21 août 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

25 mai 2018

Tenue d’un référendum sur l’accès à l’avortement en Irlande

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Les Irlandais se prononcent par référendum à plus de 66 % pour faire retirer de la Constitution du pays un amendement de 1983 interdisant la pratique de l’avortement. Pour plusieurs analystes, ce résultat reflète l’évolution des dernières années sur cette question, particulièrement chez les jeunes, ainsi que la perte d’influence de l’Église.

Des ouvertures sur la pratique de l’avortement sont observées dans quelques pays occidentaux, comme le Royaume-Uni et les États-Unis, au cours des années 1970. Elles incitent le gouvernement irlandais à agir de façon à rendre constitutionnelle l’interdiction en vigueur depuis le XIXe siècle dans ce pays dont la population est très majoritairement catholique. Par un référendum tenu le 7 septembre 1983, deux tiers des électeurs se prononcent en faveur d’un amendement constitutionnel défendant le « droit à la vie de l’enfant à naître égal à celui de la mère » (8e amendement, article 40.3.3). L’avortement est proscrit dans presque toutes les circonstances et des peines de prison sont même prévues pour les contrevenants. Au fil des ans, plusieurs femmes contournent cette décision en se faisant avorter hors du pays, notamment au Royaume-Uni. En novembre 1992, un autre référendum à plusieurs questions permet d’ailleurs aux femmes de se faire avorter à l’extérieur et de partager de l’information sur ce sujet. Des pressions extérieures et l’évolution des perceptions sur les questions sociales entraînent une remise en question. En 2015, l’Irlande devient le premier pays à adopter le mariage entre conjoints de même sexe à la suite d’un référendum tenu en mai (62 %-38 %). Puis, le 25 mai 2018, les Irlandais se prononcent à 66,4 % pour que l’on abroge l’article 40.3.3 de la Constitution. Cette victoire décisive est interprétée par plusieurs comme le signe d’une perte d’influence marquée de l’Église catholique. Les parlementaires auront maintenant à préciser les conditions sous lesquelles l’avortement sera rendu possible. Une réflexion à ce sujet a déjà été amorcée par le ministère de la Santé au début de 2018. Elle prévoit la possibilité d’avorter jusqu’à une période 12 semaines dans la grossesse, mais aussi si la santé de la mère est menacée, si un problème médical urgent apparaît ou si la condition du fœtus laisse présager une mort rapide, avant ou après la naissance.

Dans les médias...


S.A., « Référendum en Irlande : un « oui » massif et une Irlande unie en faveur de la libéralisation de l’avortement »

«...Avec ce vote, l'Irlande signe résolument la fin de la mainmise de l'église catholique sur sa société. Elle a été secouée ces dernières années par une série de scandales et est restée très discrète pendant la campagne. Si le résultat final confirme ce raz-de-marée, la marge pour supprimer le 8e amendement sera plus élevée que celle en 1983 lors du référendum qui l'avait introduit dans la constitution. Ce vote démontre également la rapide évolution de la société irlandaise au cours des vingt dernières années. En 1995, les Irlandais avaient voté à 50 % en faveur de la légalisation du divorce. Et en 2015, 62 % s'étaient prononcés pour le mariage pour tous. Le détail des sondages sortie des urnes démonte également les théories d'une population divisée en fonction de son âge, de son sexe ou de son lieu de résidence, zone urbaine ou campagne. Selon RTÉ, 72,1 % des femmes et 65,9 % ont voté en faveur du "oui". Sans surprise, le vote pour le changement est le plus élevé chez les plus jeunes, 87,6 % chez les 18-24 ans et 84,6 % chez les 25-34 ans, mais il reste très important chez les moins jeunes, 72,8 % chez les 35-49 ans et 63,7 % chez les 50-64 ans. Seule la tranche des plus de 65 ans a voté en faveur du "non", à 58,7 %. Quant à la pseudo-division géographique entre les villes et les campagnes, elle ne semble pas s'être concrétisée, puisque toutes les régions du pays, sans exception, ont voté en majorité pour le "oui". »

Libération (France), 26 mai 2018.

