Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

19 avril 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

18 décembre 1992

Signature de l'Accord de libre-échange nord-américain

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

La cérémonie d'initiation de l'Accord de libre-échange nord-américain, octobre.
George Bush Presidential Library and Museum

Le premier ministre canadien Brian Mulroney, le président américain George Bush ainsi que son homologue mexicain Carlos Salinas de Gortari apposent leurs noms sur un Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) qui éliminera progressivement les barrières commerciales entre leurs pays.

Un accord de libre-échange entre les États-Unis et le Canada est entré en vigueur en 1989. Des négociations sont entreprises par la suite afin d'inclure le Mexique dans une zone de libre-échange nord-américaine qui compterait 360 millions de personnes. Elles aboutissent en 1992 avec la conclusion d'un accord qui prévoit la disparition de barrières tarifaires et d'autres entraves au commerce sur la presque totalité des produits d'ici 10 à 15 ans. La nouvelle suscite une certaine méfiance au Canada et aux États-Unis, notamment des syndicats qui redoutent les faibles coûts de la main-d'oeuvre mexicaine. Les Mexicains craignent pour leur part de perdre une partie de leur souveraineté au profit des Américains. Le président Bill Clinton, élu en novembre 1992, met son poids politique dans la balance afin de faire accepter l'accord dans son pays. Après la Chambre des communes canadiennes, à l'été 1993, le Sénat américain et celui du Mexique se prononceront en faveur de l'ALENA en novembre 1993.

Dans les médias...


Martine Jacot, Françoise Lazare, « Les Etats-Unis, le Canada et le Mexique créent une zone de libre-échange »

«...M. David Malpass, haut fonctionnaire américain, distingue bien la logique américaine de celle qui a prévalu en Europe dans les années 50. Sur la base d'une Communauté du charbon et de l'acier (la CECA), c'est une véritable union économique et monétaire qui était déjà dans les esprits, explique-t-il. Or, du point de vue de Washington, « il s'agit simplement d'une union commerciale », souligne-t-il. Pas question donc d'imaginer pour l'instant une convergence des performances économiques, ou une monnaie commune. La volonté politique de l'administration de George Bush est évidente. Depuis quelques années déjà, le redécollage économique de l'Amérique latine, après la « décennie perdue » de la dette, est déjà dans les cartes. Au cours de ces mêmes années, la construction européenne s'est accélérée, d'abord avec le lancement du grand marché, devant entrer en vigueur au 1er janvier 1993, puis avec la signature, à Maastricht, en décembre 1991, du traité d'union politique, économique et monétaire. (...) Quelques semaines avant l'élection présidentielle, qui se présente plutôt mal pour le Parti républicain, il était important pour M. Bush de montrer qu'il réagissait à la formation de la « forteresse Europe », telle qu'on l'appelle couramment outre-Atlantique. Quitte à forcer le compromis dans plusieurs domaines. »

Le Monde (France), 13 août 1992, p. 1.

Alain Dubuc, « Au-delà des doctrines »

«...Quant au nouveau traité, l'ALENA, il faut se rappeler pourquoi Ottawa est embarqué dans cette galère. Pas avec enthousiasme, mais pour éviter de se faire jouer dans le dos par les USA, de voir notre traité attaqué par la bande, ou de laisser les Américains dominer encore plus l'Amérique avec deux partenaires isolés l'un de l'autre. C'était donc une démarche défensive, et à cet égard, elle a rempli ses objectifs. Quant aux nouvelles règles du jeu avec le Mexique, elles ne changeront rien à nos vies pour un bon bout de temps. Les éléments de cette entente qui suscitent des débats sont d'ailleurs ceux qui portent sur nos liens avec les USA. (...) le problème de fond, ce n'est pas les traités que l'on peut signer, C'est le fait que notre économie, mal préparée, est confrontée à un choc mondial que personne d'entre nous n'a souhaité. Ce choc nous bouscule, il nous fait mal, mais on ne peut pas en nier l'existence. Le débat sur le libre-échange ressemble un peu à un débat sur la température. On peut bien être pour ou contre la pluie, mais elle tombera pareil. La question est plutôt de savoir comment on y réagira: se faire tremper par l'orage, rester au sec à la maison, ou prendre un parapluie? »

La Presse (Québec, Canada), 15 août 1992, p. B2.

