17 février 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

28 octobre 2007

Élection de Cristina Kirchner à la présidence de l'Argentine

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Le mandat de Nestor Kirchner à la présidence de l'Argentine est marqué par la mise en place de politiques visant à sortir le pays de la crise économique de 2001. Même si celui-ci est critiqué pour l'augmentation de l'inflation, sa femme Cristina profite du bilan de son mari pour lui succéder à la tête du pays lors de l’élection du 28 octobre 2007.

Afin de régler le problème de la dette extérieure, le président Nestor Kirchner conclut un plan de remboursement avec les bailleurs de fonds de l’Argentine en 2005. En janvier 2006, il annonce que les dettes contractées auprès du Fonds monétaire international (FMI) sont remboursées intégralement. Cette action a une charge symbolique, car elle exprime la volonté du président de couper les ponts avec les politiques économiques libérales promues par le FMI. Au cours de son mandat, Kirchner bénéficie généralement d'une opinion favorable des Argentins en raison de sa politique fiscale. Cependant, sa popularité diminue en 2007 à cause d'une hausse de l'inflation, d'une pénurie d'énergie et d'un scandale de corruption concernant la construction d'un pipeline. Dans ce qui est considéré comme une stratégie pour contourner la Constitution, Nestor Kirchner renonce à se présenter pour un second mandat et soutient la candidature de sa femme, Cristina. Celle-ci participe peu à la campagne électorale, préférant traiter avec des diplomates et des personnalités des affaires dans le but de sécuriser des investissements étrangers. Malgré les problèmes de rationnement et d'inflation, l'opposition fragmentée n'est pas en mesure de contester efficacement le bilan péroniste. Bien en avance dans les sondages, Cristina Kirchner se fait élire à la présidence au premier tour avec 45,3 % des voix, contre 23 % pour sa plus proche rivale, Elisa Carrio de la coalition civique ARI. Le succès de Kirchner et du Parti justicialiste est attribuable, entre autres, au soutien de la classe ouvrière qui a bénéficié des politiques fiscales instaurées par le président sortant. Kirchner est la première femme élue présidente de l'Argentine, mais elle n’est pas la première femme chef d'État de ce pays. En effet, Isabel Perón, troisième femme du président Juan Perón, avait succédé à son mari, mort en exercice en 1974.

Gouvernance et gouvernement [ 28 octobre 2007 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Argentine
IntermédiaireNéstor Carlos Kirchner

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 2002 - 2016



avril
2003
Élection de Nestor Kirchner à la présidence de l'Argentine

avril
2003
[Résultats] Élection présidentielle

octobre
2005
[Résultats] Élections législatives

octobre
2007
Élection de Cristina Kirchner à la présidence de l'Argentine

octobre
2007
[Résultats] Élection présidentielle

octobre
2007
[Résultats] Élections législatives

octobre
2011
[Résultats] Élection présidentielle

octobre
2015
[Résultats] Élection présidentielle


Dans l'actualité


octobre
2019
Présidentielle argentine : la crise économique en arrière-plan d'un affrontement Fernandez-Macri

novembre
2017
Le désir d'un regain économique souffle sur les élections de mi-mandat en Argentine

janvier
2017
Une première année difficile pour l'Argentine de Macri

février
2016
L'Argentine profite de l'investissement chinois pour construire des centrales nucléaires

novembre
2015
Premier tour à la présidentielle en Argentine: Kirchner contrainte de rester spectatrice

décembre
2014
L'ombre des «fonds vautours» plane sur l'Argentine

septembre
2014
Percée de l'extrême-droite en Argentine: Bandera Vecinal intègre le paysage politique

janvier
2014
Argentine : manoeuvres de la dernière chance pour la présidente et son parti

novembre
2013
Trafic d'armes à hauteur de 200 millions $ : l'ex-président argentin Carlos Menem condamné

avril
2013
Le FMI presse Buenos Aires de remettre à jour ses statistiques


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019