Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

19 avril 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

2 juin 1997

Réélection au Canada du Parti libéral de Jean Chrétien

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Jean Chrétien

Le Parti libéral de Jean Chrétien remporte les élections législatives avec 39 % des voix. Il fait élire 155 députés à la Chambre des communes contre 60 pour ses plus proches rivaux, le Parti réformiste de Preston Manning.

Cette élection confirme le morcellement politique du Canada. Le Parti libéral domine largement en Ontario alors que le Reform Party de Preston Manning fait de même dans les provinces de l'Ouest et que le Bloc québécois de Gilles Duceppe se démarque surtout dans les circonscriptions francophones du Québec. Pour sa part, le Nouveau Parti démocratique (NPD) d'Alexa McDonough obtient du succès dans les Maritimes et au Manitoba alors que le Parti progressiste-conservateur, dirigé par Jean Charest, fait élire vingt députés. Malgré ce fractionnement des votes et une baisse de popularité, les libéraux de Jean Chrétien réussissent à former un second gouvernement majoritaire consécutif. Le redressement des finances publiques, entrepris lors du premier mandat, est un des thèmes sur lesquels ils ont fait campagne.

Résultats du scrutin

Dans les médias...


Michel Vastel, « Le temps des examens de conscience »

«...(Jean Chrétien) peut se féliciter d'avoir mené son parti à une deuxième majorité consécutive, ce que personne n'avait réussi depuis Louis Saint-Laurent le 10 août 1953. Mais, outre que les majorités du chef du gouvernement sont modestes par rapport à celles de Brian Mulroney en 1984 et en 1988, le Parti libéral frôle, lui aussi, la régionalisation. Imagine-t-on seulement le casse-tête que sera la formation du conseil des ministres avec 65 % de son groupe parlementaire venant de la seule province de l'Ontario? Et puis, ni l'oncle Louis (Saint-Laurent), ni le petit gars de Baie-Comeau (Mulroney) n'ont connu l'humiliation d'être élus les derniers dans leur propre circonscription : Jean Chrétien a rejoint les Kim Campbell et les John Turner au Panthéon des chefs mal aimés dans leur propre patrie. »

Le Soleil (Québec, Canada), 4 juin 1997, p. B7.

Lise Bissonnette, « Une transition »

«...Tout en se défendant de souhaiter « la politique du pire », nombreux sont les souverainistes qui la pratiquent et qui se réjouissent de ce qui est un pourrissement du mal canadien. Plus M. Chrétien sera aux abois et plus les réformistes seront visibles et hargneux, se disent-ils, plus les bloquistes seront libres de se replier sur les seuls « intérêts du Québec » aux Communes et de nourrir ainsi leur mouvement. C'est oublier qu'on ne saurait bâtir un pays et encore moins un pays « associé » sur quelque coup de coeur passager de souverainistes d'occasion, agacés par un Manning, fatigués d'un « gars de Shawinigan » (Chrétien) et décidés de guerre lasse. Si le vote souverainiste a régressé aussi facilement, c'est qu'il contient une fraction bien fragile, séduite par le charisme de M. Charest en 1997 comme elle l'avait été par celui de M. Bouchard en 1995, sable mouvant sur lequel on n'assoit aucune légitimité. Les analogies simplettes avec les parties de hockey devraient, avec le dernier épisode électoral, avoir vécu. »

Le Devoir (Québec, Canada), 4 juin 1997, p. a8.

Françoise LePeltier, « Jean Chrétien arrache la majorité absolue »

«...Mais, surtout, c'est un Canada morcelé, où aucun parti ne peut se prétendre national, que Jean Chrétien devra gouverner. Lui-même ne doit de l'avoir emporté qu'à la vague libérale qui a submergé l'Ontario, où le parti a raflé 101 sièges sur 103. La campagne électorale a servi d'exutoire à tous les ressentiments. Les résultats sont la traduction de ces oppositions multiples qui dessinent désormais la carte politique du Canada. La nouvelle chambre des Communes sera celle des régions et non plus des partis. Avec 60 sièges, le Reform Party, la formation unioniste d'extrême droite, majoritaire dans les deux provinces de l'Extrême-Ouest (Alberta et Colombie britannique), a ravi au Bloc québécois le statut d'opposition officielle. Nul doute qu'il fera entendre haut et fort la voix d'un Canada anglophone qui veut mettre au pas les séparatistes québécois. »

Le Figaro (France), 4 juin 1997, p. 4.

Éditorial

«...Canada « has a glorious future (in) the 21st century, » so declared newly re-elected Prime Minister Jean Chretien after Monday's national election. And Mr. Chretien does have that to be happy about, after all, he won re-election, which some were predicting might not happen. Also, Mr. Chretien's Liberal Party kept a majority of the Parliament's seats, albeit a smaller majority than before, but it was the first time in 44 years that a Liberal government won back-to-back elections. So, Mr. Chretien has a reason to put on a happy face. As for the rest of the country, election results paint a somewhat different picture. Most importantly, there really isn't a single national leader in Canada and while Canadians may have felt as much before the vote, the results make the country's divisions unmistakable. There are now five major parties in Parliament, including two with region-specific voter bases. »

The Washington Times (États-Unis), 8 juin 1997.

Gouvernance et gouvernement [ 2 juin 1997 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Canada
ÉlevéRoméo LeblancJean Chrétien

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1992 - 2002



octobre
1992
Tenue d'un référendum au Canada sur l'entente de Charlottetown

octobre
1993
Élection au Canada du Parti libéral de Jean Chrétien

octobre
1993
[Résultats] Élections législatives

octobre
1995
Tenue d'un référendum sur la souveraineté du Québec

juin
1997
Réélection au Canada du Parti libéral de Jean Chrétien

juin
1997
[Résultats] Élections législatives

septembre
1999
Ouverture du huitième Sommet de la Francophonie

novembre
2000
Réélection au Canada du Parti libéral de Jean Chrétien

novembre
2000
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


décembre
2017
La taxe carbone au Canada : les provinces de l'Ouest s'opposent

octobre
2017
Le GIEC à Montréal pour planifier son sixième rapport : est-ce suffisant?

octobre
2017
Un changement de couleur en Colombie-Britannique!

septembre
2017
Le Nouveau Parti démocratique du Canada à la recherche d'un nouveau chef

juin
2017
Le Canada pourrait devenir une nouvelle Silicon Valley

mars
2017
Remaniement ministériel au Canada : Trudeau se prépare à faire face à l'administration Trump

mars
2017
L'accord de libre-échange Canado-Européen « AECG » : les pronostics sont lancés

février
2017
Canada : un vent de changement après neuf ans sous le gouvernement Harper

novembre
2016
Canada : le pétrole à tout prix !

mars
2016
Un nouveau départ dans les relations canado-américaines


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016