Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

18 janvier 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

30 octobre 1995

Tenue d'un référendum sur la souveraineté du Québec

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Jacques Parizeau, Lucien Bouchard, Mario Dumont

La population du Québec, la seule province à majorité francophone du Canada, se prononce par référendum sur un projet constitutionnel visant à faire du Québec un État souverain. Les résultats serrés de cette consultation, 50,6 % pour le Non contre 49,4 % en faveur du Oui, démontrent la division de la société québécoise sur cette question.

L'échec de l'Accord du lac Meech, en 1990, ravive l'ardeur des nationalistes québécois pour le projet d'indépendance. En 1994, quelques mois après l'élection du Parti québécois (PQ), une formation qui prône l'indépendance du Québec, le premier ministre de cette province, Jacques Parizeau, dépose un avant-projet de loi prévoyant la tenue d'un référendum. Cette consultation porte sur la question suivante : « Acceptez-vous que le Québec devienne un État souverain, après avoir offert formellement au Canada un nouveau partenariat économique et politique, dans le cadre du projet de loi sur l'avenir du Québec et de l'entente signée le 12 juin 1995? » Cette entente fut conclue entre Jacques Parizeau, le chef du PQ, Lucien Bouchard, le chef du Bloc québécois (BQ), une formation souverainiste oeuvrant sur la scène fédérale, et Mario Dumont, le leader de l'Action démocratique du Québec (ADQ). Le jour du scrutin, près de 94 % des électeurs inscrits se présentent aux urnes, un record de participation. Les résultats demeurent extrêmement serrés jusqu'à ce que le Non se détache finalement et l'emporte de justesse avec 50,6 % des votes. Dans les jours qui suivent, le premier ministre Parizeau annoncera sa démission. Il sera remplacé par Lucien Bouchard qui dirigera le Québec jusqu'en 2001.

Dans les médias...


Lise Bissonnette, «Le NON de 1995»

«...Le Québec doit encore vivre à l'intérieur de ces institutions, qui sont québécoises et canadiennes. Pourtant, tous le savent, quelque chose a changé de façon décisive durant l'extraordinaire débat que nous venons de vivre. Sans aller jusqu'à la rupture avec le Canada, le Québec s'est redonné -par le progrès énorme du OUI- une place centrale dans un pays qui la lui niait allègrement, depuis près de quinze ans, après le verdict référendaire de 1980. Aux yeux des Canadiens qui ont vécu les deux dernières semaines comme un électrochoc, le Québec doit enfin être reconnu comme le «peuple» qu'il est, qu'ils viennent d'affirmer (...) Si les leaders canadiens ne prennent pas acte de ce fait, si le «changement» dont ils ont balbutié le mot en fin de campagne ne marque pas un retour au pacte fondateur du Canada, au rétablissement de cette place centrale du Québec dans l'expérience canadienne, tous savent, désormais, que la marche vers la souveraineté continuera, avec une légitimité incontestable.»

Le Devoir (Québec, Canada), 31 octobre 1995, p. 1.

Alain Dubuc, «Une victoire sans joie»

«...Mais si les progrès du camp du OUI ont été remarquables et significatifs, il n'en reste pas moins que le pourcentage d'appui à la souveraineté est fragile, et qu'il peut s'effriter rapidement. Les forces souverainistes peuvent, avec raison, interpréter les résultats d'hier comme une victoire morale. Mais il serait plus que téméraire de leur part, et surtout de la part du gouvernement du Parti québécois, d'interpréter ce résultat comme le tremplin qui les mène inexorablement vers le succès de leur projet. Le plus grand respect que l'on peut manifester à l'égard des Québécois, c'est de tenter de comprendre le message qu'ils ont envoyé hier. Et ce message, surtout de la part des francophones, avant tout, ce n'est pas l'appui à une option, mais l'expression d'une profonde insatisfaction et d'une grande volonté de changement.»

La Presse (Québec, Canada), 31 octobre 1995, p. B2.

