans la région à deux reprises et s’engage à débloquer une aide fédérale importante. Des leçons ont vraisemblablement été apprises par les dirigeants politiques qui se souviennent des reproches encaissés par l’administration du président George W. Bush à la suite de l’ouragan Katrina, en 2005. Au début de septembre 2017, c’est au tour de l’ouragan Irma, de catégorie 5, à sévir, cette fois sur la Floride et quelques États voisins. L’état d’urgence et l’ordre d’évacuation sont déclarés, des mesures concernant des millions de Floridiens. Après avoir dévasté les Caraïbes, Irma frappe violemment les États-Unis avec des vents excédant les 200 km/h. En tout, Harvey et Irma auraient fait environ 200 morts et provoqué des dommages évalués à plus de 130 milliards de dollars. Dans certains cas, notamment au Texas, on croit que la reconstruction prendra des années. À court terme, l’ouragan Harvey a aussi un impact sur les raffineries, provoquant une hausse du prix de l’essence. Le passage de ces deux ouragans majeurs à un intervalle aussi rapproché relance le débat sur la lutte aux changements climatiques et sur la responsabilité des facteurs humains dans leur évolution. Un autre débat porte sur la pertinence de reconstruire aux endroits dévastés, en tenant compte de la menace d’autres catastrophes naturelles susceptibles de survenir aux mêmes endroits.

Dans les médias...


Philippe Gélie, « Trump à l’épreuve de la tempête Harvey »

«...Le président a promis une aide financière conséquente : « Le vrai chiffre, qui sera de nombreux milliards de dollars, passera par le Congrès , a-t-il souligné. Cela va arriver très vite. » Après l'ouragan Katrina, en 2005, le Parlement fédéral avait alloué à la Louisiane une aide immédiate de 10 milliards, adoptant dans les mois suivants un « paquet » de mesures totalisant 51 milliards de dollars. Nancy Pelosi, chef de la minorité à la Chambre, a promis l'appui des démocrates. Toutefois en 2013, après les ravages du cyclone Sandy, tous les élus républicains du Texas avaient voté contre une allocation de 50 milliards de dollars à l'État (démocrate) de New York. Cette fois, les sénateurs John Cornyn et Ted Cruz ont salué « le travail extraordinaire » du président et du gouverneur, Greg Abbott, dans la mobilisation des ressources fédérales. (...) Donald Trump a pu s'afficher en « chef opérationnel de la réponse à Harvey » , selon un titre de Politico , sans que lui soit posée jusqu'ici la question de sa politique environnementale. Les scientifiques estiment que le réchauffement des océans renforce l'intensité des ouragans, mais pas forcément leur nombre. Seuls quelques éditoriaux de la presse « libérale » ont plaidé pour que Harvey constitue « un tournant » dans l'approche des questions climatiques par l'Administration Trump. »

Le Figaro (France), 31 août 2017, p. 6.

Michel de Muelenaere, « Climat : les États-Unis très exposés »

«...On sait que le candidat Trump avait qualifié le changement climatique de « canular » , qu’il doute de la responsabilité de l’homme dans le réchauffement, qu’il a décidé de sortir son pays de l’accord de Paris, de couper les vivres à plusieurs programmes des Nations unies sur l’environnement et le climat (dont le Giec) et qu’en interne son administration s’ingénie à mettre des bâtons dans les roues des scientifiques qui travaillent sur les questions environnementales. Alors qu’Harvey frappe durement le Texas et pourrait secouer la Louisiane, la réaction de Trump à ce désastre pourrait être un test politique. L’influence du réchauffement du climat sur les épisodes climatiques extrêmes comme la tempête tropicale Harvey est pointée par de nombreux scientifiques. Le président américain persistera-t-il à le nier ? Ce sera d’autant plus délicat qu’un rapport rédigé par des dizaines de scientifiques provenant de treize agences fédérales tape une nouvelle fois sur le clou. Les preuves du réchauffement sont partout, disent-ils. L’homme en est le principal responsable et les États-Unis en subissent déjà les conséquences. Ce rapport encore préliminaire fera partie du « National climate assessment », publié par l’académie des sciences tous les quatre ans, sur commande du congrès américain. Pour autant que l’administration actuelle ne le torpille pas, dit-on dans les milieux scientifiques. »

Le Soir (Belgique), 29 août 2017, p. 6.

