7 avril 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

20 octobre 1996

Élection au Japon d'un gouvernement libéral-démocrate minoritaire

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Après avoir perdu le pouvoir en 1993, le Parti libéral-démocrate (PLD) y revient en 1994 grâce à une coalition avec les socialistes. Les libéraux-démocrates parviennent à arriver en tête aux élections du 20 octobre 1996, mais sans obtenir une majorité, ne remportant que 239 sièges sur 500.

Faisant de la réforme des institutions et de la lutte à la corruption ses chevaux de bataille, le premier ministre coalisé Morihiro Hosokawa a réussi à faire adopter un plan de réforme du financement électoral en demi-teinte. Il démissionne néanmoins le 8 avril 1994 en raison d'allégations de malversations. Il est remplacé le 26 avril par Tsutomu Hata, le ministre des Affaires étrangères. Celui-ci fait rapidement face à l'effritement de la coalition lorsque les députés socialistes font défection du gouvernement. Se retrouvant en minorité, la coalition au pouvoir est remplacée par une autre en juin, cette fois composée des libéraux-démocrates et des socialistes. Elle est dirigée par le socialiste Tomiichi Murayama. Les réactions à sa gouvernance sont mitigées. S'il est reconnu pour sa modestie et son dossier sans tâche en ce qui a trait à la corruption, sa difficulté à gérer la crise bancaire et sa réaction tardive aux répercussions du séisme de Kobe, le 17 janvier 1995, lui attirent les critiques. Murayama démissionne le 5 janvier 1996, prétextant qu'il faut du sang neuf à la tête du gouvernement. Il est remplacé par le libéral-démocrate Ryutaro Hashimoto, le ministre du Commerce international et de l'Industrie. Celui-ci dissout la Chambre des représentants le 27 septembre pour profiter de la relance économique. L'enjeu principal de la campagne qui suit est la réduction de la bureaucratie. Le 20 octobre, le PLD forme un gouvernement minoritaire en remportant 36,8 % des voix et 239 sièges, contre son principal opposant, le Parti nouvelle frontière, avec 28 % des votes et 156 députés. Le Parti socialiste, renommé Parti social-démocrate, est le plus grand perdant avec seulement 2,2 % des voix et 15 élus. Cela s'explique par le fait que les électeurs de gauche ont été déçus de le voir s'aligner avec les libéraux-démocrates et ont préféré soutenir le Parti communiste (12,6 %, 26 sièges).

Gouvernance et gouvernement [ 20 octobre 1996 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Japon
ÉlevéAkihito (Tsugu-no-miya)Ryutaro Hashimoto

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1991 - 2001



juillet
1993
Élection au Japon d'un gouvernement de coalition majoritaire

juillet
1993
[Résultats] Élections législatives

janvier
1995
Tremblement de terre d'Haansh Anshin-Awaji (Kobe), au Japon

octobre
1996
Élection au Japon d'un gouvernement libéral-démocrate minoritaire

octobre
1996
[Résultats] Élections législatives

juin
2000
Réélection au Japon d'un gouvernement de coalition dirigé par les libéraux-démocrates

juin
2000
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


février
2020
Décès d'un pilier de la politique étrangère japonaise

février
2020
Le TICAD : la souris qui tente de s'opposer à l'éléphant

novembre
2019
Le dilemme japonais des femmes de réconfort

octobre
2019
Élections au Japon : un référendum sur l'article 9 pour Shinzo Abe

septembre
2019
Arrestation de Carlos Ghosn : coupable ou victime d'un complot?

février
2019
Japon : la population nippone pourrait disparaître d'ici 1000 ans

novembre
2018
La peine de mort au Japon : une violation des droits de la personne?

octobre
2017
Tokyo face à plusieurs défis pour les Jeux olympiques

octobre
2017
JEFTA : la réponse euro-japonaise à l'isolationnisme

février
2017
Sommet Russie-Japon : l'économie avant la paix


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019