5 décembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

26 juillet 1957

Assassinat du président du Guatemala Carlos Castillo Armas

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Au pouvoir depuis le coup d’État de juin 1954, Carlos Castillo Armas est assassiné par un de ses gardes du palais présidentiel à Guatemala City, le 26 juillet 1957. Le président était reconnu comme un dirigeant près des États-Unis et très peu populaire, notamment parce qu’il annula une réforme agraire profitant aux paysans du pays.

En juin 1954, un coup d’État est mis sur pied par des militaires dirigés par le lieutenant colonel Carlos Castillo Armas dans le cadre de l’opération PBSUCCESS. Organisé conjointement par la Central Intelligence Agency (CIA), la troupe d’Armas et des mercenaires entrainés par la CIA, ce coup a pour objectif le renversement du gouvernement de gauche du président Jacobo Árbenz. Cette intervention entraîne la démission d’Árbenz, le 27 juin 1954, et l’accession de Castillo Armas à la présidence du Guatemala. Ce dernier reçoit un appui sans opposition lors d’un référendum tenu le 10 octobre de la même année. Les années au pouvoir de ce dirigeant aux tendances autoritaires sont toutefois ternies par des scandales de corruption qui minent sa popularité. Castillo Armas, un farouche anticommuniste, s’en prend aussi aux unions ouvrières et annule une réforme agraire lancée par Árbenz quelques années plus tôt en la rendant inconstitutionnelle. Celle-ci avait permis de redistribuer des terres agricoles appartenant à de grands propriétaires, dont des entreprises américaines, aux nombreux paysans vivant dans la pauvreté. Les problèmes économiques rendent également le pays dépendant de l’aide financière des États-Unis. Enfin, le gouvernement développe une réforme électorale restreignant fortement l’accès au vote et empêchant, entre autres, les analphabètes de voter, ce qui l’avantage grandement. Castillo Armas est assassiné par un de ses gardes personnels à la place présidentielle de Guatemala City, le 26 juillet 1957. Il avait 43 ans. L’assaillant, Romeo Vásquez Sánchez, un homme qui aurait des sympathies de gauche, se suicidera quelques minutes après son acte. Le vice-président Luis Arturo González López accédera à la présidence, mais pendant seulement deux mois. Il proclame l’état de siège, mais l’instabilité politique perdurera avant qu’une longue et sanglante guerre civile n’éclate (1960-96).

Gouvernance et gouvernement [ 26 juillet 1957 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Guatemala
FaibleCarlos Castillo Armas

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1947 - 1967



juin
1954
Renversement du président guatémaltèque Jacobo Arbenz

juillet
1957
Assassinat du président du Guatemala Carlos Castillo Armas

décembre
1960
Création d'un Marché commun de l'Amérique centrale

mars
1966
Tenue d'élections au Guatemala


Dans l'actualité


octobre
2019
Élections législatives : le virage social-démocrate guatémaltèque

février
2019
Crise au Guatemala : le président Morales dans l'eau chaude à la suite de l'interruption d'une commission anticorruption

septembre
2018
Référendum au Guatemala : le résultat de tensions territoriales avec le Belize

avril
2018
Ajouter l'insulte à l'injure : Jimmy Morales sur le banc des accusés

février
2017
Le Guatemala n'oubliera pas la fin de la guerre civile de 1960-1996

janvier
2017
Guatemala: entente régionale pour mettre fin à la terreur des maras

janvier
2016
L'élection présidentielle de 2015 au Guatemala: un gagnant inattendu

octobre
2013
L'OÉA : de la prohibition à la légalisation

septembre
2013
Les États-Unis mettent finalement la main sur l'ex-président guatémaltèque Portillo

février
2013
Le procès de l'ancien dictateur Ríos Montt attendu au Guatemala


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019