Gabriel Gagnon, «Québec : «À la prochaine fois»»

«...Par ailleurs, les résultats serrés du référendum comme les débats souvent acerbes soulevés par la déclaration de Jacques Parizeau sur le «vote ethnique» devraient nous permettre d'approfondir la réflexion sur les fondements profonds de la crise canadienne. Maintenant conscient de la très forte possibilité d'un départ prochain du Québec, le reste du Canada sera amené à s'interroger sur son identité menacée autant par une continentalisation dont les effets s'accélèreront avec l'autoroute électronique que par ses propres politiques de multiculturalisme, accordant autant d'importance aux diverses communautés ethniques qu'à la citoyenneté commune. Cette opération sera particulièrement difficile dans un pays beaucoup moins homogène que ne le croient les observateurs extérieurs et où peu de leaders politiques et intellectuels d'envergure nationale ont émergé ces dernières années. Quant aux souverainistes, toujours soupçonnés par leurs adversaires de nourrir face aux «autres» une attitude revancharde inspirée du nationalisme ethnique, ils devront redéfinir en profondeur un projet de société original, basé sur la mémoire historique bien sûr, mais aussi par des formes de démocratie, de solidarité et de création culturelle attirantes pour l'ensemble des Québécois, quelle que soit leur situation sociale ou leur origine.»

Esprit (France), mars 1996, p. 179.

Robert Lewis, «A Time for Calm»

«...If there is any silver lining for federalism in the outcome, it is that Canadians, more than ever before, stood up to be counted. In the rest of the country, the Quebec referendum aroused a passion for Canada not seen in years. Across the land, churches echoed to raised voices singing O Canada, parents took their children out of school to attend pro-Canada rallies and citizens by the thousands called and wrote to Quebecers, urging them to vote No. Now is the time for action. Canadians will have to decide what kind of nation they want -one that includes the sum of its founding parts, or one that is content to turn its back on its own history. Clearly, if Quebec cannot be satisfied, or the rest of the country is unwilling to try, Canada, as we know it, could slip away, as it almost did on Oct. 30. The Quebec referendum was a powerful lesson that no nation can ever take itself for granted.»

MacLean's (Canada), 6 novembre 1995, p. 2.

Gouvernance et gouvernement [ 30 octobre 1995 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Canada
ÉlevéRoméo LeblancJean Chrétien

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1990 - 2000



juin
1990
Échec de l'accord constitutionnel du lac Meech au Canada

octobre
1992
Tenue d'un référendum au Canada sur l'entente de Charlottetown

octobre
1993
Élection au Canada du Parti libéral de Jean Chrétien

octobre
1993
[Résultats] Élections législatives

octobre
1995
Tenue d'un référendum sur la souveraineté du Québec

juin
1997
Réélection au Canada du Parti libéral de Jean Chrétien

juin
1997
[Résultats] Élections législatives

septembre
1999
Ouverture du huitième Sommet de la Francophonie

novembre
2000
Réélection au Canada du Parti libéral de Jean Chrétien

novembre
2000
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


décembre
2017
La taxe carbone au Canada : les provinces de l'Ouest s'opposent

octobre
2017
Le GIEC à Montréal pour planifier son sixième rapport : est-ce suffisant?

octobre
2017
Un changement de couleur en Colombie-Britannique!

septembre
2017
Le Nouveau Parti démocratique du Canada à la recherche d'un nouveau chef

juin
2017
Le Canada pourrait devenir une nouvelle Silicon Valley

mars
2017
Remaniement ministériel au Canada : Trudeau se prépare à faire face à l'administration Trump

mars
2017
L'accord de libre-échange Canado-Européen « AECG » : les pronostics sont lancés

février
2017
Canada : un vent de changement après neuf ans sous le gouvernement Harper

novembre
2016
Canada : le pétrole à tout prix !

mars
2016
Un nouveau départ dans les relations canado-américaines


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016