Thomas B. Shea, « Ouragan Harvey : « Il faut tirer les enseignements de Katrina avec une meilleure prévention »»

«...Pour l'instant, les prévisionnistes ne peuvent voir arriver ces événements que quelques jours à l'avance. Mais on sait d'ores et déjà que le facteur de risques est suffisamment important pour miser sur une meilleure prévention et renforcer le principe de précaution. En tirant les enseignements du passé. Aujourd'hui, on sait que si Katrina a eu des conséquences si dramatiques, c'est pour partie à cause du lac Pontchartrain (le plus grand de Louisiane), dont les digues ont cédé parce qu'elles étaient mal entretenues, et qui ont plongé La Nouvelle-Orléans sous les eaux. Cela faisait pourtant plusieurs années que des voix s'élevaient pour réclamer la consolidation des digues. Ce qui témoigne de la nécessité d'agir largement en amont, à l'image du travail accompli par les sismologues, qui ont réussi à instaurer dans les zones sismiques des systèmes d'alerte systématique, avec des populations extrêmement bien préparées aux protocoles de protection et d'évacuation et des normes sismiques pour les constructions. Pour ce qui est des ouragans, il faut penser de la même manière, en termes d'urbanisme face aux vents forts et à la montée des eaux, à des lieux dédiés à l'accueil des populations et à des protocoles d'évacuation. Cela ne doit plus être laissé pour ainsi dire au hasard. »

Agence France-Presse dans 20minutes.fr (France), 28 août 2017.

David Leonhardt, « The Storm that Humans Helped Cause »

«...The city added 24 percent more pavement between 1996 and 2011, according to Samuel Brody of Texas A&M, and Houston wasn't exactly light on pavement in 1996. Pavement, unlike soil, fails to absorb water. Add up the evidence, and it overwhelmingly suggests that human activity has helped create the ferocity of Harvey. That message may be hard to hear -- harder to hear, certainly, than stories of human kindness that is now mitigating the storm's toll. But it's the truth. Beyond Harvey, the potential damage from climate change is terrifying. Disease, famine and flooding of biblical proportions are within the realm of possibility. Unfortunately, stories of potential misery have not been enough to stir this country to action. They haven't led to a Manhattan Project for alternative energy or a national effort to reduce carbon emissions. So when we are faced with actual misery that stems in part from climate change, we should be honest about it. What's happening in Texas is heartbreaking, and yet it will be a more frequent part of modern life unless we do something about it. That, ultimately, is the most compassionate message about Harvey. »

New York Times (États-Unis), 29 août 2017, p. A27.

Gouvernance et gouvernement [ 0 août 2017 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

États-Unis
ÉlevéDonald J. Trump

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 2012 - 2016



octobre
2012
Déferlement de l'ouragan Sandy sur les Caraïbes et les États-Unis

novembre
2012
Réélection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

novembre
2012
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
2012
[Résultats] Élections législatives

septembre
2014
Tenue d'une marche en faveur de la lutte aux changements climatiques

novembre
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

novembre
2014
[Résultats] Élections législatives

décembre
2014
Annonce des présidents des États-Unis et de Cuba sur les relations entre leurs pays

octobre
2015
Signature du Partenariat transpacifique à Atlanta, aux États-Unis

janvier
2016
Dévoilement de données confirmant l'établissement d'un record de chaleur en 2015

juin
2016
Attentat meurtrier dans une boîte de nuit d'Orlando, aux États-Unis

novembre
2016
Élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis

novembre
2016
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
2016
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


novembre
2018
Les États-Unis suffoquent sous la dette

novembre
2018
Le retour de Mitt Romney, républicain anti-Trump

octobre
2018
Charlottesville : un rassemblement suprémaciste blanc qui a fini en drame

octobre
2018
Cinquante ans plus tard: retour sur l'élection de 1968 et la présidence de Richard Nixon

juin
2018
L'immigration : une stratégie de mi-mandat risquée des républicains

juin
2018
Le pacte faustien de Mike Pence

mai
2018
La seconde plus longue période de prospérité américaine

avril
2018
Les mémoires de James Comey

avril
2018
Une escalade dans les tensions commerciales sino-américaines

avril
2018
Un nouveau Tea Party aux États-Unis


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016