Georges Angers, « Un peu de bon sens ! »

«...En s'excluant de l'entente à trois, le Canada concéderait un avantage extraordinaire aux États-Unis. En effet, ceux-ci auraient libre accès aux deux marchés canadien et mexicain, mais le Canada et le Mexique n'auraient pas le même accès à leur marché respectif. Plaçons-nous alors dans la peau d'un investisseur désireux de s'établir ou d'augmenter sa production en Amérique du Nord. Où aura-t-il avantage à s'implanter ? Aux États-Unis bien entendu, car ainsi il aura libre accès aux trois marchés. S'il s'établit au Mexique, il n'aura pas libre accès au marché canadien, et s'il s'établit au Canada il n'aura pas libre accès au marché mexicain. En somme, en rejetant l'accord qui vient d'être signé, le Canada affaiblirait sensiblement sa position concurrentielle en matière d'investissements. Or, qui dit investissements dit emplois. On peut bien critiquer l'accord, estimer qu'il va trop loin ou encore qu'il ne va pas assez loin. Un fait demeure : le Canada n'a tout simplement pas les moyens de s'en retirer à moins que l'aveuglement partisan ne l'emporte sur le bon sens. »

Le Soleil (Québec, Canada), 15 août 1992, p. B3.

Éditorial

«...free trade with Mexico may mean severe economic dislocation for many Americans, even though the total number of U.S. jobs will almost certainly rise as a result of increased trade. The risk involved in marrying economies so different as America's and Mexico's is that there may be many more losers than expected, and it may be harder to help them than most believe. But the risk must be taken, for two reasons. First, promoting Mexican prosperity is the only way to reduce mass immigration by impoverished Mexicans to the United States, which also threatens U.S. jobs. Second, Japan and Germany, America's two principal competitors, have been locating even more of their industrial production in low-wage countries - Japan in Southeast Asia, Germany in Eastern Europe. America can't compete internationally unless it matches them. It has no choice but to try, and Mexico is the place. It remains though, for Congress to cure the treaty of its inadequacies in environmental protection, worker safety and job retraining to make the free-trade treaty a risk worth taking. »

St-Louis Post Dispatch (États-Unis), 14 août 1992.

Gouvernance et gouvernement [ 18 décembre 1992 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

États-Unis
ÉlevéGeorge H.W. Bush

Canada
ÉlevéRamon (Ray) HnatyshynBrian Mulroney

Mexique
FaibleCarlos Salinas de Gortari

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1987 - 1997



octobre
1987
Chute des cours sur les marchés boursiers

novembre
1987
Publication du rapport d'une Commission d'enquête sur l'affaire Iran-Contra

décembre
1987
Signature à Washington d'un traité entre les États-Unis et l'Union soviétique sur le contrôle des armes nucléaires

novembre
1988
Élection de George Bush à la présidence des États-Unis

novembre
1988
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1988
[Résultats] Élections législatives

mars
1989
Déversement d'hydrocarbures en Alaska par l'Exxon Valdez

décembre
1989
Intervention militaire des États-Unis à Panama

août
1990
Invasion du Koweït par l'Irak

novembre
1990
[Résultats] Élections législatives

janvier
1991
Début d'une intervention militaire au Koweït

juillet
1991
Signature du Traité de réduction des armes stratégiques Start

avril
1992
Déclenchement d’émeutes à Los Angeles, aux États-Unis

novembre
1992
Élection de Bill Clinton à la présidence des États-Unis

novembre
1992
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1992
[Résultats] Élections législatives

décembre
1992
Signature de l'Accord de libre-échange nord-américain

novembre
1994
[Résultats] Élections législatives

novembre
1996
Réélection de Bill Clinton à la présidence des États-Unis

novembre
1996
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1996
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


avril
2018
Un nouveau Tea Party aux États-Unis

avril
2018
Criminalité en Californie : au-delà des idées reçues

mars
2018
Le Nebraska donne enfin son feu vert pour le pipeline Keystone XL

mars
2018
Décès de John Anderson : portrait d'un indépendant

mars
2018
Décès de Thomas S. Monson : une vie consacrée à l'Église mormone

février
2018
Une ville des plus dangereuses : Saint-Louis et sa criminalité

février
2018
L'activisme des célébrités américaines : force politique ou mirage?

février
2018
Discours sur l'état de l'Union : Trump fait la promotion de son bilan économique

février
2018
Le complexe militaro-industriel aux États-Unis : un conflit de pouvoir?

février
2018
Vente du groupe Time inc. : une transaction sur fond de controverse


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016