Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

23 octobre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

16 avril 2003

Annonce de l'adhésion de dix pays à l'Union européenne

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Union européenne

Lors d'une rencontre qui se déroule à Athènes, en Grèce, la confirmation est donnée que dix nouveaux pays pourront se joindre à l'Union européenne le 1er mai 2004. Il s'agit de Chypre, l'Estonie, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, Malte, la Pologne, la Slovaquie, la Slovénie et la République tchèque.

La dernière expansion de l'Union européenne (UE) remonte à 1995. Précédé de longues négociations, l'élargissement prévu pour 2004 ne constitue pas une surprise. Il devra cependant être précédé de consultations dans les pays concernés. Si le processus aboutit, l'UE, avec ses 25 pays membres, verra sa population passer à 450 millions d'habitants. Le produit national brut cumulatif de ces pays s'élève pour sa part à plus de 12 trillions de dollars. L'arrivée de ces nouveaux membres suscite de vifs débats au sein de l'UE, particulièrement en ce qui a trait aux questions d'agriculture et d'immigration. La guerre en Irak constitue aussi une pomme de discorde puisque des pays comme la France et l'Allemagne s'y opposent alors que d'autres, comme l'Espagne et le Royaume-Uni, appuient les États-Unis. Le mouvement vers l'Est qui se dessine avec la décision prise par l'UE pourrait se poursuivre au cours des années à venir. L'adhésion de la Bulgarie et de la Roumanie est en effet prévue pour 2007, alors que des discussions à ce sujet se poursuivent avec la Turquie.

Dans les médias...


Catherine Chatignoux, « Réunifiée, l'Europe à 25 s'engage sur une voie difficile et incertaine »

«...Le choc des cultures tient d'abord au fait que les nouveaux venus n'ont pas d'expérience européenne, d'art de la négociation, du compromis. Il tient aussi à une vision économique libérale. Les expériences menées depuis la chute du communisme dans les pays de l'Est sont plutôt inspirées par des réformes radicales où l'aspect social n'est pas toujours présent. Le ministre des Finances de la Slovaquie, où le taux d'imposition fiscale sur les sociétés est parmi les plus bas de l'Union, se dit opposé (dans une interview à paraître aujourd'hui dans l'hebdomadaire allemand « Focus ») à toute harmonisation fiscale. La plupart des pays de l'Est ont des taux inférieurs à 20 %, contre une moyenne de 31 % chez les Quinze. Difficile dans ces conditions d'envisager une coordination économique très poussée. Enfin, personne n'est vraiment capable de dire jusqu'où iront les ambitions européennes de la Pologne de la Hongrie ou de l'Estonie. Ces pays seront-ils partisans d'une politique étrangère commune, adhéreront-ils au projet d'une défense européenne consolidée ? C'est tout l'enjeu des prochaines années. »

Les Échos (France), 3 mai 2004, p. 8.

Bruno Frappat, « Élargissement. Union européenne. Pax europeana »

«...L'euroscepticisme a ses raisons, puisées dans le passé proche et l'actualité immédiate. Mais si le regard se porte plus en arrière et l'imagination plus en avant, il faut mesurer l'énormité de l'événement. Les Hongrois de 1956, écrasés sous les chars soviétiques, auraient-ils pu rêver à ce 1er mai 2004 ? Et les Tchécoslovaques de 1968, soumis à la « normalisation » totalitaire ? Et les Polonais des années 1980 ? Et les trois pays baltes, écrasés comme des mouches par le stalinisme perpétué ? Et les marches occidentales de cette « Yougoslavie » qui ne « tenait » que par Tito ? Nous vivons une invention absolue dans l'histoire humaine. C'est la première fois qu'un empire se constitue autrement que par la force des armes ou par l'effet d'idéologies totalitaires. Un espace immense de liberté, de paix, d'association consentie, d'échanges organisés autrement qu'à coups de sabre ou de mensonges. Un empire pour le futur, à la fois puissance économique et espace de civilisation. Le monde nous envie. Et nous serions blasés ? »

La Croix (France), 3 mai 2004, p. 1.

Eric Hoesli, « Salut Aigars, Aelita et les autres ! »

«...L'adhésion aujourd'hui de dix nouveaux Etats à l'Union européenne marque bien sûr un élargissement (le sixième si l'on tient compte de l'entrée de l'Allemagne de l'Est par la porte de service en 1990), mais, bien plus encore que lors de toutes les extensions passées, elle reconstitue l'Europe et l'oblige à de nouvelles définitions. L'entrée des huit pays autrefois membres ou satellites de l'URSS, même s'ils ne pèsent pas encore très lourd dans la balance économique, ouvre le champ culturel et linguistique du continent, lui rend des traditions dont la géopolitique l'avait privé, accroît encore la diversité et la complexité de cet extraordinaire ensemble humain. Ce n'est pas une simple addition, c'est une redéfinition qui attend le continent. A cet égard, dans l'histoire de l'intégration européenne, seule peut-être l'adhésion de la Grande-Bretagne et de l'Irlande, apportant avec elles l'univers anglo-saxon, permet de se représenter le changement de nature qui débute aujourd'hui. Et encore. Car la date du 1er mai 2004, si elle n'est certes pas celle de la fin du projet d'unification, annonce déjà ses futurs contours. Le chantier n'est pas achevé, mais le gros oeuvre est terminé. Il ne reste qu'une aile à compléter, celle de l'Europe orthodoxe, et quelques trous à boucher. »

Le Temps (Suisse), 1er mai 2004.