Julie Connan, « Avortement : la société irlandaise devant un choix historique »

«...Fin 2016, le premier ministre de l'époque Enda Kenny a constitué une assemblée citoyenne de 99 personnes pour réfléchir au 8e amendement et faire des propositions. Son successeur en juin 2017, Leo Varadkar, un médecin de 39 ans, homosexuel et dont le père est indien, a dans la foulée décidé d'organiser un référendum pour en finir avec cet amendement « trop restrictif » , après s'être pourtant lui-même défini par le passé comme prolife. Gouvernement, artistes, médecins, nombre sont ceux à avoir manifesté leur soutien au oui, en mettant en avant la nécessité de donner le choix aux femmes, de protéger leur santé et leurs droits, mais surtout de donner un cadre légal à un phénomène qui existe : les « backdoor abortions » font qu'environ 5 000 Irlandaises interrompent leur grossesse chaque année, en « voyageant » (« travel » , selon l'euphémisme de rigueur) au Royaume-Uni et aux Pays-Bas, ou à l'aide de pilules abortives achetées illégalement en ligne. L'extrême sensibilité du sujet a conduit les partisans du oui à davantage focaliser la campagne sur les « hard cases » comme Savita, les cas de viols, d'incestes ou de malformations prénatales graves que sur les grossesses non désirées, pourtant largement majoritaires. Face à cette mobilisation tous azimuts, les partisans du non, parmi lesquels figurent aussi des personnalités politiques de premier plan, passent pour des challengers. »

Le Figaro (France), 25 mai 2018, p. 10.

Thomas Lemahieu, « En Irlande, l’IVG ne fait plus trembler la société »

«...Traditionnellement puissante, mais très affaiblie par les scandales d'abus sexuels sur des mineurs dans les années 1990-2000, l'Église catholique ne peut plus dicter totalement sa ligne sur la politique. À travers une lettre diffusée dans une quarantaine de paroisses, l'évêque de Cork a bien essayé de faire passer ses consignes : « Il est horrible de regarder cette culture de l'avortement qui devient une procédure médicale de routine. » Mais il n'a guère été suivi par ses pairs. Pour Linda Hogan, professeure de religion au Trinity College de Dublin, interrogée par l'AFP, il s'agit d'une « décision stratégique » de limiter les prises de parole officielles dans les médias nationaux, estimant « bien plus efficace de laisser des laïcs défendre les points de vue de l'Église ». Selon elle, c'est une leçon, tirée du référendum de 2015 sur le mariage homosexuel, qui a « sonné l'alarme » pour l'Église, plus audible à l'époque, parce que, en dépit des nombreux scandales, elle pensait « toujours compter sur une majorité pour soutenir ses positions ». Aujourd'hui, les réactionnaires tablent sur ce qu'ils appellent un « vote Brexit », une lame de fond conservatrice venue des régions rurales qui permettrait de maintenir l'interdiction de l'avortement. Mais, devant les lieux de culte ou dans les rues, ce sont des petits groupes activistes, des évangélistes venus spécialement des États-Unis dans certains cas, qui comparent l'IVG au « meurtre », parfois sous les regards désapprobateurs des paroissiens. »

L’Humanité (France) 25 mai 2018, p. 2.

Gouvernance et gouvernement [ 25 mai 2018 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Irlande
ÉlevéMichael D. HigginsLeo Varadkar

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 2013 - 2016



mai
2015
Référendum en Irlande sur le mariage entre conjoints de même sexe

février
2016
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


octobre
2017
Une question référendaire qui soulève les passions en Irlande

janvier
2017
Une croissance économique phénoménale pour l'Irlande

février
2016
Peu de changement prévu pour l'Irlande le 26 février 2016

septembre
2015
L'Irlande dit un «oui» sincère au mariage gai

janvier
2015
L'année économique irlandaise : le retour du tigre celtique

janvier
2014
Le Sénat irlandais menacé d'abolition

octobre
2013
L'avortement : un sujet sensible en Irlande

février
2013
L'Irlande ou la longue marche vers le redressement

octobre
2012
L'économie européenne en référendum en Irlande

novembre
2011
Une élection présidentielle hors du commun en Irlande


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019