18 juillet 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

10 décembre 2013

Légalisation du cannabis en Uruguay

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Le 10 décembre 2013, l’Uruguay devient le premier pays du monde à légaliser la production, la distribution et la consommation récréative de cannabis. Cette initiative vient du président de gauche José Mujica Cordano. Son principal objectif est de faire en sorte que la vente de ce produit échappe au crime organisé et soit contrôlée en totalité par l’État.

Au début des années 2000, le sentiment de sécurité de la population uruguayenne n’est pas très élevé, notamment en raison de la criminalité liée au trafic de drogue. Celui-ci étant en augmentation durant ces années, on assiste à une hausse de la violence et du taux d’homicides en Uruguay. À l’été 2013, le président José Mujica Cordano, dit « Pepe Mujica », propose comme solution la légalisation de la production, de la distribution et de la consommation récréative de cannabis. Le 31 juillet, la Chambre des députés approuve le projet de loi sur cet enjeu. Le 10 décembre 2013, le Sénat l’adopte à 16 voix sur 29. L’approbation vient principalement des membres du Frente amplio, le parti de gauche au pouvoir. Or, l’Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS) dénonce cette légalisation, puisqu’il soutient que l’Uruguay contrevient à la convention unique sur les stupéfiants de 1961 dont il est signataire. Ne s’arrêtant pas aux critiques de l’OICS, la loi prévoit trois façons d’avoir accès au cannabis : la culture à domicile pour une consommation personnelle, l’inscription à une liste de consommateurs et l’achat dans les pharmacies. Celles-ci sont les seules à pouvoir en vendre, bien qu’elles craignent d’avoir affaire à une clientèle instable ou d’être les cibles des narcotrafiquants. La vente en pharmacie connait cependant un retard et ne débute qu’en juillet 2017. Pour avoir accès aux 40 g permis par mois, avec un maximum de 10 g par semaine, les Uruguayens doivent s’inscrire à la liste des consommateurs. Quant à la culture à domicile, elle est restreinte à six plants par maison. Après la légalisation, une étude démontre que l’augmentation des consommateurs n’est pas spectaculaire, et tend à suivre la tendance normale. Malgré tout, l’Uruguay est innovateur en la matière et devient un modèle pour les autres pays qui veulent faire de même.

Dans les médias...


Agence France-presse, « La légalisation du cannabis en Uruguay dénoncée »

«...Le président de l'OICS Raymond Yans s'est dit « surpris » que les autorités uruguayennes aient « consciemment décidé de briser les dispositions légales, acceptées et adoptées au niveau international, du traité » [...] « La décision du législateur uruguayen ne prend pas en compte ses impacts négatifs sur la santé », a encore estimé M. Yans. « En particulier, l'usage et l'abus de cannabis par de jeunes individus peut avoir une influence sérieuse sur leur développement », a poursuivi le président de l'OICS, une agence qui surveille le respect des conventions de l'ONU sur les stupéfiants. « Fumer du cannabis est plus cancérigène que fumer du tabac », a également rappelé l'OICS, et M. Yans a déploré que les résultats des études scientifiques n'aient « pas été pris en compte par les législateurs ». Le but affiché de la loi, réduire la criminalité, « repose sur des hypothèses plutôt fragiles et non fondées », a encore dénoncé M. Yans, qui a estimé que cette mesure ne protègerait pas les jeunes mais abaisserait l'âge de la première consommation de cannabis, « contribuant à des problèmes de développement et un déclenchement plus précoce de l'addiction ». »

LesAffaires.com (France), 11 décembre 2013.

Mathilde Guillaume, « Cannabis : l’Uruguay roule devant »

«...[José Calzada, secrétaire d’État aux Drogues] Avant de rédiger le texte, on a bien sûr étudié les différents modèles existants. Mais aucun ne considérait la question d'une manière globale. Les Hollandais, par exemple, se sont arrêtés à la moitié du chemin, ils n'ont pas pris en compte la production, et puis ils ont ce problème de narcotourisme. On ne veut pas que Montevideo devienne l'Amsterdam d'Amérique latine, poursuit-il. Et si on voit qu'on s'est trompés, on n'hésitera pas à corriger le tir.» Puis, avec ses faux airs de prof de philo retraité, il ajoute en soupirant : « Des doutes ? Évidemment qu'on en a, et plein. On serait inconscients de ne pas en avoir.» Portent-ils sur la violation de facto de traités internationaux sur la régulation des drogues, que l'Uruguay a pourtant ratifiés ? Gêne. « On respecte l'esprit de ces traités, dans la mesure où notre but ultime est la protection de notre peuple et la lutte contre le narcotrafic. Mais le bilan de trente ans de politiques répressives en Amérique latine est désastreux. Et, selon Einstein, la définition de la folie est de continuer à faire les mêmes choses en attendant des résultats différents. Alors on n'a pas le choix, il nous faut changer de direction. Le contraire serait une folie. »

Libération (France), 10 décembre 2013, p. 6.

Schneider, « Les Uruguayens fêtent la légalisation du cannabis »

«...De gros nuages de fumée envahissent la place de la Liberté, en plein centre-ville de Montevideo. Une fumée qui ne vient pas des pots d'échappement des voitures qui roulent aux abords de la place, mais de centaines de joints. Les pétards de cannabis allumés par des militants venus fêter la légalisation, mardi soir, de la production, la vente et la consommation de cannabis. [...] Aux premiers rangs du cortège, Matias lève le poing. « Cela me paraît une grande avancée pour l'Amérique latine, dit-il. Une innovation régionale qui, je l'espère, va faire des petits. » [...] Pablo, un cultivateur d'une quarantaine d'années, renchérit: « La guerre contre les narcotrafiquants a été un échec. Cela a contribué à plus de morts, plus de blanchiment d'argent, comme au Mexique. Il est temps de passer à autre chose. » [...] Nicolas, 18 ans, cheveux frisés, est venu avec sa petite amie, Valentina, une brune de 16 ans. « Comme les études montrent que deux tiers de la population s'opposent à la légalisation, le devoir des politiciens est de faire évoluer le regard de la société. Désormais, fumer du cannabis n'est plus un tabou en Uruguay. On va notamment pouvoir former des clubs de consommateurs et échanger nos informations et récoltes », considère-t-il. »

Tribune de Genève (Suisse), 12 décembre 2013.

Gouvernance et gouvernement [ 10 décembre 2013 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Uruguay
ÉlevéJose Alberto Mujica

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 2003 - 2016



octobre
2004
[Résultats] Élection présidentielle

octobre
2004
[Résultats] Élections législatives

octobre
2009
[Résultats] Élection présidentielle

octobre
2009
[Résultats] Élections législatives

décembre
2013
Légalisation du cannabis en Uruguay

octobre
2014
[Résultats] Élection présidentielle

octobre
2014
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


novembre
2018
Quinzième année de croissance économique sans précédent en Uruguay

septembre
2014
Uruguay : les élections générales annoncent les adieux d'un président coloré

février
2014
Légalisation du cannabis : un pas osé pour l'Uruguay

novembre
2013
Un pays dont on parle peu : l'Uruguay

janvier
2012
Adoption d'un projet de loi sur l'avortement par le Sénat en Uruguay, prise 2

février
2010
Le passé rattrape Bordaberry

novembre
2008
Le Sénat accorde le droit à l'avortement en Uruguay

novembre
2007
Argentine versus Uruguay : Non aux papetières, oui à la vie !


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019