Éric Desrosiers, « L'Europe à 10 vitesses »

«...À première vue, on serait porté à croire que l'arrivée dans l'Union de dix petits pays jaloux de leur indépendance ira automatiquement grossir les rangs des eurosceptiques menés par la Grande-Bretagne. L'expérience a toutefois montré que le contour des alliances correspond rarement à ces divisions binaires entre eurosceptiques et europhiles, ou entre petits pays et grands pays. Il est en effet courant, dans l'Union, de voir les camps se faire et se défaire au gré des enjeux et des intérêts de chacun. Il y a d'ailleurs une bonne raison à cela. C'est qu'au-delà des grands principes fédérateurs, la réalité des uns et des autres se marie souvent mal avec les règles uniformes. C'est particulièrement vrai lorsqu'il est question d'un niveau décisionnel qui vient se superposer à des gouvernements nationaux et locaux; a fortiori lorsqu'il est question de gouvernements démocratiques. L'Europe à deux, cinq ou dix vitesses, loin d'être une tare, serait donc le seul projet réalisable. Cette belle adaptabilité n'est toutefois pas sans risque. »

Le Devoir (Québec, Canada), 1er mai 2004, p. C1.

Éditorial

«...So why, at its Copenhagen summit last week, did the EU put off considering Turkey's membership bid, even as it prepares to welcome 10 new countries in 2004, including the Czech Republic, Poland, Latvia, Lithuania, Slovakia and Cyprus ? In the past, there were legitimate concerns about human rights. Now, it is no stretch to think that prejudice is at the heart of the matter - anti-Muslim, anti-Eastern, anti-unknown perhaps. France and Germany, which have struggled with social divisions related to the immigration of Muslims, have emerged as leaders of the campaign to keep Turkey out. Their efforts hurt themselves as well as everyone else. (...) Turkey's struggling economy would not find a miracle cure in EU membership. But its rejection could spurt all sorts of negative developments, internally and externally. The EU would squander the opportunity to support and encourage a democratic Islamic state at a time when the world badly needs to embrace that concept. The Turkish military could be emboldened to toss out the current government and reinstitute immoderate programs and policies. In the end, the EU needs Turkey as much as Turkey needs the EU. It should act accordingly. »

Chicago Sun-Times (États-Unis), 16 décembre 2002.

Gouvernance et gouvernement [ 16 avril 2003 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Pologne
ÉlevéAleksander KwasniewskiLeszek Miller

Hongrie
ÉlevéFerenc MádlPéter Medgyessy

Tchèque (Rép)
IntermédiaireVáclav KlausVladimír Spidla

Lituanie
ÉlevéRolandas PaksasAlgirdas Brazauskas

Estonie
ÉlevéArnold RüütelJuhan Parts

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1998 - 2016



octobre
2000
[Résultats] Élection présidentielle

septembre
2001
[Résultats] Élections législatives

avril
2003
Annonce de l'adhésion de dix pays à l'Union européenne

septembre
2005
[Résultats] Élections législatives

octobre
2005
[Résultats] Élection présidentielle

octobre
2007
Élection en Pologne d'un gouvernement dirigé par Donald Tusk

octobre
2007
[Résultats] Élections législatives

avril
2010
Écrasement d'un avion transportant le président polonais Lech Kaczynski

juin
2010
[Résultats] Élection présidentielle

octobre
2011
[Résultats] Élections législatives

mai
2015
[Résultats] Élection présidentielle

octobre
2015
Élection en Pologne du parti Droit et Justice

octobre
2015
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


avril
2017
Pologne : des mouvements migratoires inégaux

novembre
2016
L'avortement en Pologne : volte-face du gouvernement

janvier
2016
Élections en Pologne : un vent de changements

septembre
2015
Une surprise lors de l'élection présidentielle en Pologne

janvier
2015
Donald Tusk : la détermination que l'Europe attendait

septembre
2014
L'héritage controversé de Wojciech Jaruzelski

janvier
2014
Le parcours d'un célèbre politicien polonais : Lech Walesa

janvier
2014
« Steadfast Jazz » de l'OTAN: un écho de la guerre froide ?

janvier
2014
Varsovie : aucun progrès mesurable lors du sommet sur les changements climatiques

octobre
2013
Les Polonais dans les rues pour dénoncer les politiques du gouvernement


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016